Rechercher
Rechercher

Etats-unis

La Chambre des représentants vote l'ouverture d'une procédure d'impeachment contre Trump


La Chambre des représentants vote l'ouverture d'une procédure d'impeachment contre Trump

"Impeach", peut-on lire sur une bannière tendue près de la Maison Blanche, le 13 janvier 2021. REUTERS/Erin Scott

Une majorité d'élus de la Chambre des représentants a voté mercredi la mise en accusation formelle de Donald Trump pour avoir incité aux violences du Capitole, ouvrant la voie à un deuxième procès historique du président des Etats-Unis. Le seuil de 217 voix en faveur de l'inculpation de M. Trump a été dépassé, la Chambre à majorité démocrate continuant à voter sur l'adoption de l'acte d'accusation visant le milliardaire républicain, dans une capitale fédérale sous haute tension. Dix républicains ont déjà voté avec les démocrates en faveur de l'impeachment.

La Constitution prévoit que le Congrès peut destituer le président (ou le vice-président, ou des juges fédéraux...) en cas de "trahison, corruption ou autres crimes et délits majeurs". La procédure se déroule en deux étapes. D'abord, la Chambre des représentants vote, à une majorité simple, des articles de mise en accusation détaillant les faits reprochés au président : c'est ce qui s'appelle "impeachment" en anglais.

La résolution votée mercredi, qui prévoit un seul chef d'accusation donc, "incitation à l'insurrection", est motivée par les discours enflammés tenus par Donald Trump avant l'assaut de ses partisans sur le Capitole le 6 janvier.

Il revient ensuite au Sénat d'organiser le procès de l'accusé. Au terme des débats, les 100 sénateurs passent au vote. Il faut une majorité de deux tiers pour le condamner, auquel cas la destitution est automatique et sans appel. Autrement, le président est acquitté. Mercredi, le chef républicain du Sénat Mitch McConnell a fait savoir qu'il n'excluait pas de voter la destitution de Donald Trump en cas de procès à la chambre haute du Congrès. "Je n'ai pas pris ma décision définitive sur mon vote, j'ai l'intention d'écouter les arguments juridiques quand ils seront présentés au Sénat", a-t-il écrit à ses collègues républicains dans une note rendue publique.

Le procès de Donald Trump, par les sénateurs, devrait toutefois se dérouler après son départ de la Maison Blanche, le 20 janvier.

Dans une ville de Washington sous haute tension une semaine après l'assaut de ses partisans sur le Capitole et à sept jours de l'investiture du président élu démocrate Joe Biden, Donald Trump avait lancé, avant le vote, un nouvel appel au calme tardif. "PAS de violence, PAS de délits, PAS de vandalisme", a-t-il exhorté dans un communiqué alors que de nouvelles manifestations sont annoncées pour le week-end. "J'appelle TOUS les Américains à contribuer à apaiser les tensions", a ajouté celui qui a été privé ces derniers jours de l'essentiel de ses canaux de communication préférés sur les réseaux sociaux.

La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi venait d'accuser solennellement le 45e président des Etats-Unis d'avoir "incité à cette insurrection, cette rébellion armée". "Il doit partir, il est un danger évident et immédiat contre la nation que nous aimons tous", a-t-elle martelé dans un Congrès barricadé juste avant le vote sur cette mise en accusation pour avoir encouragé l'assaut du 6 janvier qui a fait cinq morts et a ébranlé la démocratie américaine.



Une majorité d'élus de la Chambre des représentants a voté mercredi la mise en accusation formelle de Donald Trump pour avoir incité aux violences du Capitole, ouvrant la voie à un deuxième procès historique du président des Etats-Unis. Le seuil de 217 voix en faveur de l'inculpation de M. Trump a été dépassé, la Chambre à majorité démocrate continuant à voter sur l'adoption de...