Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Turquie: commémoration du massacre d'intellectuels alévis en 1993

Des militants et responsables politiques de l'opposition ont commémoré lundi le massacre de 33 personnes, principalement des intellectuels de confession alévie, brûlées vives par des islamistes radicaux à Sivas, dans l'est de la Turquie, il y a 25 ans. 

Le 2 juillet 1993, 33 intellectuels, dont une majorité d'alévis, ont été tués dans l'hôtel Madimak à Sivas, où ils étaient réunis pour une conférence, dans un incendie allumé par une foule d'islamistes intégristes.

Parmi les conférenciers figurait l'écrivain Aziz Nesin, qui a survécu à l'incendie avant de mourir d'une crise cardiaque en 1995. La présence de Nesin, qui avait entamé la traduction en turc des "Versets sataniques" de Salman Rushdie, avait motivé l'appel à manifester des partis islamistes de l'époque. Deux employés de l'hôtel ont également perdu la vie dans l'incendie, ainsi que deux manifestants.  Cet incident a traumatisé la communauté alévie de Turquie, principale minorité religieuse du pays. Les Alévis forment un groupe hétérodoxe et progressiste, particulièrement attaché à la laïcité, dont la pratique religieuse est très éloignée de celle des franges traditionnelles de l'islam. 

Des milliers de personnes ont défilé dans le centre-ville de Sivas lundi pour commémorer les victimes, selon les médias. Lors d'une cérémonie officielle, le gouverneur de Sivas, Davut Gül, a déposé une gerbe sur un mémorial près de l'hôtel devenu depuis un centre culturel. 

"Il est impossible de changer le passé, mais il est en notre pouvoir de construire un avenir paisible et heureux dans l'unité et le vivre-ensemble", a déclaré sur Twitter Muharrem Ince, candidat malheureux du Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate) pour l'élection présidentielle qui s'est tenue le 24 juin.

Sur Twitter, le mot-dièse "UnutMADIMAKlimda" ("Je n'ai pas oublié, c'est dans mon esprit", qui inclut en turc le nom de l'hôtel où s'est produit le massacre), était parmi les plus partagés en Turquie. "Pour défendre la paix et la fraternité dans la société, nous n'oublierons pas et nous ne laisserons pas oublier Madimak", a affirmé la principale association des Alévis de Turquie, Cem Vakfi, dans un communiqué. 

Trente-trois personnes avaient finalement été condamnées à la perpétuité pour l'attaque de Sivas, mais des militants affirment que de nombreux responsables ont échappé à la justice.


Des militants et responsables politiques de l'opposition ont commémoré lundi le massacre de 33 personnes, principalement des intellectuels de confession alévie, brûlées vives par des islamistes radicaux à Sivas, dans l'est de la Turquie, il y a 25 ans. Le 2 juillet 1993, 33 intellectuels, dont une majorité d'alévis, ont été tués dans l'hôtel Madimak à Sivas, où ils étaient...