Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Kesrouan-Jbeil : Où placer Moustapha Husseini sur l’échiquier politique ?

Législatives libanaises
10/05/2018

Il est vrai que les électeurs de la circonscription du Mont-Liban I (regroupant les cazas du Kesrouan et de Jbeil) ont créé la surprise en provoquant l’échec de Hussein Zeaïter, candidat appuyé par le Hezbollah pour le siège chiite de la circonscription, lors des élections législatives tenues dimanche. Mais cela ne signifie aucunement que la polémique suscitée autour de ce siège a pris fin après le scrutin. Loin de là.
Fort de l’appui de ses colistiers, notamment Farid Haykal el-Khazen, Farès Souhaid (qui a mené sa campagne sous le thème de l’opposition à la menace que pourrait constituer le Hezbollah pour Jbeil) et Chaker Salamé, M. Husseini est parvenu à remporter la victoire face à Hussein Zeaïter, en dépit d’un score de 256 votes préférentiels seulement.


(Lire aussi : Résultats des législatives libanaises : le temps des bémols...)


Mais, en dépit de l’orientation politique de ses colistiers, Moustapha Husseini (qui n’est autre que le frère de l’ex-président de la Chambre Hussein Husseini, connu pour son opposition au président du Parlement sortant Nabih Berry) a effectué, lundi, une visite à Msayleh, pour un entretien avec le chef du législatif. Une action interprétée dans certains milieux politiques comme une rupture du député-élu avec le discours de ses colistiers. D’autant que Nabih Berry a profité d’un entretien accordé hier à la MTV pour confier que le député élu de Jbeil lui a confirmé qu’il fera partie de son bloc parlementaire. Hier, le député élu a rencontré le chef des Marada Sleiman Frangié. L’occasion pour M. Husseini d’affirmer qu’il converge avec le leader zghortiote sur les orientations politiques « qui vont dans l’intérêt du Liban ».
Dans les milieux proches de M. Husseini, on présente à L’Orient-Le Jour une autre vision des choses. On insiste, en effet, sur le fait que le député élu est indépendant et n’intégrera aucun bloc parlementaire partisan (y compris celui des Kataëb).
Expliquant le timing de sa visite à Nabih Berry, un proche du nouveau parlementaire rappelle qu’une relation personnelle existe entre les deux hommes, tout comme un rapport personnel lie M. Husseini à Farid Haykal el-Khazen, député élu du Kesrouan. Ainsi, le nouveau député chiite de Jbeil n’intégrera pas un bloc partisan, mais tissera des relations avec les indépendants présents à l’hémicycle, ajoute-t-on de même source.


(Lire aussi : Moawad : Je veux concilier mes positions souverainistes et mon soutien au mandat)


Au sein du bloc Kataëb-indépendants ? 
Farès Souhaid, président du rassemblement Saydet el-Jabal et candidat malheureux à l’un des deux sièges maronites de Jbeil, lui, met les points sur les i au sujet du positionnement politique de M. Husseini. Contacté par L’OLJ, il confie qu’une entente a été conclue avec le député élu, en vertu de laquelle ce dernier devait faire partie d’un bloc parlementaire regroupant les députés Kataëb et leurs collègues indépendants.
À une question relative à l’entretien Berry-Husseini, Farès Souhaid répond en précisant que « Moustapha Husseini n’a pas changé », mais qu’il est « très normal qu’il présente ses lettres de créance aux partis majoritaires de sa communauté, sans pour autant rompre avec les gens qui ont voté pour lui et l’ont mené à l’hémicycle ». « Il ne faut pas imposer à M. Husseini des conditions politiques draconiennes. Il vaut mieux se fier à sa sagesse. Sinon, le tandem chiite va déployer de grands efforts pour l’intégrer dans son camp », avertit encore l’ancien député de Jbeil.
Pour ce qui est des milieux proches de Farid Haykal el-Khazen, ils semblent soucieux de ne pas brûler les étapes. Une source proche du député élu du Kesrouan se contente de rappeler, via L’OLJ, que la liste électorale parrainée par le parti de Samy Gemayel et MM. Souhaid et Khazen a été formée sur la base de grands principes politiques généraux, tels que la souveraineté et la démocratie, entre autres.
Dans les mêmes milieux, on estime qu’il est encore tôt de parler de la répartition des groupes parlementaires et des positionnements politiques au sein de la nouvelle Chambre. Même si l’on se contente d’assurer que Farid Haykal el-Khazen se rangera parmi les opposants au pouvoir en place.


Lire aussi

Au Akkar, le courant du Futur a dû mobiliser à fond sa base pour maintenir ses quatre sièges

Nouveau président de la Chambre, nouveau gouvernement : le calendrier après les législatives libanaises




Et tous les articles concernant le résultat des législatives sont dans notre espace dédié  




Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

Sayed Moustapha Husseini,
Il vous suffit de dire que vous êtes le frère du grand président Hussein el-Husseini pour que l'on réponde, voilà une personnalité intègre, patriote, libre et 100% libanaise.
Ahlan wa sahlan bikom fi Kesrouan-Jbeil. (Soyez le bienvenu au caza de Kesrouan-Jbeil).

Marionet

Et voilà un autre travers prévisible de ces élections : les alliances hétéroclites qui battent de l'aile une fois le but immédiat atteint. Je crains que d'autres partis enregistrent de telles déconvenues.

Kesrouan-Jbeil : Où placer Moustapha Husseini sur l’échiquier politique ?

10/05/2018

Sleiman Frangié et Moustapha Husseini, hier, à Bnechii. Photo Twitter/elmarada.org

Législatives libanaises

Yara ABI AKL | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
Le Faucon Pèlerin

Sayed Moustapha Husseini,
Il vous suffit de dire que vous êtes le frère du grand président Hussein el-Husseini pour que l'on réponde, voilà une personnalité intègre, patriote, libre et 100% libanaise.
Ahlan wa sahlan bikom fi Kesrouan-Jbeil. (Soyez le bienvenu au caza de Kesrouan-Jbeil).

Marionet

Et voilà un autre travers prévisible de ces élections : les alliances hétéroclites qui battent de l'aile une fois le but immédiat atteint. Je crains que d'autres partis enregistrent de telles déconvenues.

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué