Dernières Infos

Londres refuse de confirmer la mort d'une jihadiste britannique en Syrie

AFP
12/10/2017

Le ministre britannique de la Défense Michael Fallon a refusé jeudi de confirmer la mort d'une mère de famille britannique qui avait rejoint le groupe jihadiste Etat islamique en Syrie. Selon la presse britannique, Sally Jones, rebaptisée la "veuve blanche" par les médias du pays, a été tuée par un drone américain en Syrie.

Interrogé à ce sujet, M. Fallon s'est refusé à tout commentaire mais a souligné que tout citoyen britannique ayant rejoint les rangs de l'EI encourait le risque d'être pris pour cible par un raid de la coalition internationale. "Je peux confirmer que si vous êtes un ressortissant britannique en Irak ou en Syrie et si vous avez choisi de combattre pour Daesh (acronyme arabe de l'EI, NDLR), une organisation illégale qui prépare et inspire des attaques terroristes dans nos rues, vous avez fait de vous-même une cible légitime", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Londres. "Vous courez le risque, à chaque heure de chaque journée, d'être du mauvais côté d'un missile de l'armée de l'air britannique ou américaine", a-t-il ajouté à l'issue d'une rencontre avec son homologue polonais, pays avec lequel Londres entend renforcer sa coopération militaire et en matière de sécurité.

Sally Jones, connue pour avoir recruté pour l'EI et encouragé des attaques terroristes en Europe, aurait été tuée dans un raid américain en Syrie en juin. Elle avait rejoint les rangs de l'organisation terroriste en 2013 avec son fils, qui aurait également trouvé la mort en juin, à l'âge de 12 ans, écrit The Sun, citant une source au sein des services de renseignement américains.

Le colonel Ryan Dillon, un porte-parole de la coalition internationale menée par les Etats-Unis contre l'EI, a tweeté qu'il "ne pouvait pas confirmer la mort de la propagandiste de l'EI Sally Jones dans une frappe de la coalition". Un message retweeté par le gouvernement britannique.

En 2015, Sally Jones avait été inscrite par l'ONU sur sa liste des extrémistes sanctionnés pour leurs liens avec l'EI (gel des avoirs, interdiction de voyager).

Lire aussi

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour Beyrouth, Macron a donné un nouvel élan aux relations franco-libanaises

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.