X

Dernières Infos

Rudy Giuliani pense que le gouvernement iranien va être renversé

Reuters
23/09/2018

Les sanctions imposées par Washington contre Téhéran entraînent des difficultés économiques qui pourraient mener à une "révolution réussie" en Iran, a déclaré samedi l'avocat personnel de Donald Trump, des remarques qui contrastent avec la position de l'administration américaine.

Donald Trump a décidé en mai dernier de sortir les Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 et de rétablir des sanctions contre l'Iran.
La volonté de Washington est de s'assurer que Téhéran ne pourra jamais se doter d'armes nucléaires, ont dit plusieurs responsables américains, niant avoir adopté une stratégie de changement de régime en Iran.

Le guide de la Révolution iranienne, Ali Khamenei, a mis en cause, sans les nommer, certains de ses voisins arabes du Golfe alliés des Etats-Unis après l'attentat mené samedi matin par un commando armé, qui a ouvert le feu sur un défilé militaire à Ahvaz, dans le sud-ouest de l'Iran, faisant 25 morts et 60 blessés.
"Je ne sais pas quand nous allons les renverser. Cela pourrait être dans quelques jours, quelques mois, d'ici deux ans. Mais cela va se produire", a déclaré Rudy Giuliani lors d'une conférence intitulée "Sommet du soulèvement de l'Iran" et organisée dans un hôtel de New York par une organisation communautaire américano-iranienne.
"Il est évident que le peuple iranien en a assez désormais", a ajouté le conseil du président américain, qui s'exprimait en son propre nom. "Les sanctions fonctionnent. La monnaie ne vaut presque plus rien (...) Ce sont le genre de conditions qui mènent à une révolution réussie", a-t-il dit.

John Bolton, le conseiller à la Sécurité nationale de Donald Trump, a déclaré en août que la Maison blanche souhaitait un changement de comportement de la part du régime iranien et non pas un changement de régime.
Avec le rétablissement des sanctions, Washington espère contraindre Téhéran à abandonner son programme balistique, et limiter son influence au Moyen-Orient.
En juin dernier, lors d'une conférence organisée près de Paris, Giuliani avait déjà suggéré que le rétablissement des sanctions américaines permettrait de "voir la fin du régime en Iran".
Le département d'Etat a souligné que Giuliani ne s'exprimait pas au nom de l'administration.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué