Dernières Infos

Le chef de l'ONU appelle le monde à participer à la reconstruction de l'Irak

AFP
14/02/2018

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé mercredi la communauté internationale à "soutenir les efforts" de reconstruction de l'Irak après sa guerre contre le groupe Etat islamique (EI), au moment où Bagdad attend d'importantes contributions financières.

"Le monde entier vous est redevable pour votre lutte contre la menace mondiale que représente Daech", un acronyme en arabe de l'EI, a affirmé M. Guterres au dernier jour de la conférence internationale sur la reconstruction de l'Irak à Koweït.
"Il est temps d'exprimer notre gratitude et notre solidarité avec le peuple irakien", a-t-il ajouté, alors que la communauté internationale doit annoncer plus tard dans la journée le montant de sa contribution au vaste chantier de reconstruction de l'Irak, dont le coût est évalué à 88 milliards de dollars (71 milliards d'euros).

Bagdad a proclamé en décembre la "victoire" des forces irakiennes, soutenues par la coalition internationale sous commandement américain, contre les jihadistes de l'EI, qui s'étaient emparé en 2014 de larges pans du pays, menaçant son existence même.
Mais après trois ans de combats acharnés, les dégâts sont considérables et Bagdad attend beaucoup de la communauté internationale pour aider à la reconstruction.

M. Guterres a appelé la communauté internationale à "soutenir les efforts de l'Irak pour reconstruire ce qui a été détruit par la guerre", assurant que l'ONU serait "à ses côtés à chaque étape". Le chef des Nations unies a annoncé à cette occasion un programme d'assistance de deux ans de l'ONU visant à aider le gouvernement irakien à mettre en oeuvre les aspects sociaux du projet de reconstruction.

Le Koweït, premier pays à dévoiler le montant de sa contribution, a annoncé une aide de 2 milliards de dollars, dont un milliard sous forme de prêts.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre menaces de « date butoir » et « lenteur prudente », le gouvernement piétine

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué