Des chiites affiliés au Hezbollah en procession pour Achoura dans une rue de la banlieue sud de Beyrouth, le 1er octobre 2017. AFP / PATRICK BAZ

Des chiites affiliés au Hezbollah en procession pour Achoura dans une rue de la banlieue sud de Beyrouth, le 1er octobre 2017. AFP / PATRICK BAZ

Des centaines de femmes étaient également au rendez-vous pour marquer l'événement dans la banlieue sud de Beyrouth. AFP / PATRICK BAZ

Des centaines de femmes étaient également au rendez-vous pour marquer l'événement dans la banlieue sud de Beyrouth. AFP / PATRICK BAZ

Toujours à Beyrouth, une bannière a été brandie représentant le nom de l'imam Hussein, un des petit-fils de Mahomet, assassiné en 680 par les troupes du calife omeyyade Yazid durant la bataille de Kerbala. Anwar Amro/AFP

Toujours à Beyrouth, une bannière a été brandie représentant le nom de l'imam Hussein, un des petit-fils de Mahomet, assassiné en 680 par les troupes du calife omeyyade Yazid durant la bataille de Kerbala. Anwar Amro/AFP

Un partisan du parti chiite libanais portant le portrait de l'Ayatalloh Khomeini sur la tête dans la banlieue sud de Beyrouth. Anwar Amro/AFP

Un partisan du parti chiite libanais portant le portrait de l'Ayatalloh Khomeini sur la tête dans la banlieue sud de Beyrouth. Anwar Amro/AFP

De fortes mesures sécuritaires ont été déployées à l'occasion de l'Achoura. Ici, des membres du Hezbollah armés et équipés patrouillant avec des chiens dans la banlieue sud. Patrick Baz/AFP

De fortes mesures sécuritaires ont été déployées à l'occasion de l'Achoura. Ici, des membres du Hezbollah armés et équipés patrouillant avec des chiens dans la banlieue sud. Patrick Baz/AFP

A Nabatiyeh, dans le sud du Liban, des fidèles chiites ont pris part à une cérémonie de flagellation pour l'Achoura, le 1er octobre 2017. AFP / Mahmoud ZAYYAT

A Nabatiyeh, dans le sud du Liban, des fidèles chiites ont pris part à une cérémonie de flagellation pour l'Achoura, le 1er octobre 2017. AFP / Mahmoud ZAYYAT

Une Libanaise à la tête ensanglantée participant aux cérémonies de flagellation à Nabatiyeh. Mahmoud Zayyat/AFP

Une Libanaise à la tête ensanglantée participant aux cérémonies de flagellation à Nabatiyeh. Mahmoud Zayyat/AFP

Plusieurs enfants ont également participé au défilé et à la cérémonie de flagellation qui a eu lieu à Nabatiyé. AFP / Mahmoud ZAYYAT

Plusieurs enfants ont également participé au défilé et à la cérémonie de flagellation qui a eu lieu à Nabatiyé. AFP / Mahmoud ZAYYAT

Un vieil homme procédant à la flagellation avec une épée à deux pointes, appelée Zulfikar, à Nabatiyé, au Liban-Sud, le 1er octobre 2017. AFP / Mahmoud ZAYYAT

Un vieil homme procédant à la flagellation avec une épée à deux pointes, appelée Zulfikar, à Nabatiyé, au Liban-Sud, le 1er octobre 2017. AFP / Mahmoud ZAYYAT