Rechercher
Rechercher

Méditerranée orientale

Macron et Erdogan vont se parler mardi soir

Macron et Erdogan vont se parler mardi soir

Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan à l'Elysée à Paris le 5 janvier 2018 - POOL/AFP

Le président français Emmanuel Macron et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan vont se parler par téléphone mardi soir pour évoquer les tensions en Méditerranée orientale, selon le palais de l'Elysée. L'entretien, à l'avant-veille d'un sommet européen consacré à la crise en Méditerranée orientale, survient alors qu'Ankara a annoncé que Turquie et Grèce étaient prêtes à entamer des pourparlers sur leurs différends.

L'entretien, proposé à l'initiative du président français, est prévu aux alentours de 19H00 (17H00 GMT), selon l'entourage de la présidence, qui ajoute qu'Emmanuel Macron "va réaffirmer les positions de la France et de l'Europe" sur les différends avec Ankara.

La Turquie et la Grèce, toutes deux membres de l'OTAN, se déchirent à propos de gisements d'hydrocarbures en Méditerranée orientale, dans une zone qu'Athènes estime relever de sa souveraineté. Le 10 août, la Turquie a envoyé un navire de prospection sismique accompagné de navires de guerre dans les eaux entre la Grèce et Chypre. La tension s'est aggravée fin août lorsque les deux pays ont effectué des manoeuvres militaires rivales. La France a déployé des moyens militaires dans la zone en soutien à la Grèce, membre de l'Union européenne.

La crise est au programme d'un sommet européen les 24 et 25 septembre à Bruxelles, et certains pays européens ont estimé que l'UE pourrait prendre des sanctions contre Ankara.

Berlin a tenté d'organiser une médiation entre la Grèce et la Turquie et la France a dit à plusieurs reprises vouloir qu'Ankara revienne à la table de négociation. Lors d'une visioconférence mardi entre le président turc Recep Tayyip Erdogan, la chancelière allemande Angela Merkel et le président du Conseil européen Charles Michel, les participants ont affirmé que la Turquie et la Grèce étaient "prêtes pour commencer des pourparlers exploratoires" au sujet de la Méditerranée orientale où les deux pays se disputent des zones potentiellement riches en gaz naturel, selon Ankara.

Outre ce contentieux, la France et la Turquie sont opposées sur plusieurs dossiers, comme la guerre en Libye où il y eut en juin un incident militaire entre les marines turque et française. "Nous avons avec ce pays un certains nombre d'oppositions, d'irritants majeurs", avait résumé le 6 septembre le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, citant, outre la Méditerranée orientale "le respect des droits de l'Homme (...), le chantage aux migrations (...), la Libye".


Le président français Emmanuel Macron et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan vont se parler par téléphone mardi soir pour évoquer les tensions en Méditerranée orientale, selon le palais de l'Elysée. L'entretien, à l'avant-veille d'un sommet européen consacré à la crise en Méditerranée orientale, survient alors qu'Ankara a annoncé que Turquie et Grèce étaient prêtes...