Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Syrie: comme à Mossoul, l'EI a recours au drone armé à Tabqa

Le groupe Etat islamique (EI) largue des bombes à partir de drones pour repousser l'offensive des forces antijihadistes contre son fief syrien de Tabqa, une tactique qu'il a déjà utilisée à Mossoul dans l'Irak voisin, selon une ONG.

Lundi, les Forces démocratiques syriennes (FDS) --alliance arabo-kurde soutenue par Washington-- ont pénétré pour la première fois dans la ville de Tabqa (nord), une ligne de défense stratégique pour Raqqa, principal fief de l'EI en Syrie et objectif ultime des combattants antijihadistes.

Les combattants de l'EI "sont en train de larguer des bombes artisanales à partir de drones sur les positions des FDS", a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

En Irak, depuis le lancement à la mi-octobre de l'offensive pour reprendre Mossoul à l'EI, les combattants extrémistes n'avaient cessé d'utiliser de petits drones pour larguer des bombes sur les soldats irakiens.

Au sol, les combats faisaient rage mercredi dans des quartiers sud de la ville et l'EI est en train d'opposer une farouche résistance pour défendre ce verrou sur la route de Raqqa, à 55 km plus à l'est.

Soutenues par les frappes aériennes de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, les FDS avaient pris lundi le contrôle de plusieurs positions dans le sud et à la périphérie ouest mais depuis elles avancent lentement.

"C'est une progression lente car il s'agit d'une guérilla urbaine", a expliqué M. Abdel Rahmane, dont l'ONG dispose d'un large réseau de sources à travers la Syrie.

"L'EI est en train d'attaquer à coup de kamikazes et de véhicules piégées et a truffé le terrain de mines", a-t-il précisé.

De leur côté, "les forces américaines qui soutiennent les FDS essaient de brouiller toutes les communications entre les combattants de l'EI à Tabqa et ceux de l'extérieur", a encore signalé M. Abdel Rahmane.

Le 5 novembre 2016, les FDS ont lancé l'offensive "Colère de l'Euphrate" pour chasser l'organisation jihadiste de la ville de Raqqa, capitale de facto de l'EI dans la Syrie en guerre.

Tabqa, située sur le fleuve de l'Euphrate, est importante militairement mais aussi en raison de son barrage hydro-électrique, le plus grand de Syrie.

Déclenchée en mars 2011 par la répression de manifestations antirégime, la guerre en Syrie s'est progressivement complexifiée avec l'implication de groupes jihadistes, de forces régionales et de puissances internationales, sur un territoire très morcelé.


Le groupe Etat islamique (EI) largue des bombes à partir de drones pour repousser l'offensive des forces antijihadistes contre son fief syrien de Tabqa, une tactique qu'il a déjà utilisée à Mossoul dans l'Irak voisin, selon une ONG.Lundi, les Forces démocratiques syriennes (FDS) --alliance arabo-kurde soutenue par Washington-- ont pénétré pour la première fois dans la ville de Tabqa...