Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Syrie

Un deuxième groupe de rebelles syriens quitte Deraa

Berceau du soulèvement contre le régime en 2011, Deraa est régulièrement secouée par des attentats et des attaques contre les forces de Bachar el-Assad depuis sa reconquête à l'été 2018. . Photo d'archives. REUTERS/Khaled al-Hariri

Un deuxième groupe de rebelles syriens a quitté jeudi la province de Deraa dans le sud de la Syrie, dans le cadre d'une trêve négociée par la Russie pour mettre fin aux pires combats dans la région depuis des années, selon une ONG.

Berceau du soulèvement contre le régime en 2011, Deraa est régulièrement secouée par des attentats et des attaques contre les forces de Bachar el-Assad depuis sa reconquête à l'été 2018. En vertu d'un accord inédit négocié par Moscou, les rebelles avaient été autorisés à y rester. Fin juillet, des violents combats ont éclaté alors que les forces du régime resserraient l'étau sur Deraa al-Balad, grand quartier du sud de la ville éponyme, chef-lieu de la province tenu par d'anciens rebelles. Depuis, des discussions menées par la Russie avaient lieu pour tenter de mettre fin aux affrontements meurtriers.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) jeudi, les forces progouvernementales ont "déplacé" un groupe de 53 personnes, en grande majorité des "combattants armés qui rejettent un règlement conclu sous les auspices de la Russie", vers les zones du nord de la Syrie tenues par des forces antirégime. L'agence de presse officielle syrienne Sana a rapporté pour sa part que "45 terroristes avec des membres de leurs familles" avaient quitté Deraa al-Balad.

Mardi, un premier groupe d'une dizaine de rebelles avait quitté la province, l'OSDH évoquant un accord de cessez-le-feu. Selon l'organisation basée à Londres, cet accord de trêve appelle également les rebelles souhaitant rester à Deraa à rendre leurs armes.

L'accord prévoit en outre le départ d'une centaine d'hommes recherchés par les forces du régime en vue de la levée du siège de la zone où 40.000 résidents ont souffert ces deux dernières semaines, notamment de coupures d'eau et d'électricité et d'un manque de nourriture et de services.

Les combats ont fait 38.600 déplacés en l'espace d'un mois, dont la plupart ont fui Deraa al-Balad, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).

Intervenant devant le Conseil de sécurité, l'émissaire de l'ONU pour la Syrie, Geir Pedersen, a insisté mardi sur le besoin urgent d'aide humanitaire pour le pays, appelant à "un accès humanitaire immédiat, sûr et sans entrave à toutes les zones touchées, y compris Deraa al-Balad".


Un deuxième groupe de rebelles syriens a quitté jeudi la province de Deraa dans le sud de la Syrie, dans le cadre d'une trêve négociée par la Russie pour mettre fin aux pires combats dans la région depuis des années, selon une ONG.Berceau du soulèvement contre le régime en 2011, Deraa est régulièrement secouée par des attentats et des attaques contre les forces de Bachar el-Assad...