Rechercher
Rechercher
A l'issue de la cérémonie officielle organisée, vendredi 8 septembre 2017, au siège du ministère de la Défense, à Yarzé, en honneur aux dix militaires dont les dépouilles mortelles avaient été retrouvées il y a quelques jours dans les hauteurs de la Békaa, les proches des soldats les ont accompagnés pour un dernier adieu dans leurs villages natals respectifs où ils ont été inhumés. Ici, les funérailles du soldat Ali el-Masri, à Baalbeck. Photo Wissam Ismaïl.

A l'issue de la cérémonie officielle organisée, vendredi 8 septembre 2017, au siège du ministère de la Défense, à Yarzé, en honneur aux dix militaires dont les dépouilles mortelles avaient été retrouvées il y a quelques jours dans les hauteurs de la Békaa, les proches des soldats les ont accompagnés pour un dernier adieu dans leurs villages natals respectifs où ils ont été inhumés. Ici, les funérailles du soldat Ali el-Masri, à Baalbeck. Photo Wissam Ismaïl.

La famille de Ali el-Masri affligée... Photo Wissam Ismaïl.

La famille de Ali el-Masri affligée... Photo Wissam Ismaïl.

Les enfants du soldat Ali el-Masri et leur mère peinent à retenir leurs larmes. Photo Wissam Ismaïl

Les enfants du soldat Ali el-Masri et leur mère peinent à retenir leurs larmes. Photo Wissam Ismaïl

A Baalbeck, un grand nombre d'habitants ont participé aux funérailles de Ali el-Masri. Photo Wissam Ismaïl.

A Baalbeck, un grand nombre d'habitants ont participé aux funérailles de Ali el-Masri. Photo Wissam Ismaïl.

Le fils de Ali el-Masri enlaçant le cercueil de son père... Photo Wissam Ismaïl

Le fils de Ali el-Masri enlaçant le cercueil de son père... Photo Wissam Ismaïl

Comme Ali el-Masri, les soldats tués avaient été décorés à titre posthume, plus tôt dans la journée, par le chef de l'État Michel Aoun. Photo Wissam Ismaïl.

Comme Ali el-Masri, les soldats tués avaient été décorés à titre posthume, plus tôt dans la journée, par le chef de l'État Michel Aoun. Photo Wissam Ismaïl.

Les funérailles des soldats Hussein Mahmoud Ammar et Khaled Mokbel Hassan, tous deux originaires de Fnaydek, au Akkar.

Les funérailles des soldats Hussein Mahmoud Ammar et Khaled Mokbel Hassan, tous deux originaires de Fnaydek, au Akkar.

Ils sont nombreux dans ce village du Akkar à venir rendre un dernier hommage à ces soldats que le président Aoun a qualifié de "martyrs tombés au champ d'honneur".

Ils sont nombreux dans ce village du Akkar à venir rendre un dernier hommage à ces soldats que le président Aoun a qualifié de "martyrs tombés au champ d'honneur".

Un cercueil porté par les habitants de Fnaydek venus dire adieu aux deux soldats.

Un cercueil porté par les habitants de Fnaydek venus dire adieu aux deux soldats.

Dans le village de Mdoukha, dans la Békaa-Ouest, le cercueil de Mohamad Youssef porté par ses camarades, pour un dernier hommage. AFP / Mahmoud ZAYYAT

Dans le village de Mdoukha, dans la Békaa-Ouest, le cercueil de Mohamad Youssef porté par ses camarades, pour un dernier hommage. AFP / Mahmoud ZAYYAT

Mohamad est le fils de Hussein Youssef qui fut pendant trois ans le porte-parole des familles des militaires et de leur cause. AFP / Mahmoud ZAYYAT

Mohamad est le fils de Hussein Youssef qui fut pendant trois ans le porte-parole des familles des militaires et de leur cause. AFP / Mahmoud ZAYYAT

Hussein Youssef porté lors des funérailles de son fils dans le village de Mdoukha, dans la Békaa. AFP / Mahmoud ZAYYAT

Hussein Youssef porté lors des funérailles de son fils dans le village de Mdoukha, dans la Békaa. AFP / Mahmoud ZAYYAT