Dernières Infos

Jérusalem : l'UE met en garde contre de "graves répercussions"

AFP
05/12/2017

L'UE a mis en garde mardi contre les "graves répercussions" d'une éventuelle reconnaissance par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme la capitale d'Israël et du transfert de l'ambassade des Etats-Unis dans cette ville.

"Cela pourrait avoir de graves répercussions sur l'opinion publique dans des parties entières du monde", ont prévenu les services de la haute représentante de l'Union pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini, dans un communiqué. "Il faut rester concentré sur les efforts pour faire redémarrer le processus de paix et éviter toute action qui saperait ces efforts", selon la même source. "Depuis le début de l'année", l'Union européenne estime qu'il faut réfléchir "aux conséquences que pourrait avoir une décision ou action unilatérales affectant le statut de Jérusalem", occupée et annexée par Israël.

L'UE, partisane d'une solution à deux Etats vivant côte à côte dans les frontières de 1967, condamne avec fermeté la colonisation des territoires palestiniens, qu'elle juge "illégale en droit international". "L'UE continuera son engagement avec les deux parties, ses partenaires internationaux et régionaux, y compris le Quartet (pour le Proche-Orient) afin de soutenir la reprise d'un processus de paix", selon le communiqué.

Une décision est toujours attendue de la part du président américain sur un transfert de l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem et une possible reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël. Le président Trump doit se prononcer cette semaine sur l'épineux statut de Jérusalem, mais plus l'heure de la décision approche plus la pression internationale s'intensifie pour qu'il évite tout choix susceptible de ruiner les espoirs de relance du processus de paix.

Après les Palestiniens puis leurs alliés, la France a émis lundi soir son propre avertissement au président américain. Dans un entretien téléphonique, le chef de l'Etat français Emmanuel Macron a "exprimé sa préoccupation sur la possibilité que les Etats-Unis reconnaissent unilatéralement Jérusalem comme capitale d'Israël", a rapporté l'Elysée.

La question est pourtant la même tous les six mois depuis plus de deux décennies: le président américain accepte-t-il de déménager l'ambassade des Etats-Unis en Israël vers Jérusalem, comme le prévoit une loi adoptée en 1995 par le Congrès, ou signe-t-il une dérogation pour la maintenir à Tel-Aviv, à l'instar du reste de la communauté internationale?

Selon plusieurs observateurs, M. Trump est tenté par une troisième voie qui pourrait consister à repousser encore un tel déménagement tout en reconnaissant plus ou moins officiellement Jérusalem comme capitale d'Israël. Il pourrait annoncer son choix mardi ou mercredi, selon des médias et des responsables américains.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

En toute liberté de Fady NOUN

Le mufti et le pape

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement entre les interférences externes et l’épineux dossier des relations avec la Syrie

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué