Rechercher
Rechercher

Conférence internationale pour le Liban

Kubis aux dirigeants libanais: Pas d'action de votre part, pas de soutien international

Kubis aux dirigeants libanais: Pas d'action de votre part, pas de soutien international

Le coordinateur des Nations unies au Liban, Jan Kubis. Photo d'archives Ani

Le coordinateur spécial de l'ONU au Liban, Jan Kubis, a prévenu les responsables libanais qu'en l'absence d'actions concrètes de leur part pour mettre en œuvre les réformes attendues par la communauté internationale, cette dernière n'accorderait aucun soutien au Liban. Dans un tweet vendredi au lendemain de la tenue de la conférence internationale de soutien au Liban , M. Kubis a souligné les "inquiétudes" des participants à cette conférence "concernant le retard dans l'enquête sur l'explosion du port de Beyrouth, qui a fait 204 morts et plus de 6.500 blessés, le 4 août dernier. Ce drame est du au stockage par négligence, de l'aveu même des autorités libanaises, de centaines de tonnes de nitrate d'ammonium dans le port de la capitale.

"La conférence internationale de soutien au peuple libanais co-présidée par les Nations Unies et la France a rappelé à nouveau aux dirigeants du Liban l'urgence de la mise en place effective des réformes qui sont absolument cruciales pour regagner la confiance du peuple et de la communauté internationale ainsi que pour l'engagement de la communauté internationale en soutien au Liban", a estimé M. Kubis. Et d'ajouter : "Quatre mois après, ses participants ont des inquiétudes accrues concernant le retard dans l'enquête sur l'explosion du port de Beyrouth" "Pas d'action- pas de soutien", a-t-il conclu.

Les propos de Jan Kubis interviennent alors que le président français, Emmanuel Macron, qui a coprésidé mercredi soir avec le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, une nouvelle visioconférence internationale de "soutien à la population libanaise" a assuré qu’il ne "lâchera rien" sur ses exigences faites aux autorités libanaises au sujet des réformes que leur réclame la communauté internationale pour débloquer une aide financière au pays en crise. Des exigences qui ont été rappelées par Antonio Guterres. Ce dernier, tout en demandant à ce que davantage d’aide soit fournie au peuple libanais, avait dans le même temps appelé les dirigeants libanais à former un gouvernement qui réponde aux besoins de la population, alors que le pays s'enfonce dans une crise économique et financière sans précédent. 






Le coordinateur spécial de l'ONU au Liban, Jan Kubis, a prévenu les responsables libanais qu'en l'absence d'actions concrètes de leur part pour mettre en œuvre les réformes attendues par la communauté internationale, cette dernière n'accorderait aucun soutien au Liban. Dans un tweet vendredi au lendemain de la tenue de la conférence internationale de soutien au Liban , M. Kubis a...