Rechercher
Rechercher
Depuis le 17 juillet 2015, le Liban croule sous les déchets, une crise inédite survenue en plein été et à laquelle les responsables peinent à trouver une solution définitive.  AFP PHOTO / JOSPEH EID

Depuis le 17 juillet 2015, le Liban croule sous les déchets, une crise inédite survenue en plein été et à laquelle les responsables peinent à trouver une solution définitive. AFP PHOTO / JOSPEH EID

Les rues de Beyrouth (notre photo) et du Mont-Liban sont envahies par des effluves nauséabondes au fur et à mesure que s'y entassent poubelles et détritus depuis que la société Sukleen ne procède plus au ramassage des ordures ménagères et que les habitants bloquent la décharge de Naamé. AFP PHOTO / JOSPEH EID

Les rues de Beyrouth (notre photo) et du Mont-Liban sont envahies par des effluves nauséabondes au fur et à mesure que s'y entassent poubelles et détritus depuis que la société Sukleen ne procède plus au ramassage des ordures ménagères et que les habitants bloquent la décharge de Naamé. AFP PHOTO / JOSPEH EID

Ce pont a pratiquement disparu sous la masse des déchets, à Zokak el-Blatt. Photo SAMI AYAD

Ce pont a pratiquement disparu sous la masse des déchets, à Zokak el-Blatt. Photo SAMI AYAD

Comme ici à Beyrouth, les tas d'ordures ont été recouverts de chaux afin de faire fuir les rats et les insectes mais cela ne suffit pas à endiguer la puanteur. AFP PHOTO / JOSPEH EID

Comme ici à Beyrouth, les tas d'ordures ont été recouverts de chaux afin de faire fuir les rats et les insectes mais cela ne suffit pas à endiguer la puanteur. AFP PHOTO / JOSPEH EID

En réponse au ministre de l'Environnement, Mohammad Machnouk, qui a exhorté les municipalités à gérer les détritus comme elles le pouvaient, des habitants ont brûlé les tas de déchets, comme ici à Dbayeh, au Metn.  AFP PHOTO / JOSPEH EID

En réponse au ministre de l'Environnement, Mohammad Machnouk, qui a exhorté les municipalités à gérer les détritus comme elles le pouvaient, des habitants ont brûlé les tas de déchets, comme ici à Dbayeh, au Metn. AFP PHOTO / JOSPEH EID

Face à cette crise, la société civile a donné de la voix dans l'espoir de voir les responsables réagir. Deux sit-in ont été organisés devant le Grand Sérail à Beyrouth avec pour slogan à l'adresse des ministres : 'Vous puez !'  AFP PHOTO / ANWAR AMRO

Face à cette crise, la société civile a donné de la voix dans l'espoir de voir les responsables réagir. Deux sit-in ont été organisés devant le Grand Sérail à Beyrouth avec pour slogan à l'adresse des ministres : 'Vous puez !' AFP PHOTO / ANWAR AMRO

Des militants écologistes ont rejoint les manifestants et ont fustigé le 'nouveau fiasco gouvernemental' sur la question des déchets ménagers. AFP PHOTO / ANWAR AMRO

Des militants écologistes ont rejoint les manifestants et ont fustigé le 'nouveau fiasco gouvernemental' sur la question des déchets ménagers. AFP PHOTO / ANWAR AMRO

Samedi, le Premier ministre Tammam Salam a annoncé une solution visant à transférer temporairement les déchets de la capitale et du Mont-Liban dans des zones choisies par le ministère de l'Environnement.  AFP PHOTO / ANWAR AMRO

Samedi, le Premier ministre Tammam Salam a annoncé une solution visant à transférer temporairement les déchets de la capitale et du Mont-Liban dans des zones choisies par le ministère de l'Environnement. AFP PHOTO / ANWAR AMRO

Dimanche 26 juillet, les camions de Sukleen ont entamé le ramassage des ordures ménagères à Beyrouth. AFP PHOTO / ANWAR AMRO

Dimanche 26 juillet, les camions de Sukleen ont entamé le ramassage des ordures ménagères à Beyrouth. AFP PHOTO / ANWAR AMRO

Mais la destination des ordures ramassées demeure incertaine. Et de nombreuses municipalités en dehors de Beyrouth et du Mont-Liban craignent que leurs dépotoirs ne servent de solution prolongée, et non provisoire, au dossier des déchets. AFP PHOTO / ANWAR AMRO

Mais la destination des ordures ramassées demeure incertaine. Et de nombreuses municipalités en dehors de Beyrouth et du Mont-Liban craignent que leurs dépotoirs ne servent de solution prolongée, et non provisoire, au dossier des déchets. AFP PHOTO / ANWAR AMRO

Dans l'Iqlim el-Kharroub, dans le Chouf, les habitants ont manifesté leur colère le 26 juillet. Les habitants ont bloqué l'autoroute reliant Beyrouth à Saïda, à la hauteur de la localité de Jiyeh, ainsi que l'entrée de la cimenterie de Sibline, afin d'empêcher le transfert d'une partie des déchets amoncelés à Beyrouth et dans le Mont-Liban. Lundi, ils ont cependant commencé à évacuer l'autoroute après avoir obtenu la garantie que leur région n'accueillera pas d'ordures ménagères. Photo ANI

Dans l'Iqlim el-Kharroub, dans le Chouf, les habitants ont manifesté leur colère le 26 juillet. Les habitants ont bloqué l'autoroute reliant Beyrouth à Saïda, à la hauteur de la localité de Jiyeh, ainsi que l'entrée de la cimenterie de Sibline, afin d'empêcher le transfert d'une partie des déchets amoncelés à Beyrouth et dans le Mont-Liban. Lundi, ils ont cependant commencé à évacuer l'autoroute après avoir obtenu la garantie que leur région n'accueillera pas d'ordures ménagères. Photo ANI