Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

L'Otan veut parler avec Moscou de l'aide russe aux talibans

L'aide supposée de la Russie au talibans figure au menu d'une rencontre Otan-Russie prévue jeudi à Bruxelles, a indiqué mercredi le président du Comité militaire de l'Alliance atlantique, le général Petr Pavel.

Au cours d'une rencontre avec des journalistes à Washington, le général Pavel a indiqué que l'Afghanistan était "à l'agenda" des discussions prévues entre les ambassadeurs des 29 pays de l'Otan et leur homologue russe, Alexandre Grouchko.

Questionné sur des rumeurs selon lesquelles Moscou fournirait des armes aux talibans, le général Pavel a répondu n'avoir "vu aucune preuve" de ventes de ce genre. Mais l'Otan a reçu des informations selon lesquelles Moscou "fournirait du carburant à des sociétés qui vendent ce carburant aux talibans".
Ce sujet sera abordé avec l'ambassadeur russe car Otan et Russie ont des intérêts communs dans la lutte contre le terrorisme, a-t-il ajouté.

La Russie cherche à endiguer la progression des jihadistes en Afghanistan, craignant la déstabilisation des ex-républiques soviétiques d'Asie centrale voisines, que Moscou considère comme faisant partie de sa sphère d'influence.

Le chef des forces américaines en Afghanistan, le général John Nicholson avait reproché en février à la Russie de donner "influence et légitimité" aux talibans, contrariant les plans de l'Otan pour le pays.
Un mois plus tard, le général Curtis Scaparrotti, chef des forces de l'Alliance atlantique en Europe, avait déclaré au Congrès américain que Moscou approvisionnait "peut-être" les talibans. Il n'avait pas précisé de quel type d'approvisionnement, équipement, armes ou autre, les talibans bénéficieraient.


L'aide supposée de la Russie au talibans figure au menu d'une rencontre Otan-Russie prévue jeudi à Bruxelles, a indiqué mercredi le président du Comité militaire de l'Alliance atlantique, le général Petr Pavel.
Au cours d'une rencontre avec des journalistes à Washington, le général Pavel a indiqué que l'Afghanistan était "à l'agenda" des discussions prévues entre les ambassadeurs...