Vendredi 25 Juillet 2014

Dernières Infos

Raid des forces aériennes syriennes sur le site des attaques chimiques supposées

AFP
22/08/2013
L'armée syrienne a frappé plusieurs zones contrôlées par les rebelles près de Damas jeudi, notamment celles où l'opposition affirme que des forces loyales au régime ont utilisé la veille des armes chimiques, selon une ONG.

Les raids et les bombardements avaient lieu dans toute la province de Damas et des combats se concentraient dans le sud-ouest notamment à Mouadamiyat al-Cham, Daraya et Zamalka dans le cadre d'une vaste offensive de l'armée pour chasser les rebelles de lieux stratégiques qu'ils contrôlent à la périphérie de la capitale.

"Des avions de combat ont mené plusieurs raids ce matin sur Khan al-Cheikh et Zamalka, blessant plusieurs personnes (...), tandis que des combats intenses faisaient rage", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui s'appuie sur un réseau de militants et de sources médicales en Syrie.

A Damas, deux femmes ont été tuées par des tirs de mortiers lancés probablement par des rebelles et plusieurs quartiers de la capitale ont été la cible d'obus. En outre, neuf soldats ont été tués dans une attaque des rebelles contre des barrages de l'armée à Jobar (est).

Un militant basé à l'est de Damas, Abou Jihad, a de son côté indiqué à l'AFP que l'escalade dramatique de la violences ces dernières 24 heures était liée à une tentative de l'armée de reconquérir des zones rebelles près de la capitale.

L'armée "a lancé des attaques sur la région de la Ghouta" dans la périphérie de Damas jeudi, selon Abou Jihad.

Les forces gouvernementales "sont rentrées dans Erbine, Harasta, Jobar, Zamalka et Ain Tarma," selon ce militant.

La veille, des militants et l'opposition syrienne avaient indiqué que les attaques chimiques avaient ciblé précisément ces zones.

"Bien sûr, ils n'ont pas reconquis ces lieux, car ils ne peuvent en reprendre le contrôle en un seul jour, mais ils ont repris des points stratégiques", a ajouté Abou Jihad, indiquant que les rebelles avaient lancé une contre-offensive.

Les rebelles contrôlent plusieurs villes et villages clés de la région de la Ghouta orientale, et une bande au sud-ouest de Damas qui sont devenus leurs fiefs il y a plus d'un an.

L'armée tente depuis systématiquement de chasser les rebelles de la périphérie de Damas, afin de protéger la capitale.

Selon l'ONU, les violences en Syrie ont fait plus de 100.000 morts depuis le début mi-mars 2011 du soulèvement qui s'est transformé en guerre civile.
Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Éclairage

La sécurité acceptable ne justifie pas l’inertie de la classe politique

Scarlett HADDAD

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon OLJ, vous devez au préalable vous identifier.