Rechercher
Rechercher

Syrie

Trois combattants pro-iraniens tués dans un raid israélien

Photo d'archives AFP

Au moins trois combattants d'un groupe soutenu par l'Iran et lié au Hezbollah libanais sont morts en Syrie dans une frappe israélienne nocturne sur la province méridionale de Qouneitra, a indiqué mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les trois combattants appartiennent à la "Résistance syrienne pour la libération du Golan" proche du Hezbollah pro-iranien, a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Le groupe avait été créé il y a plus de six ans pour mener des attaques contre la partie occupée par Israël du plateau syrien du Golan, dans le sud de la Syrie.

Au moins un Syrien figure parmi les trois combattants ayant péri dans le raid israélien, selon l'OSDH, qui n'était pas en mesure de déterminer la nationalité des deux autres.  Selon l'agence officielle syrienne Sana, un missile s'est abattu mardi peu après minuit sur une "école" dans un village situé dans la banlieue nord de Qouneitra. D'après M. Abdel Rahmane, des combattants de la milice pro-iranienne se trouvaient à l'intérieur de l'établissement. Aux côtés de la Russie, l'Iran, ennemi juré d'Israël, a été un appui essentiel pour le régime de Damas depuis le début en 2011 de la guerre en Syrie.

Dans le même temps, Israël a mené des centaines de frappes sur la Syrie visant les forces de Damas, les forces iraniennes et les combattants du Hezbollah. La guerre en Syrie a tué plus de 380.000 personnes et déplacé des millions d'autres.


Au moins trois combattants d'un groupe soutenu par l'Iran et lié au Hezbollah libanais sont morts en Syrie dans une frappe israélienne nocturne sur la province méridionale de Qouneitra, a indiqué mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les trois combattants appartiennent à la "Résistance syrienne pour la libération du Golan" proche du Hezbollah pro-iranien, a...