Dernières Infos

Mort de l'écrivain américain William Gass, auteur du "Tunnel"

AFP
07/12/2017

Le romancier américain William H. Gass, parfois présenté comme l'héritier de Faulkner en raison de son style âpre et sombre, est mort dans la nuit de mercredi à jeudi à l'âge de 93 ans, a-t-on appris auprès de son éditeur français.

"L'écrivain américain William H. Gass, né en 1924 à Fargo, est mort cette nuit, à l'âge de 93 ans", a annoncé dans un communiqué le Cherche-Midi.
William H. Gass est notamment l'auteur de "La chance d'Omensetter" (1966) et "Le tunnel" (1995), un roman hors normes de plus de 700 pages sur lequel il travailla durant plus de 30 ans.

"Le tunnel", traduit en français par Claro, est un des romans les plus sombres jamais écrit. Son objet est l'exploration du mal. Le narrateur, un historien spécialiste du IIIe Reich nommé William Frederick Kohler, est l'un des personnages les plus antipathiques de la littérature. Le livre, récompensé aux États-Unis par l'American Book Award, demeure, 20 ans après sa publication, un roman vertigineux et hors du commun.

William H. Gass est également l'auteur du roman "Le musée de l'inhumanité", de trois recueils de nouvelles, sept volumes d'essais (dont trois ont remporté le National Book Critics Circle Award) et de critiques.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Avant la visite de Bassil en Syrie, Sergueï Lavrov attendu à Beyrouth

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants