Dernières Infos

Guyane française: deux ministres rencontrent les protestataires

AFP
30/03/2017

Les ministres français de l'Intérieur Matthias Fekl et des Outre-mer Ericka Bareigts entament jeudi des discussions avec les leaders de la mobilisation en Guyane, qui ont organisé ces derniers jours des manifestations massives pour exiger des moyens tous azimuts.

Ce territoire français d'Amérique du Sud, qui connaît un fort taux de chômage et une insécurité chronique, s'est invité dans la campagne électorale, à un mois du premier tour de l'élection présidentielle, le 23 avril: barrages, mouvements sociaux et, depuis lundi, grève générale.

La Guyane, d'où la France lance ses fusées Ariane, a connu mardi "la plus grosse manifestation de son histoire", de l'aveu même de la préfecture, avec près de 15.000 marcheurs sur une population de 250.000 habitants.
Et "le combat ne fait que commencer", a prévenu mercredi soir Mickaël Mansé, un porte-parole des "500 frères contre la délinquance", mouvement très actif depuis le début du conflit il y a dix jours, qui prévoit de participer aux négociations avec les deux ministres arrivés sur place mercredi soir.

"Quel que soit le gouvernement" qui sortira des élections, "ils nous doivent les infrastructures que tous les autres départements français ont!", a asséné M. Mansé devant des centaines de personnes réunies sur un rond-point de Cayenne, en évoquant également les besoins de la Guyane en termes de prison, de justice et de police.

Une partie de leurs requêtes a déjà été validée par l'exécutif. Mercredi, le Premier ministre français Bernard Cazeneuve a acté la création d'un Tribunal de grande instance et d'un centre pénitentiaire à Saint-Laurent du Maroni, la deuxième ville du territoire, ainsi que la suspension de la cession du centre médical de Kourou. Les autorités ont également annoncé lundi le renfort de "25 policiers, 23 gendarmes", ou "la fidélisation d'un escadron de gendarmes mobiles à Cayenne".

Ericka Bareigts et la ministre de la Santé Marisol Touraine ont enfin validé mercredi une aide de fonctionnement exceptionnelle de 20 millions d'euros à l'hôpital de Cayenne, en difficulté financière.
La tâche s'annonce malgré tout ardue pour les deux représentants du gouvernement, qui ont immédiatement affiché un esprit de "compréhension" pour "les difficultés" qu'affronte la Guyane, selon Matthias Fekl.

La signature d'"un pacte d'avenir ambitieux", concrétisant les avancées, "pourrait intervenir dans les meilleurs délais", avait estimé mardi soir le Premier ministre Bernard Cazeneuve, appelant "chacun" à "s'associer" aux discussions.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’ennemi n° 1 (des Libanais)

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants