Dernières Infos

Le patron du foot palestinien fataliste face aux conclusions de la Fifa sur Israël

AFP
03/04/2017

Le patron du football palestinien a de nouveau plaidé lundi pour exclure Israël de la Fifa, sans illusion au vu des recommandations faites à la fédération internationale sur la tenue de matches israéliens dans les colonies en Territoires palestiniens occupés.

Les Palestiniens voudraient voir la Fifa mettre fin aux matches de six clubs de différentes divisions du championnat israélien qui disputent leurs rencontres à domicile dans des colonies de Cisjordanie, territoire palestinien occupé par l'armée israélienne depuis 1967.

La colonisation est illégale au regard du droit international et ces matches reconnus par la fédération israélienne - donc indirectement par la fédération internationale dont elle est membre - sont pour les Palestiniens une manifestation de plus de l'entreprise coloniale israélienne.

Une commission de la Fifa présidée par le Sud-Africain Tokyo Sexwale a été créée en 2015 pour tenter de résoudre la querelle. M. Sexwale a présenté en mars à Zurich ses recommandations au cours d'une séance qualifiée de "houleuse" en présence des Palestiniens et des Israéliens.

Présent à cette réunion, le président de la Fédération palestinienne de football Jibril Rajoub a détaillé ces préconisations - désormais "finales" selon lui - lundi devant la presse à al-Ram, ville coupée de Jérusalem par le mur de séparation israélien.

M. Rajoub a signifié qu'aucune de ces recommandations ne correspondait aux attentes palestiniennes. Il a de nouveau dit "préférer aller directement vers des sanctions et une exclusion" de la fédération israélienne. Mais il s'est déclaré "réaliste". "J'apprécie et je respecte ce que (la Fifa) a fait", a-t-il affirmé.

La première recommandation propose le maintien d'un statu quo, "en violation des résolutions internationales", a-t-il dit. La seconde rappelle que les statuts de la Fifa interdisent à toute fédération d'organiser des matches sur un territoire qui n'est pas le sien, sans l'accord de la fédération du pays concerné. La troisième consisterait à rechercher un compromis mais, malgré les efforts faits selon lui par les Palestiniens, "l'autre partie persiste dans la politique d'un gouvernement raciste et expansionniste, donc je pense qu'il n'y a pas d'espoir", a-t-il déploré.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné en décembre, pour la première fois depuis 1979, la colonisation. Une résolution "honteuse" pour Israël mais qui, selon Human Rights Watch (HRW), accroît les pressions sur la Fifa qui a déjà reporté à plusieurs reprises une décision sur ce différend.

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1 / 1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Trois sommets pour un résultat

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.