Actu littéraire

Nouveautés et rééditions autour de Baudelaire

Nouveautés et rééditions autour de Baudelaire

D.R.

Bicentenaire oblige, un certain nombre d’ouvrages célèbrent Baudelaire, reviennent sur tel ou tel épisode de sa vie et remettent son œuvre sur le devant de la scène. L'Orient littéraire en a recensé les plus intéressants.

Rééditions

Les hasards du calendrier des célébrations littéraires, l’un des sports nationaux des Français, font se télescoper cette année un certain nombre d’anniversaires, dont le bicentenaire de la naissance, en 1821, de deux de nos plus grands écrivains, Charles Baudelaire et Gustave Flaubert. Des génies que tout oppose, mais qui se sont connus et appréciés, et qu’au moins un point commun rapproche : ils ont tous deux essuyé, la même année 1857, les foudres de la censure et de la justice impériales, au cours de procès retentissants, l'un pour Les Fleurs du Mal, l’autre pour Madame Bovary. Cette histoire est retracée dans un livret passionnant, Les Fleurs du Mal en procès, préfacé par Mohamed Aissaoui, qui s’ajoute à un coffret de deux volumes : Les Fleurs du Mal et Le Spleen de Paris, dans la collection de poche « Poésie » chez Gallimard.

Toujours chez Gallimard, la « Bibliothèque de la Pléiade » propose les réimpressions des premières éditions (1975, 1976) des Œuvres complètes de Baudelaire, en deux volumes, sous la direction de Claude Pichois, grand spécialiste de l’écrivain ; alors que la collection « Quarto » sort La Passion des images : Œuvres choisies, qui instaure un dialogue entre les textes de Baudelaire (ses recueils poétiques majeurs, ses carnets intimes...) et 250 œuvres graphiques et documents reproduits en couleurs qui ont nourri son imaginaire.

Pour leur part, les éditions Calmann-Lévy rééditent Les Fleurs du Mal, dans l’édition dite définitive publiée par leur fondateur Michel Lévy en 1868. Membre de l'Institut, Pierre Brunel reprend cette édition, en maintenant les textes complémentaires qui y figuraient (la longue notice de Théophile Gautier et un appendice de textes de divers auteurs constitué par Baudelaire lui-même). Il y adjoint les poèmes publiés à Bruxelles en 1869 sous la forme d’un Complément. On dispose ainsi de l’ensemble du recueil voulu par Baudelaire, soigneusement revu et corrigé, qui permet d’apprécier cette édition, la plus complète. On trouvera aussi dans le volume une étude suivie des relations entre Baudelaire et les éditions Michel Lévy frères, puis des éléments de préface, d’information, et un appareil de notes pour chacun des poèmes.

Quant aux éditions de L'Herne, elles proposent deux livres de Baudelaire : Morale du joujou, avec un avant-propos de François L'Yvonnet, qui rassemble quatre textes du poète et deux longues lettres adressées par celui-ci à l’acteur J. H. Tisserant, et au critique d’art Charles Asselineau, son fidèle ami ; et Comment on paie ses dettes quand on a du génie, avec un avant-propos de François L’Yvonnet, qui rassemble deux textes de Baudelaire, encore jeune littérateur. Le premier de ces textes, qui donne son nom au recueil, est un exercice de jeunesse qui laisse apercevoir le grand talent de l’auteur, sous l’influence d’un Maître, Balzac, que Baudelaire admirait et qui, endetté jusqu’au cou, passa sa vie de forçat littéraire à fuir les créanciers. Le second texte est une parabole humoristique sur la grandeur et misère de l’écrivain en herbe. Un choix de lettres est proposé en annexe : toutes ont trait aux déboires du jeune Baudelaire en butte à la débine et qui ne cesse de solliciter les uns et les autres pour se sortir de ses problèmes continus d’argent.

Biographies, essais et livres scolaires

Du côté des biographies, la collection de poche « Tempus », de chez Perrin, reprend le Baudelaire de Marie-Christine Natta, impeccable et prenant en compte les recherches les plus récentes. Tandis que Brigitte Kernel s’attache dans Baudelaire et Jeanne, l’amour fou (L’Archipel), à retracer la vie tumultueuse que le poète et sa maîtresse ont menée ensemble durant des années terribles. C’est ce même thème qui a largement inspiré le romancier à succès Jean Teulé, dans son Crénom, Baudelaire ! (Mialet-Barrault éditeurs), qui force sur l’abjection, alors que le meilleur chapitre de son livre, le plus documenté, est celui qui détaille la relation entre Baudelaire et son éditeur aussi téméraire qu’admirable, Poulet-Malassis.

Au niveau des essais, retenons L'Irréductible d'Antoine Compagnon récemment sorti en poche chez Champs essais aux éditions Flammarion et Les Fleurs du Mal. La résonance de la vie de Jean-Claude Mathieu, paru chez José Corti.

Enfin, pour aider les bacheliers à bien préparer leur bac 2021 dont le programme inclut Les Fleurs du Mal, de nombreux éditeurs, dont Hachette, Hatier, Nathan, Flammarion, Belin et Larousse, proposent des livres scolaires comportant le texte intégral, un dossier pédagogique, des questionnaires d’analyse, un aperçu du genre de l’œuvre et sa place dans l’histoire littéraire, des sujets de dissertation traités et une étude des thèmes clés (L'alchimie poétique ; La boue : de la trivialité à la monstruosité ; L'or : la transfiguration poétique de la réalité ; Une esthétique de la tension). Ce dernier « parcours associé » proposé aux élèves s’attache à démontrer comment la laideur et le rebut sont sources d’inspiration et de révélation poétique, au même titre que la beauté...

La vingtaine de livres qui paraissent pour l’occasion, score inférieur à celui de Flaubert qui a inspiré de nombreux ouvrages en 2021, ainsi que les dossiers ou les numéros hors-série dans la presse, témoignent bien que Charles Baudelaire est passé du statut de « poète maudit » de son vivant à celui de « monstre sacré » de nos jours !


Bicentenaire oblige, un certain nombre d’ouvrages célèbrent Baudelaire, reviennent sur tel ou tel épisode de sa vie et remettent son œuvre sur le devant de la scène. L'Orient littéraire en a recensé les plus intéressants.RééditionsLes hasards du calendrier des célébrations littéraires, l’un des sports nationaux des Français, font se télescoper cette année un certain nombre...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut