Moyen Orient et Monde

Pour Washington, il est temps d’agir contre Moscou, « complice » des atrocités d’Assad

OLJ
16/03/2018

Le temps est venu d’agir contre la Russie, « complice » des « atrocités » commises par le président syrien Bachar el-Assad en Syrie, par des mesures « politiques et économiques sérieuses », a déclaré hier le conseiller de Donald Trump à la Sécurité nationale. Le général H. R. McMaster a jugé en outre que la Russie et l’Iran étaient « complices des atrocités d’Assad ». « La Russie n’a rien fait pour inciter Assad à garantir l’acheminement de l’aide humanitaire et respecter le cessez-le-feu » dans la Ghouta orientale, près de Damas, a-t-il dit.
Pour H. R. McMaster, « toutes les nations civilisées doivent tenir l’Iran et la Russie pour responsables ». « Toutes les nations doivent répondre plus fermement qu’en publiant de simples communiqués musclés. Le temps est venu d’imposer des conséquences politiques et économiques sérieuses à Moscou et Téhéran », a ajouté le conseiller présidentiel, sans plus de précisions, et alors que Washington est souvent critiqué pour ne pas passer de la parole aux actes.
« Assad ne doit pas rester impuni pour ses crimes, ses parrains non plus », a-t-il insisté, rappelant seulement que les frappes militaires américaines décidées par Donald Trump au printemps contre les forces syriennes représentaient un « message sans équivoque » : l’utilisation d’armes chimiques « n’est jamais acceptable ». « Si on doit tenir notre promesse, “plus jamais ça”, nous devons aussi agir pour protéger les victimes » et punir « tous » les « responsables », a ajouté le général McMaster.
La porte-parole du Pentagone Dana White, évoquant elle aussi la « complicité » de Moscou, a même estimé que les Russes avaient fait le « choix délibéré de ne pas restreindre le régime d’Assad ». « Par conséquent, le carnage continue dans la Ghouta orientale », a-t-elle ajouté devant la presse. « La Russie est moralement complice et responsable des atrocités d’Assad », a-t-elle ajouté. Pour le Pentagone, « soit la Russie est incompétente, soit elle commet des actes illégaux, soit c’est les deux », a indiqué Mme White, appelant une nouvelle fois Moscou à faire pression sur le régime de Damas pour « qu’il arrête de tuer des Syriens innocents ».

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Macroéconomie

Plus d'un million de pauvres

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants