X

Dernières Infos

Droits de l'Homme : les barreaux européens priment une avocate iranienne emprisonnée

AFP
21/09/2018

L'avocate iranienne Nasrin Sotoudeh, célèbre militante des droits de l'homme emprisonnée à Téhéran, a été récompensée vendredi à Paris par le prix 2018 Ludovic-Trarieux, du nom du fondateur de la Ligue des droits de l'Homme en 1898.
Doté de 20.000 euros et décerné par des représentants de plusieurs barreaux européens, ce prix récompense chaque année un avocat ayant illustré "par son oeuvre, son activité ou ses souffrances, la défense du respect des droits de l'Homme".

Les 25 avocats européens membres du jury, représentant les barreaux d'Amsterdam, Berlin Bordeaux, Cracovie, Bruxelles, Genève, Luxembourg, Paris, Rome, l'Institut des Droits de l'Homme des Avocats européens (IDHAE) et l'Union internationale des avocats (UIA), "ont lancé un appel aux autorités pour qu'elles libèrent immédiatement et sans condition Nasrin Sotoudeh", dans un communiqué transmis à l'AFP.

L'avocate, déjà lauréate en 2012 du Prix Sakharov pour la liberté de l'esprit décerné par le Parlement européen, a été primée "à la majorité absolue au premier tour" pour "sa détermination et son engagement", notamment auprès des femmes, selon le texte.
Âgée de 55 ans, Me Sotoudeh a défendu plusieurs femmes arrêtées en décembre et janvier pour avoir enlevé leur foulard en public afin de protester contre l'obligation faite aux femmes de porter le voile dans l'espace public en Iran depuis la révolution islamique de 1979. Elle a été arrêtée mi-juin, pour purger une peine de prison de six ans après avoir été condamnée par contumace pour espionnage, selon ses avocats, qui ont dénoncé ce verdict comme étant illégal.

Me Sotoudeh, détenue à la prison d'Evin à Téhéran et menacée d'un nouveau procès pour complot, rassemblement et propagande contre la République islamique, a entamé le 25 août une grève de la faim pour protester contre la pression pesant sur sa famille. Le 4 septembre, son mari, Reza Khandan, a été arrêté à son tour.

Arrêtée une première fois en 2011, Nasrin Sotoudeh avait été condamnée à 11 ans de prison et radiée du barreau pour "propagande contre le régime". Elle avait obtenu une libération conditionnelle en septembre 2013.

Fondé en 1984 par un avocat français, le prix Ludovic-Trarieux avait été attribué en 2017 à Mohammed al-Roken, un avocat émirati emprisonné depuis 2012 pour complot contre le régime.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Nous, sales Arabes...

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah entame « la quatrième phase » de son parcours

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué