Dernières Infos

L'Iran conditionne le retour de Telegram à la suppression des "contenus terroristes"

AFP
03/01/2018

Le ministre iranien des Télécommunications a conditionné mercredi la reprise des activités normales en Iran de Telegram à la suppression de ses contenus à caractère "terroriste", après le blocage par les autorités du réseau social utilisé notamment pour appeler à manifester.

L'Iran est secoué depuis jeudi par des protestations contre l'austérité économique et le pouvoir, et le gouvernement a également bloqué l'accès à Instagram sur les téléphones portables. Les utilisateurs pouvaient toutefois installer un VPN pour accéder à ces réseaux.
"J'ai eu des échanges avec le patron de (la messagerie cryptée) Telegram, je lui ai dit que la poursuite des activités de Telegram est conditionnée à la suppression des contenus terroristes", a déclaré Mohammad Javad Azari Jahromi à la télévision d'Etat.

Plus de 41 millions d'Iraniens possèdent des smartphones -sur une population de 80 millions d'habitants- et au moins 25 millions d'entre eux utilisent quotidiennement Telegram pour s'informer, être en contact avec d'autres utilisateurs ou acheter des produits.
"Tous les organes du pouvoir acceptent les critiques sur les réseaux sociaux (...) mais dans le climat actuel, en particulier sur Telegram, (les protestataires) font de la propagande pour des actions violentes et terroristes", a ajouté M. Azari Jahromi.
Il avait accusé dimanche Telegram d'encourager le "soulèvement armé".

A la demande de l'Iran, le patron de la messagerie cryptée a annoncé la fermeture de la chaîne Amadnews -près d'1,4 million d'abonnés- accusée d'inciter à la "violence". Mais Amadnews a immédiatement créé une autre chaîne @sedaiemardom avec le même logo.

M. Azari Jahromi a toutefois affirmé qu'avec le retour au calme, les restrictions sur les autres réseaux sociaux pourraient être allégées, voire levées. "Cela prendra quelques jours", a-t-il dit.
Âgé seulement de 36 ans, le ministre qui pris ses fonctions en août dernier, avait prôné une plus grande liberté, notamment sur internet.

Les Etats-Unis ont demandé mardi à l'Iran de mettre fin aux restrictions d'utilisation des réseaux sociaux comme Instagram et Telegram.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

25 mai 2000-25 mai 2019 : ce qui reste de la fête de la Libération

Un peu plus de Médéa AZOURI

Et si on faisait tous la grève ?

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants