Dernières Infos

L'EI revendique l'attaque meurtrière dans une ville sainte chiite d'Irak


Les employés d'un hôpital transportent le corps d'une victime, tuée dans un attentat à la bombe dans la ville sainte de Kerbala, en Irak, le 20 septembre 2019. REUTERS / Abdullah Dhiaa Al-Deen

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué samedi l'attaque à la bombe dans un bus qui a fait la veille 12 morts à Kerbala, ville sainte chiite d'Irak, qui recevra fin octobre des millions de visiteurs du monde entier pour le plus important pèlerinage chiite.

L'Irak s'est déclaré fin 2017 vainqueur des jihadistes mais des cellules clandestines continuent de perpétrer des attentats à travers le pays, visant notamment les chiites.

Les attaques se sont faites très rares à Kerbala ces dernières années mais l'Arbaïn - le pèlerinage qui marquera fin octobre la fin du deuil pour le martyre de l'imam Hussein, figure fondatrice de l'islam chiite - ont maintes fois été endeuillées par le passé par des attaques de groupes extrémistes sunnites comme l'EI.

Chaque année, l'Irak déploie un très important dispositif policier à Kerbala pour Achoura - commémoré cette année le 10 septembre par des centaines de milliers de pèlerins et qui marque le martyre de l'imam Hussein - et la commémoration d'Arbaïn.

Vendredi soir, 12 civils avaient été tués et cinq autres blessés dans l'explosion d'une bombe dans un bus au niveau du barrage principal de l'entrée de Kerbala, à 100 km au sud de Bagdad, selon la direction de la Santé de la ville sainte.

Des femmes et des enfants figurent parmi les victimes.

Samedi, les forces de sécurité irakiennes ont annoncé avoir arrêté un homme soupçonné d'avoir déposé la bombe dans le bus avant d'en descendre.

Fin octobre, l'Irak attend des millions de nouveaux pèlerins pour l'Arbaïn, qui marque la fin du deuil de moharram, quarante jours après Achoura.

Il s'agit du plus important pèlerinage chiite et de l'un des rassemblements religieux les plus imposants au monde, avec quelque 15 millions de pèlerins chaque année.


Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué samedi l'attaque à la bombe dans un bus qui a fait la veille 12 morts à Kerbala, ville sainte chiite d'Irak, qui recevra fin octobre des millions de visiteurs du monde entier pour le plus important pèlerinage chiite.

L'Irak s'est déclaré fin 2017 vainqueur des jihadistes mais des cellules...