Rechercher
Rechercher
L'armée libanaise a annoncé samedi 19 août 2017 le début de son assaut généralisé, après une phase de grignotage du terrain, pour chasser le groupe jihadiste Etat islamique (EI) du jurd de Ras Baalbeck et de Qaa, deux localités chrétiennes de la Békaa frontalières de la Syrie, où les jihadistes avaient pris pied depuis plusieurs années. REUTERS/ Ali Hashisho

L'armée libanaise a annoncé samedi 19 août 2017 le début de son assaut généralisé, après une phase de grignotage du terrain, pour chasser le groupe jihadiste Etat islamique (EI) du jurd de Ras Baalbeck et de Qaa, deux localités chrétiennes de la Békaa frontalières de la Syrie, où les jihadistes avaient pris pied depuis plusieurs années. REUTERS/ Ali Hashisho

"Au nom du Liban, au nom des soldats libanais kidnappés, au nom des martyrs de l'armée, j'annonce que l'opération 'L'aube des jurd' a commencé" a annoncé le chef de l'armée, le général Joseph Aoun (g). Tout de suite après l'annonce du début de l'assaut, le président de la République, Michel Aoun (c), s'est rendu au ministère de la Défense à Yarzé afin de suivre les détails de l'offensive.  AFP / LEBANESE ARMY / HO

"Au nom du Liban, au nom des soldats libanais kidnappés, au nom des martyrs de l'armée, j'annonce que l'opération 'L'aube des jurd' a commencé" a annoncé le chef de l'armée, le général Joseph Aoun (g). Tout de suite après l'annonce du début de l'assaut, le président de la République, Michel Aoun (c), s'est rendu au ministère de la Défense à Yarzé afin de suivre les détails de l'offensive. AFP / LEBANESE ARMY / HO

Quelques heures plus tard, le responsable de la direction de l'orientation de l'armée, le brigadier Ali Kanso, a tenu une conférence de presse à Yarzé afin de fournir des informations concernant la bataille qui, selon le porte-parole de l'institution militaire, a commencé à 5h du matin. AFP / ANWAR AMRO

Quelques heures plus tard, le responsable de la direction de l'orientation de l'armée, le brigadier Ali Kanso, a tenu une conférence de presse à Yarzé afin de fournir des informations concernant la bataille qui, selon le porte-parole de l'institution militaire, a commencé à 5h du matin. AFP / ANWAR AMRO

Le porte-parole a par ailleurs affirmé qu'il n'y avait "aucune coordination, directe ou indirecte", entre l'armée libanaise, d'une part, et l'armée syrienne ou le Hezbollah, d'autre part.  REUTERS/ Ali Hashisho

Le porte-parole a par ailleurs affirmé qu'il n'y avait "aucune coordination, directe ou indirecte", entre l'armée libanaise, d'une part, et l'armée syrienne ou le Hezbollah, d'autre part. REUTERS/ Ali Hashisho

Sur le terrain, et depuis les premières heures du matin, la troupe visait au moyen de roquettes, d'artillerie lourde et d'hélicoptères les positions jihadistes dans les jurd de Ras Baalbeck et de Qaa.  REUTERS/ Ali Hashisho

Sur le terrain, et depuis les premières heures du matin, la troupe visait au moyen de roquettes, d'artillerie lourde et d'hélicoptères les positions jihadistes dans les jurd de Ras Baalbeck et de Qaa. REUTERS/ Ali Hashisho

REUTERS/ Ali Hashisho

REUTERS/ Ali Hashisho

Selon une source militaire, l'aviation participe à l'offensive. "C'est la première fois que l'armée a autant recours à son aviation", en raison du relief, les jihadistes étant cachés dans des montagnes et des grottes, a-t-elle ajouté. AFP / STRINGER

Selon une source militaire, l'aviation participe à l'offensive. "C'est la première fois que l'armée a autant recours à son aviation", en raison du relief, les jihadistes étant cachés dans des montagnes et des grottes, a-t-elle ajouté. AFP / STRINGER

