Le Liban officiel a fait vendredi 8 septembre 2017 ses adieux aux dix militaires qui étaient détenus par les jihadistes du groupe État islamique depuis août 2014 et dont les dépouilles mortelles avaient été retrouvées il y a quelques jours dans les hauteurs de la Békaa, à la frontière syrienne.  REUTERS/Jamal Saidi

Le Liban officiel a fait vendredi 8 septembre 2017 ses adieux aux dix militaires qui étaient détenus par les jihadistes du groupe État islamique depuis août 2014 et dont les dépouilles mortelles avaient été retrouvées il y a quelques jours dans les hauteurs de la Békaa, à la frontière syrienne. REUTERS/Jamal Saidi

Le convoi funéraire est parti tôt le matin de l'hôpital militaire situé rue Badaro, à Beyrouth. Photo Ani

Le convoi funéraire est parti tôt le matin de l'hôpital militaire situé rue Badaro, à Beyrouth. Photo Ani

Il s'est dirigé vers le siège du ministère de la Défense à Yarzé, dans la banlieue sud-est de Beyrouth, où des funérailles nationales leur ont été réservées. Photo Caren Abbas

Il s'est dirigé vers le siège du ministère de la Défense à Yarzé, dans la banlieue sud-est de Beyrouth, où des funérailles nationales leur ont été réservées. Photo Caren Abbas

 Cette cérémonie officielle a été organisée en l'honneur des dix militaires, en présence de leurs familles et de plusieurs responsables, notamment le président de la République Michel Aoun, le Premier ministre Saad Hariri, le président du Parlement Nabih Berry, et le commandant en chef de l'armée, Joseph Aoun.  AFP / ANWAR AMRO

Cette cérémonie officielle a été organisée en l'honneur des dix militaires, en présence de leurs familles et de plusieurs responsables, notamment le président de la République Michel Aoun, le Premier ministre Saad Hariri, le président du Parlement Nabih Berry, et le commandant en chef de l'armée, Joseph Aoun. AFP / ANWAR AMRO

Les dix soldats tués sont : Mohammad Hussein Youssef, Ibrahim Samir Mghayt, Hussein Mahmoud Ammar, Khaled Mokbel Hassan, Seïf Zebiane, Ali al-Hajj Hassan, Ali Zayd al-Masri, Moustapha Wehbé, Abbas Medlej et Yehia Khodr. AFP / ANWAR AMRO

Les dix soldats tués sont : Mohammad Hussein Youssef, Ibrahim Samir Mghayt, Hussein Mahmoud Ammar, Khaled Mokbel Hassan, Seïf Zebiane, Ali al-Hajj Hassan, Ali Zayd al-Masri, Moustapha Wehbé, Abbas Medlej et Yehia Khodr. AFP / ANWAR AMRO

A 10h, une minute de silence a été observée en hommage aux soldats tombés. AFP / ANWAR AMRO

A 10h, une minute de silence a été observée en hommage aux soldats tombés. AFP / ANWAR AMRO

Vingt-et-un coups fusils ont par la suite été tirés par la garde militaire, avant qu'une brève biographie de chaque soldat tué ne soit lue.   AFP / ANWAR AMRO

Vingt-et-un coups fusils ont par la suite été tirés par la garde militaire, avant qu'une brève biographie de chaque soldat tué ne soit lue. AFP / ANWAR AMRO

Les soldats tombés ont tous été promus à titre posthume.  REUTERS/Jamal Saidi

Les soldats tombés ont tous été promus à titre posthume. REUTERS/Jamal Saidi

"Nous ne les oublierons jamais", ont crié d'une seule voix les soldats qui rendaient hommage à leurs camarades. AFP / ANWAR AMRO

"Nous ne les oublierons jamais", ont crié d'une seule voix les soldats qui rendaient hommage à leurs camarades. AFP / ANWAR AMRO

REUTERS/Jamal Saidi

REUTERS/Jamal Saidi

Le président Aoun a décoré les cercueils de chaque militaire tombé sur le champ d'honneur. AFP

Le président Aoun a décoré les cercueils de chaque militaire tombé sur le champ d'honneur. AFP

A la fin de la cérémonie, les responsables ont présenté leurs condoléances aux familles des militaires et les dépouilles mortelles ont quitté le ministère de la Défense.  REUTERS/Jamal Saidi

A la fin de la cérémonie, les responsables ont présenté leurs condoléances aux familles des militaires et les dépouilles mortelles ont quitté le ministère de la Défense. REUTERS/Jamal Saidi

Hussein Youssef, porte-parole des familles des militaires et père d'un d'eux, affligé par une grosse perte. AFP / ANWAR AMRO

Hussein Youssef, porte-parole des familles des militaires et père d'un d'eux, affligé par une grosse perte. AFP / ANWAR AMRO

 Dernière étape avant l'inhumation de chaque soldat dans son village natal : la place Riad Solh, dans le centre-ville de Beyrouth, où les proches des soldats avaient tenu un sit-in durant plus de trois ans, jusqu'à ce qu'ils apprennent leur sort. REUTERS/Jamal Saidi

Dernière étape avant l'inhumation de chaque soldat dans son village natal : la place Riad Solh, dans le centre-ville de Beyrouth, où les proches des soldats avaient tenu un sit-in durant plus de trois ans, jusqu'à ce qu'ils apprennent leur sort. REUTERS/Jamal Saidi

AFP / STRINGER

AFP / STRINGER

AFP / STRINGER

AFP / STRINGER

Chaque soldat a ensuite été inhumé dans son village natal. Ici, les funérailles du soldat Ali Zayd al-Masri à Baalbeck. Photo Wissam Ismaïl

Chaque soldat a ensuite été inhumé dans son village natal. Ici, les funérailles du soldat Ali Zayd al-Masri à Baalbeck. Photo Wissam Ismaïl

Les enfants du soldat Ali el-Masri. Photo Wissam Ismaïl.

Les enfants du soldat Ali el-Masri. Photo Wissam Ismaïl.

Des funérailles aussi au Akkar.

Des funérailles aussi au Akkar.

Une journée de deuil national a été décrétée aujourd'hui vendredi. Les drapeaux étaient en berne dans les administrations publiques et les ambassades du Liban à l'étranger. Ici, le siège du Parlement. Photo Nasser Trabulsi

Une journée de deuil national a été décrétée aujourd'hui vendredi. Les drapeaux étaient en berne dans les administrations publiques et les ambassades du Liban à l'étranger. Ici, le siège du Parlement. Photo Nasser Trabulsi

Ici, le siège de la municipalité de Beyrouth. Photo Nasser Trabulsi

Ici, le siège de la municipalité de Beyrouth. Photo Nasser Trabulsi

Ici, le siège de la municipalité de la Banque du Liban. Photo Nasser Trabulsi

Ici, le siège de la municipalité de la Banque du Liban. Photo Nasser Trabulsi