Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Un responsable local du Hezbollah blessé dans une frappe israélienne à Bint Jbeil


Des personnes se rassemblent près d'un véhicule visé par une attaque de drone israélien à Bint Jbeil (Liban-Sud), près de la frontière avec Israël, le 12 février 2024. Photo AFP

Un responsable local du Hezbollah a été gravement blessé dans la frappe israélienne qui a visé son véhicule près de l'hôpital gouvernemental de Bint Jbeil, au Liban-Sud, ont affirmé des sources sécuritaires et le moukhtar du village de Maroun el-Ras (Bint Jbeil) à notre publication.

Un photographe de l'AFP sur place a pu voir la voiture ciblée, gravement endommagée et dont le toit était percé d'un trou.

D'autres raids israéliens ont ciblé plusieurs villages du sud du Liban, notamment Tayr Harfa et Jibbein (Tyr), et dans les environs de Adaïssé et Khiam, selon des habitants de ces localités cités par notre correspondant. 

Dans une publication sur X, le porte-parole arabophone de l'armée israélienne, Avichay Adraee, a indiqué que la frappe sur une voiture « à Maroun el-Ras », dans la périphérie de Bint Jbeil avait visé « une voiture dans laquelle circulaient des membres du Hezbollah ». D'autres frappes de l'armée israélienne ont « détruit un certain nombre d'infrastructures terroristes dans les régions de Adaïssé et Khiam », ainsi que des « bâtiments et une position militaires dans les régions de Tayr Harfa, Jibbein et Maroun el-Ras », selon le porte-parole.

Israël a mené au cours des cinq derniers jours trois frappes ciblées qui ont blessé des responsables libanais ou palestiniens. Samedi, un responsable du Hamas palestinien avait été blessé et deux personnes ont été tuées dans un raid qui visait sa voiture dans un village à une quarantaine de kilomètres de la frontière. Jeudi dernier, un responsable du Hezbollah pro-iranien avait été gravement blessé dans une attaque similaire dans une ville relativement éloignée de la frontière. Le Hezbollah avait par la suite tiré une trentaine de roquettes sur des objectifs militaires dans le nord d'Israël.

Depuis le lendemain de l'attaque sanglante du Hamas en Israël le 7 octobre, qui a déclenché la guerre dans la bande de Gaza, le Hezbollah bombarde des positions militaires israéliennes à la frontière, en soutien au mouvement islamiste palestinien, son allié. L'armée israélienne réplique en bombardant des cibles dans le sud du Liban, frontalier du nord d'Israël.

En plus de quatre mois, au moins 231 personnes, en majorité des combattants du Hezbollah, ont été tuées dans le sud du Liban, selon un décompte de l'AFP. Côté israélien, 15 personnes ont été tuées, selon l'armée.

Un responsable local du Hezbollah a été gravement blessé dans la frappe israélienne qui a visé son véhicule près de l'hôpital gouvernemental de Bint Jbeil, au Liban-Sud, ont affirmé des sources sécuritaires et le moukhtar du village de Maroun el-Ras (Bint Jbeil) à notre publication.Un photographe de l'AFP sur place a pu voir la voiture ciblée, gravement endommagée...