Dernières Infos

Corruption: un an de prison pour un ex-maire de Montréal

AFP
31/03/2017

L'ancien maire de Montréal Michael Applebaum a été condamné jeudi à un an de prison ferme et deux ans de mise à l'épreuve pour corruption et abus de confiance.
Le parquet avait requis deux ans de prison pour l'ancien élu, mais la juge a estimé qu'un an derrière les barreaux serait une peine suffisante pour en faire un modèle de "dissuasion et d'exemplarité", a indiqué la procureure Nathalie Kléber à l'issue du verdict.
La défense a quant à elle estimé que la décision était "conforme à ce à quoi l'on pouvait s'attendre", selon l'avocat Pierre Teasdale.


Fin janvier, la justice québécoise avait retenu contre Michael Applebaum les accusations de fraude envers le gouvernement, d'abus de confiance, ou encore de complot, pour des faits qui se sont déroulés avant son arrivée à l'hôtel de ville de l'agglomération montréalaise.
L'ancien maire avait été reconnu coupable de huit des quatorze chefs d'accusations pour lesquels il avait été arrêté en 2013 dans une affaire de corruption, et risquait jusqu'à cinq ans de prison. Il avait touché des pots-de-vin de promoteurs immobiliers et de cabinets de génie civil, et avait aussi été convaincu de favoritisme dans l'octroi de deux appels d'offres, entre 2007 et 2010, alors qu'il était maire d'arrondissement.

Son arrestation par une unité anti-corruption de la police québécoise était intervenue dans un climat très troublé à Montréal. La métropole québécoise vivait alors au rythme des révélations faites devant la commission d'enquête publique, dite Commission Charbonneau, sur un vaste système de corruption impliquant des responsables municipaux, des partis politiques, des entrepreneurs du bâtiment et des membres du crime organisé.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué