Dernières Infos

GB: un ex-responsable d'HSBC arrêté pour délit d'initié sur les changes

AFP
08/06/2017

Un ancien haut responsable de la banque britannique HSBC, Stuart Scott, a été arrêté lundi au Royaume-Uni, accusé de délit d'initié sur le marché des changes, a indiqué la justice américaine.

M. Scott, ex-responsable pour l'Europe du marché des devises, a été arrêté à la demande des autorités américaines qui ont demandé son extradition vers les Etats-Unis, selon un document d'un procureur de New York daté de mercredi. Selon l'agence de presse Bloomberg, il a toutefois été libéré sous caution depuis son arrestation sur décision d'un tribunal londonien et va s'opposer à son extradition.

Stuart Scott "dément fermement les accusations", a déclaré Anne Davies, avocat de M. Scott à Londres au cabinet Gunnercooke, contactée par l'AFP, ajoutant que "compte tenu du fait que l'affaire est en cours, il ne serait pas approprié de commenter pour le moment".

Les autorités américaines avaient déjà arrêté en juillet 2016 à New York son collègue Mark Johnson, responsable pour le monde du courtage des devises au sein de la même banque. M. Johnson avait ensuite été remis en liberté sous caution. Interrogé par l'AFP, HSBC n'a pas souhaité faire de commentaires, rappelant simplement que M. Scott avait quitté la banque en 2014, sans faire mention de M. Johnson.

Ces arrestations témoignent de la volonté du ministère de la Justice américaine de traîner devant les tribunaux banquiers et traders dont les pratiques illicites ont conduit à la crise de 2008.

Les faits reprochés datent de novembre et décembre 2011, un mois après qu'une société énergétique a retenu HSBC pour un ordre d'achat massif visant à convertir des ventes de 3,5 milliards de dollars en livres sterling.

MM. Johnson et Scott se sont servis de ces informations pour acheter en amont des livres pour le compte propre de HSBC avant de valider l'ordre d'achat du client, ce qui a permis à HSBC d'engranger un profit total de 8 millions de dollars, dont 3 millions pour les deux traders, selon l'accusation.

HSBC a de son côté écopé fin 2016 de l'équivalent d'environ 500 millions d'euros d'amende au Royaume-Uni et aux États-Unis pour manipulation du marché des changes, aux côtés d'autres grandes banques internationales.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Devoirs de l’homme

Décryptage de Scarlett HADDAD

Aoun déterminé à renvoyer la balle gouvernementale dans le camp du Parlement

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué