Dernières Infos

Trois militaires tués dans la fusillade en Jordanie (responsable US)

AFP
04/11/2016

Trois militaires américains ont été tués vendredi par balles à l'entrée d'une base militaire aérienne dans le sud de la Jordanie, selon un nouveau bilan communiqué par un responsable américain à Washington.
L'armée jordanienne fait état de son côté de deux instructeurs américains tués et deux blessés (un formateur américain et un officier jordanien).

"Trois militaires américains au total ont péri aujourd'hui en Jordanie", a indiqué le responsable américain.
"Les militaires se trouvaient dans des véhicules s'approchant de la porte d'un camp d'entraînement militaire jordanien, où ils se sont retrouvés sous les tirs d'armes légères", a-t-il ajouté.
Selon un autre responsable américain interrogé par l'AFP, un Jordanien a ouvert le feu sur le véhicule où se trouvaient des militaires américains.

Mais les raisons pour lesquelles il a ouvert le feu, volonté "délibérée" de tuer les soldats américains ou "malentendu" ne sont pas encore claires, a précisé ce responsable sous couvert d'anonymat.
Interrogé par l'AFP au sujet du nouveau bilan de Washington, un porte-parole de l'armée jordanienne a appelé à "s'en tenir au communiqué" publié plus tôt à Amman.

Dans ce communiqué, l'armée fait état de deux formateurs américains tués.
"Un échange de tirs a eu lieu à l'entrée de la base aérienne du roi Hussein à al-Jafr (sud), après la tentative d'un véhicule de formateurs d'entrer dans la base, provoquant la mort de deux formateurs" de nationalité américaine.

Dans une première version, l'armée jordanienne avait rapporté que les formateurs américains avaient ignoré les ordres des gardes de la base qui leur demandaient de s'arrêter.
Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances et les causes de l'incident, a-t-on ajouté de même source.

L'ambassade des Etats-Unis en Jordanie a reconnu un "incident de sécurité impliquant du personnel américain" dans une déclaration reçue par l'AFP, sans donner d'autres détails.

En novembre 2015, deux formateurs américains et un Sud-africain avaient été tués par un policier jordanien dans un centre d'entraînement de la police à l'est d'Amman. Cette attaque n'avait pas été revendiquée.
La Jordanie, un des principaux alliés de Washington dans la région, entretient des relations très étroites avec les Etats-Unis, notamment dans le domaine militaire.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué