Dernières Infos

USA: 5 groupes pharmaceutiques accusés de cacher les dangers des opiacés

AFP
31/05/2017

L'Etat américain de l'Ohio a porté plainte mercredi contre 5 groupes pharmaceutiques accusés d'avoir dissimulé les risques d'addiction liés à la prise d'antidouleurs à base d'opiacés, au coeur d'une grave crise de santé publique aux Etats-Unis.

"Ces producteurs de médicaments ont fait croire (...) que les opiacés n'étaient pas addictifs, que l'addiction était facile à surmonter où qu'elle pouvait être traitée en prenant encore plus d'opiacés", a assuré dans un communiqué Mike DeWine, le ministre de la Justice de cet Etat du nord des Etats-Unis.

Sont notamment visés par la plainte les géants américains Johnson & Johnson et Allergan ainsi que l'israélien Teva, spécialiste des génériques, indique le bureau du ministre. L'Ohio veut notamment que ces 5 groupes admettent leur culpabilité et indemnisent l'Etat et les patients.

Selon le communiqué, leurs pratiques "frauduleuses" et leur marketing "trompeur" sur les dangers des antidouleurs ont contribué à "accélérer" la prescription des opiacés et à alimenter la crise qui frappe notamment l'Ohio.

Sur ce seul Etat, 1.155 personnes sont décédées d'overdose de Fentanyl, un analgésique opioïde très puissant, en 2015, soit plus du double qu'en 2014, selon les chiffres officiels.

Sur l'ensemble des Etats-Unis, plus de 15.000 personnes sont décédées d'overdose médicamenteuse aux Etats-Unis en 2015, selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Liban invité à Astana : une reconnaissance de la priorité du dossier des réfugiés syriens

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants