Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Les Marada planchent sur un bloc parlementaire transcommunautaire

Bnechii
14/05/2018

Le chef des Marada, le député sortant Sleiman Frangié, a reçu samedi Farid Haykal el-Khazen, député indépendant élu au siège maronite dans la circonscription de Kesrouan-Jbeil, dans le cadre des concertations autour de la formation d’un groupe parlementaire. M. Frangié s’est également entretenu avec Jihad el-Samad, député élu au siège sunnite de la circonscription Tripoli-Minié-Denniyé sur la liste de l’ancien ministre Fayçal Karamé. M. Karamé, élu à Tripoli, est lui aussi pressenti pour intégrer ce bloc parlementaire.

Joint au téléphone par L’Orient-Le Jour, un haut responsable des Marada a indiqué que la naissance du groupe parlementaire sera annoncée dans les jours à venir. Ce groupe comptera pour sûr les députés Tony Frangié et Estephan Doueihy (Zghorta), Fayez Ghosn (Koura) et Farid Haykal el-Khazen (Kesrouan). Il devrait également compter dans ses rangs le député élu Moustapha Husseini (Jbeil), qui s’était entretenu la semaine dernière avec Sleiman Frangié, mais aussi Nabih Berry, et qui avait annoncé qu’il rejoindrait le groupe parlementaire formé avec Farid Haykal el-Khazen. « Des concertations avec l’ancien Premier ministre Nagib Mikati sont toujours en cours, et le climat est positif », ajoute le haut responsable des Marada. « Nous essayons de former un groupe non communautaire parce que les alignements communautaires deviennent de plus en plus dangereux pour le pays. Ce groupe sera basé sur les principes d’ouverture et de dialogue », assure cette source des Marada.

Ce groupe sera-t-il un bloc d’opposition au mandat du président Aoun ? « Notre bloc ne s’opposera pas au régime, mais il ne le soutiendra pas non plus. Nous traiterons les dossiers au cas par cas, d’autant qu’avec le Courant patriotique libre, nous partageons les mêmes positions sur plusieurs questions, alors que sur d’autres, nous sommes en plein désaccord, notamment en ce qui concerne la gestion de l’État », a-t-il répondu avant de poursuivre : « Notre objectif n’est pas de nous opposer au régime. »

Selon cette même source, le nouveau groupe parlementaire votera pour M. Berry lors de l’élection du président de la Chambre. Interrogée au sujet de la nomination de Saad Hariri à la tête du gouvernement prochain, elle n’a pas souhaité répondre.

De son côté, M. Khazen a déclaré à l’issue de sa réunion avec M. Frangié : « Nous nous sommes entretenus de la formation d’un bloc parlementaire qui verra prochainement le jour. Ce rassemblement sera l’un des seuls qui sera non communautaire, et il formera un groupe important et d’envergure nationale qui œuvrera pour l’unité du Liban, pour le rapprochement des points de vue des formations qui servent l’intérêt du Liban. »

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Les Marada planchent sur un bloc parlementaire transcommunautaire

14/05/2018

Sleiman Frangié s’entretenant avec Farid Haykal el-Khazen. Photo ANI

Bnechii

Ornella ANTAR | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué