Dernières Infos

Washington veut plus d'aides pour un ex-bastion rebelle au Darfour

AFP
19/06/2017

Le chargé d'affaires américain au Soudan a appelé lundi à faciliter l'envoi d'aide humanitaire vers un ancien bastion rebelle au Darfour, dans le cadre d'une visite qui doit lui permettre d'évaluer la situation sécuritaire dans cette région en proie aux violences.

La tournée du diplomate Steven Koutsis intervient alors que les Nations unies cherchent à réduire leur force de maintien de la paix qui compte 17.000 membres. Mais aussi à quelques semaines de la décision du président américain Donald Trump de lever ou non définitivement un embargo commercial américain en place depuis deux décennies au Soudan.

Lundi, le diplomate américain s'est rendu à Golo, une ville de la région montagneuse du Jebel Marra, au coeur du Darfour, dans l'ouest du pays.

Les travailleurs humanitaires affirment avoir un accès très restreint à Golo et d'autres secteurs de Jebel Marra du fait qu'il s'agit d'une région montagneuse mais aussi en raison des restrictions sévères imposées par les autorités soudanaises.
"Golo est un secteur stratégique en ce qui concerne l'assistance humanitaire", a indiqué M. Koutsis à des responsables locaux et des officiers des forces de sécurité rencontré sur place, a constaté un journaliste de l'AFP.
"C'est pourquoi nous sommes ici, pour mieux comprendre les besoins et apporter plus d'aides ici", a-t-il souligné.

Les autorités soudanaises limitent d'ordinaire l'accès des médias internationaux à cette région.

Le secteur de Jebel Marra a connu en 2016 des combats entre les forces gouvernementales et les rebelles de l'Armée de libération du Soudan (ALS) de Abdel Wahid Nour, accusés par Khartoum d'attaquer les convois militaires mais aussi les civils.

Les combats ont poussé à la fuite des dizaines de milliers de personnes, selon l'ONU. En septembre, Amnesty avait accusé le régime soudanais d'avoir mené des attaques chimiques durant leurs opérations militaires. Des accusations niées par les autorités.

Le Darfour est le théâtre d'un conflit sanglant depuis 2003, quand des insurgés issus de minorités ethniques ont pris les armes contre le pouvoir de Khartoum, qui a alors lancé une contre-insurrection violente. Les combats ont baissé en intensité ces dernières années.

Le conflit a fait quelque 300.000 morts et entraîné le déplacement de 2,5 millions de personnes.

Lundi, M. Koutsis a estimé qu'il faudrait garder à Golo et dans d'autres secteurs de Jebel Marra une forte présence de la mission de maintien de la paix au Darfour (Minuad).
"Il faut que la Minuad soit présente ici (...) pour apporter une assistance importante à la région".

Pour lever ses sanctions, Washington réclame notamment un rétablissement de la sécurité au Darfour, mais exige également aux autorités de faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire.

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1 / 1

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Nous sommes un peuple de mer(de)

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.