Dernières Infos

Washington révoque le visa des Saoudiens impliqués dans la mort de Khashoggi

AFP
23/10/2018

Les Etats-Unis ont engagé la révocation des visas des Saoudiens impliqués dans le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi au consulat de son pays à Istanbul début octobre, a indiqué mardi le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo.

"Ces sanctions ne seront pas les dernières de la part des Etats-Unis dans cette affaire", a-t-il déclaré à des journalistes, précisant que Washington avait "identifié au moins certains des individus" ayant pris part à l'opération qui a coûté la vie au collaborateur du Washington Post.

"Nous engageons des actions appropriées qui incluent une révocation de visas, une mise sous surveillance de visas et d'autres mesures", a expliqué M. Pompeo. Cette mise sous surveillance signifie que les suspects seront répertoriés comme inadmissibles, au cas où ils tenteraient d'entrer aux Etats-Unis.

"Nous continuerons d'explorer des mesures supplémentaires à l'encontre des personnes tenues pour responsables" de la mort de Khashoggi, 59 ans, a poursuivi le chef de la diplomatie américaine, affirmant que l'administration "montre très clairement que les Etats-Unis ne tolèrent pas ce genre d'action pour réduire au silence M. Khashoggi, un journaliste, par la violence". Il a refusé de donner le nombre de Saoudiens concernés par ces mesures punitives, mais a précisé qu'ils étaient issus "des services de renseignement, de la cour royale, du ministère des Affaires étrangères et d'autres ministères saoudiens".

Selon lui, les autorités américaines examinent également l'opportunité d'agir en vertu de la loi dite Magnitsky, qui restreint la liberté de mouvement et gèle les avoirs aux Etats-Unis des individus et entités accusés d'enfreindre les droits de l'homme.

Plusieurs élus américains ont exhorté le président Donald Trump à prendre des sanctions dures, certains mentionnant cette loi portant le nom de l'avocat russe Sergueï Magnitsky, mort mystérieusement en prison en 2009.

M. Pompeo a réitéré que les Etats-Unis considéraient toujours l'Arabie saoudite comme une alliée, disant que M. Trump et lui-même n'étaient "pas contents" d'agir contre le royaume.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a fait le point mardi sur l'enquête, décrivant un "meurtre sauvage" qui a été "planifié" pendant plusieurs jours et mis à exécution par une équipe de "15 agents".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les menaces israéliennes contre le Liban et le test de Gaza

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué