Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Rapport

La FAO émet des recommandations en matière de sécurité alimentaire pour le Liban

Les agriculteurs sont fortement dépendants des graines, matériaux et équipements importés, qui ne sont accessibles qu'à travers une structure d'importation oligopolistique. La production locale n'est pas en mesure de nourrir la population du Liban, qui dépend des importations pour la plupart de ses aliments.

La FAO émet des recommandations en matière de sécurité alimentaire pour le Liban

Hadi Bou Ayash/FAO Lebanon

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a émis lundi une série de recommandations adressées à l'État libanais pour un système alimentaire "durable et inclusif".

Dans sa dernière évaluation du secteur agricole libanais, la FAO indique que le travail informel représente un pourcentage élevé du travail agricole. Les agriculteurs sont fortement dépendants des graines, des matériaux et des équipements importés, qui ne sont accessibles qu'à travers une structure d'importation oligopolistique. La production locale n'est pas en mesure de nourrir la population libanaise, qui dépend des importations pour la plupart de ses aliments.

Le rapport relève également que les agriculteurs libanais gèrent mal les ressources en eau et utilisent de manière excessive des pesticides et des engrais chimiques, ce qui a des effets nocifs sur l'environnement naturel et la sécurité alimentaire.

À court terme, la FAO recommande des transferts de fonds planifiés, la sécurisation des approvisionnements en engrais, et un programme d'alimentation scolaire d'urgence pour les enfants vulnérables. À moyen et long termes, la FAO recommande de nouveaux programmes de subventions et de prêts pour les agriculteurs, une assistance technique pour introduire des pratiques améliorées dans le secteur, un cadre juridique pour les travailleurs agricoles et des lois anti-monopoles spécifiques à l'agriculture.

Selon le rapport, la plupart des terres agricoles au Liban sont très fragmentées, 75 % des exploitations mesurant moins d'un hectare. La petite taille de ces exploitations familiales réduit la motivation et la capacité à investir dans les nouvelles technologies qui pourraient améliorer l'efficacité de l'agriculture. Seuls 5 % des agriculteurs sont membres de coopératives, selon le rapport, et deux tiers des coopératives enregistrées dans le pays sont inactives.



L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a émis lundi une série de recommandations adressées à l'État libanais pour un système alimentaire "durable et inclusif".Dans sa dernière évaluation du secteur agricole libanais, la FAO indique que le travail informel représente un pourcentage élevé du travail agricole. Les agriculteurs sont fortement...