 REUTERS/ Ali Hashisho

REUTERS/ Ali Hashisho

REUTERS/ Ali Hashisho

REUTERS/ Ali Hashisho

Les chars de l'armée libanaise en action dans le jurd de Ras Baalbeck. REUTERS/Ali Hashisho

Les chars de l'armée libanaise en action dans le jurd de Ras Baalbeck. REUTERS/Ali Hashisho

Des hélicoptères de l'armée libanaise sur une base militaire près de Ras Baalbeck.  AFP / STRINGER

Des hélicoptères de l'armée libanaise sur une base militaire près de Ras Baalbeck. AFP / STRINGER

La troupe saluée par les habitants du village de Ras Baalbeck. REUTERS/ Ali Hashisho

La troupe saluée par les habitants du village de Ras Baalbeck. REUTERS/ Ali Hashisho

Le symbole est fort. Deux militaires libanais hissant les drapeaux du Liban et de l'Espagne dans le jurd de la Békaa, en hommage aux victimes des attentats revendiqués par l'Etat islamique en Catalogne. AFP PHOTO / LEBANESE ARMY

Le symbole est fort. Deux militaires libanais hissant les drapeaux du Liban et de l'Espagne dans le jurd de la Békaa, en hommage aux victimes des attentats revendiqués par l'Etat islamique en Catalogne. AFP PHOTO / LEBANESE ARMY

Le commandant en chef de l'armée, le général Joseph Aoun (c), donnant ses directives aux militaires sur le terrain à Ras Baalbeck. AFP PHOTO / LEBANESE ARMY

Le commandant en chef de l'armée, le général Joseph Aoun (c), donnant ses directives aux militaires sur le terrain à Ras Baalbeck. AFP PHOTO / LEBANESE ARMY

Le chef de l'Etat libanais, Michel Aoun, au chevet d'un soldat blessé dans les combats. AFP / LEBANESE PARLIAMENT / Handout

Le chef de l'Etat libanais, Michel Aoun, au chevet d'un soldat blessé dans les combats. AFP / LEBANESE PARLIAMENT / Handout

Les camarades du soldats Elie Freijé, tué le 20 août 2017 dans les combats, portant son cercueil lors des funérailles.   AFP / STRINGER

Les camarades du soldats Elie Freijé, tué le 20 août 2017 dans les combats, portant son cercueil lors des funérailles. AFP / STRINGER

Les parents du soldat dévastés par sa perte... AFP / PATRICK BAZ

Les parents du soldat dévastés par sa perte... AFP / PATRICK BAZ

Des soldats brandissant le portrait de leur camarade tombé lors de la bataille, dans le village de Ras Baalbeck. REUTERS/ Ali Hashisho

Des soldats brandissant le portrait de leur camarade tombé lors de la bataille, dans le village de Ras Baalbeck. REUTERS/ Ali Hashisho

Venues de Ras Baalbeck et d'autres villages voisins, plusieurs femmes se sont réunies autour d'une mission : s'occuper des repas des soldats. AFP / STRINGER

Venues de Ras Baalbeck et d'autres villages voisins, plusieurs femmes se sont réunies autour d'une mission : s'occuper des repas des soldats. AFP / STRINGER

Le commandant en chef de la troupe, le général Joseph Aoun, s'est rendu mercredi 23 août 2017 à la caserne de Ras Baableck pour inspecter la salle d'opérations. AFP / STRINGER

Le commandant en chef de la troupe, le général Joseph Aoun, s'est rendu mercredi 23 août 2017 à la caserne de Ras Baableck pour inspecter la salle d'opérations. AFP / STRINGER

Le Premier ministre Saad Hariri reçu mercredi à la caserne de Ras Baalbeck. Photo Wissam Ismail

Le Premier ministre Saad Hariri reçu mercredi à la caserne de Ras Baalbeck. Photo Wissam Ismail

Des soldats de l’armée accueillis en héros à Qaa. AFP / STRINGER

Des soldats de l’armée accueillis en héros à Qaa. AFP / STRINGER

Les soldats libanais sur un char célèbrent leur avancée dans le jurd de Ras Baalbeck.  AFP / STRINGER

Les soldats libanais sur un char célèbrent leur avancée dans le jurd de Ras Baalbeck. AFP / STRINGER