Dernières Infos

Pakistan: l'ex-Premier ministre Sharif mobilise ses partisans

AFP
13/08/2017

L'ex-Premier ministre du Pakistan Nawaz Sharif, destitué fin juillet par la Cour suprême pour corruption, a bouclé samedi soir un retour très médiatisé sur ses terres de Lahore, en appelant ses partisans à lui conserver leur soutien.

Son périple, démarré mercredi de la capitale Islamabad et effectué en plusieurs étapes sur un trajet d'environ 400 km, visait à mobiliser les Pakistanais en sa faveur et à attester de sa popularité toujours solide après le jugement qui a provoqué sa chute le 28 juillet suite à une affaire de corruption.

Arrivé en fin de soirée à Lahore (Est), capitale culturelle du Pakistan, M. Sharif a été accueilli par des milliers de fidèles criant des slogans en sa faveur et critiquant la décision de la Cour suprême.
"Ce pays appartient à 200 millions de personnes et non aux quelques-uns qui m'ont évincé en ne respectant pas votre vote", a-t-il lancé à la foule enthousiaste, rejetant les accusations de corruption et mettant en doute la compétence des juges ayant rendu le verdict.
"Je n'ai pas peur et je ne vais pas non plus rester assis chez moi. Pas avant d'avoir changé le destin de ce pays", a-t-il poursuivi, plaidant pour une "révolution", faute de quoi "les pauvres resteront pauvres et les chômeurs resteront chômeurs".

M. Sharif a voyagé quatre jours durant dans une voiture blindée, ponctuant son périple de discours enflammés à ses supporteurs. Le voyage s'est déroulé sous une sécurité renforcée après l'explosion d'un véhicule piégé à Lahore lundi soir, qui a fait un mort et des dizaines de blessés.

La Cour suprême avait rendu le 28 juillet un arrêt controversé "disqualifiant" M. Sharif de son poste de député, le jugeant coupable de n'avoir pas déclaré un salaire attribué par une entreprise détenue par l'un de ses fils aux Emirats arabes unis, le contraignant ainsi à quitter son poste.
Il a depuis été remplacé à la tête du gouvernement par l'un de ses proches, son ancien ministre du Pétrole, Shahid Khaqan Abbasi.

Une élection partielle est prévue en septembre dans la circonscription électorale laissée vacante par M. Sharif, dans la province du Pendjab (centre). L'épouse de M. Sharif, Begum Kulsoom Nawaz, va s'y porter candidate, a indiqué le parti PML-N vendredi.
Les prochaines élections législatives au Pakistan sont attendues en juin 2018.

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

En toute liberté de Fady NOUN

Opération vérité

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.