Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Bassil célèbre la « victoire » aux législatives

CPL

Le chef du parti aouniste ironise sur les prises de position de Berry et de Geagea.

OLJ
14/05/2018

Le chef du Courant patriotique libre, le député élu Gebran Bassil, a célébré samedi dernier la « victoire » de son parti aux élections législatives, à l’issue desquelles le parti et ses alliés ont remporté 29 sièges.
« Malgré le soutien des pays étrangers, malgré les millions de dollars distribués, malgré les mensonges, nous avons gagné grâce à vous et grâce à la vérité », a lancé M. Bassil lors d’un rassemblement au Forum de Beyrouth, en présence des députés qui forment le groupe parlementaire « Le Liban fort » autour du CPL et de plusieurs centaines de militants brandissant des drapeaux aux couleurs du parti. « Nous formons aujourd’hui le plus grand bloc parlementaire du pays », a ajouté le leader du CPL, saluant la victoire de la formation sur l’ensemble du territoire. Le chef du CPL a dédié cette victoire au « président fort » Michel Aoun, insistant sur le fait que le chef de l’État pouvait compter sur « le plus grand bloc parlementaire en faveur d’un président libanais depuis Taëf ». « Nous avons gagné en faisant échec au projet de faire tomber le régime », a déclaré M. Bassil.
« Nous avons une dette envers vous. Nous voulons lutter contre la corruption, assurer l’alimentation en électricité 24 heures sur 24, même s’ils essaient de nous en empêcher, préserver l’eau, œuvrer pour le retour des réfugiés syriens dans leur pays et faire face à la communauté internationale, trouver une solution à la crise des déchets, préserver la sécurité et la stabilité du pays avec l’armée et la résistance pour permettre la croissance économique », a ajouté le leader du CPL, ébauchant les principaux points du programme du parti aouniste.
Dans son discours, M. Bassil s’en est pris implicitement au mouvement Amal, qui « réclame des ministères, une fois en expliquant qu’une rotation des portefeuilles était nécessaire, une autre en expliquant que ceux-ci doivent absolument rester en sa possession », en référence au ministère des Finances, dirigé depuis plusieurs années par un ministre issu des rangs du mouvement de M. Berry.

Bassil toise les FL
M. Bassil s’est également adressé à son « frère », le leader des FL, Samir Geagea, sans le nommer. « Nous avons gagné parce que notre frère a grandi, mais qu’il ne nous prenne pas de haut en montrant qu’ils ne savent pas compter », a déclaré M. Bassil, en référence aux discours portés par les responsables FL expliquant que leur formation a obtenu la majorité des voix. « S’il ne sait pas compter, comment lui attribuer un ministère comme celui de l’Énergie où les comptes sont importants ? Même les déplacés syriens, vous ne savez pas les compter », a ajouté le chef du CPL. Il a également accusé M. Geagea de « cloner » le CPL et ses slogans. « Nous devons nous réjouir parce qu’ils nous imitent et nous prennent nos slogans, comme la lutte contre la corruption, l’État fort par ses institutions et la République forte », a-t-il indiqué – allusion au fait que le leader FL ait nommé son bloc parlementaire « La République forte ».
En soirée, le ministre FL sortant de l’Information, Melhem Riachi, a répondu sur Twitter aux déclarations de M. Bassil, déclarant notamment que « la République forte est le slogan de la campagne présidentielle de Samir Geagea ». « Nous ne vous envions pas », a poursuivi M. Riachi avant d’ajouter sur un ton badin à l’adresse du chef du CPL : « Tout vous revient! Riez-en, cela n’en vaut pas la peine. » Signalons par ailleurs que M. Bassil a rencontré, hier à Batroun, l’ambassadrice des États-Unis à Beyrouth, Elizabeth Richard, avec qui il a évoqué les résultats des législatives ainsi que les derniers développements après le retrait des États-Unis de l’accord nucléaire iranien.

Alain Aoun
Alain Aoun, député de Baabda du CPL, a pour sa part insisté durant le week-end, lors d’un entretien à Radio Liban libre, sur « la nécessité de raviver le dialogue autour de la stratégie de défense afin de fortifier la position libanaise au vu de ce que le pays pourrait subir comme pressions internationales ». « La consolidation du pays doit se faire par le biais d’une déclaration ministérielle qui assurera la distanciation par rapport aux problèmes de la région, problèmes qui se dirigent vers davantage de crises », a-t-il dit.

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bassil célèbre la « victoire » aux législatives

14/05/2018

Le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, le 12 mai 2018 au Forum de Beyrouth. Photo ANI

CPL

Le chef du parti aouniste ironise sur les prises de position de Berry et de Geagea.

OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué