Dernières Infos

Le secrétaire d'Etat américain en visite à Istanbul

AFP
09/07/2017

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson était en visite à Istanbul dimanche, sur fond de tensions persistantes entre Ankara et Washington.

M. Tillerson a rencontré son homologue turc Mevlüt Cavusoglu en fin d'après-midi et devait s'entretenir avec le président Recep Tayyip Erdogan dans la soirée, selon des sources officielles de leurs deux pays.
MM. Tillerson et Cavusoglu ont notamment discuté de la Syrie et du Qatar, selon l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

Les relations entre Washington et Ankara se sont nettement tendues depuis le putsch manqué du 15 juillet dernier que la Turquie impute au prédicateur Fethullah Gülen, exilé aux Etats-Unis. Ankara comptait beaucoup sur un revirement de la politique américaine avec l'arrivée à la présidence de Donald Trump, mais ses espoirs ont vite été douchés.

Washington a notamment décidé début mai d'armer les milices kurdes de l'YPG en Syrie afin de lutter contre le groupe Etat islamique (EI). Or, le gouvernement turc considère ces milices comme une extension du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), classé "organisation terroriste" par la Turquie et ses alliés occidentaux.

La Turquie a ainsi déclenché en août dernier une opération terrestre dans le nord de la Syrie afin d'en chasser l'EI, mais aussi pour éviter la jonction des zones contrôlées par les Kurdes à sa frontière. Ankara a menacé à plusieurs reprises ces dernières semaines d'entamer une nouvelle opération en Syrie contre l'YPG.

Parmi les principaux sujets de discorde entre la Turquie et les Etats-Unis, alliés au sein de l'Otan, figure également l'extradition de Fethullah Gülen à laquelle appelle régulièrement M. Erdogan. M. Gülen, à la tête d'une puissante confrérie, dément quant à lui formellement toute implication dans le putsch manqué du 15 juillet 2016.

En revanche, les deux pays tentent de se poser en médiateurs dans le différend entre le Qatar à ses voisins du Golfe, qui l'accusent de soutenir "le terrorisme" et l'ont mis sous pression économique.

Le chef de la diplomatie américaine s'est aussi exprimé au cours de la cérémonie d'ouverture du 22e Congrès mondial du pétrole à Istanbul, en tant qu'ex-patron de la compagnie ExxonMobil.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants