X

Dernières Infos

ONU et Palestiniens revoient à la baisse leur appel aux dons

Reuters
17/12/2018

Les Nations unies et l'Autorité palestinienne ont lancé lundi un appel aux dons de 350 millions de dollars (308 millions d'euros) pour l'aide humanitaire aux Palestiniens en 2019.

Cette somme est largement en deçà des besoins réels, ont expliqué l'ONU et l'AP, qui disent avoir été contraints de se montrer réalistes face à la baisse des contributions.

Le plan humanitaire présenté lundi à Ramallah retient 203 projets qui doivent être menés à bien par 88 groupes, agences de l'ONU, ONG et autres.

"Les acteurs humanitaires n'ont jamais été confrontés à des niveaux de financement aussi bas que cette année, alors qu'ils doivent faire face à des besoins massifs et croissants", a déploré Jamie McGoldrick, coordinateur humanitaire de l'ONU pour la bande de Gaza, la Cisjordanie et Jérusalem-Est. "Le nombre de personnes auxquelles nous serons en mesure de venir en aide cette année sera moins élevé : 1,4 million de personnes contre 1,9 million l'année passée", a-t-il précisé.

Les trois quarts des fonds réclamés pour 2019 sont prévus pour la bande de Gaza en raison de la "situation humanitaire désespérée" du territoire.

Les donateurs réduisent leurs contributions au niveau mondial depuis plusieurs années, a dit Jamie McGoldrick, mais la situation des Palestiniens a été aggravée l'an dernier par la réduction drastique des sommes versées par les Etats-Unis.

L'administration de Donald Trump a annoncé en août dernier la fin de ses versements à l'UNRWA, l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, qui est financé presque entièrement par des contributions volontaires d'Etats. Washington a versé en 2018 60 millions de dollars à l'UNRWA, au lieu des 365 millions promis.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué