Spécial législatives libanaises 2018

Liban

Au Akkar, le courant du Futur a dû mobiliser à fond sa base pour maintenir ses quatre sièges

Circonscriptions
10/05/2018

Les résultats des élections dans le Akkar (Liban-Nord 1) feront immanquablement l’objet d’une lecture politique minutieuse aussi bien de la part des observateurs politiques que des forces politiques qui ont croisé le fer dimanche dans cette circonscription.
Pour rappel, sur les sept sièges parlementaires de cette circonscription, la liste du courant du Futur et des Forces libanaises (l’avenir pour le Akkar) a pu en remporter cinq contre deux pour la liste du CPL (Akkar la forte).

Au niveau des résultats, le score réalisé par le courant du Futur correspondait presque aux pronostics du parti de Saad Hariri qui était persuadé de pouvoir, avec les FL de Samir Geagea, remporter la majorité, voire la quasi-totalité des sept sièges. Il a donc préservé le nombre de ses députés (4), mais au prix d’un immense effort, sans lequel le courant du Futur n’aurait pas pu les garder, alors que les FL ont réussi sans trop d’efforts à faire élire leur candidat, Wehbé Katicha.
La base populaire du « parti bleu » a en effet fait montre d’une certaine passivité qui a poussé la machine électorale de celui-ci à mettre les bouchées doubles pour la secouer. Celle-ci a fini par réagir positivement à une mobilisation du dernier quart d’heure, grâce à des appels directs au vote, par le biais de « clés électorales », ou indirects à travers les réseaux sociaux. Des milliers d’électeurs se sont rendus aux urnes peu avant la fermeture des bureaux de vote, notamment dans les villages sunnites, ce qui a poussé le ministre de l’Intérieur à retarder la fermeture de ces bureaux qui sont restés ouverts jusqu’à près de 22h, ce qui a relevé le taux de participation de 38 % à 17h, à près de 48 % avec la fin d’une journée marathon.
Sans cette mobilisation, le courant du Futur aurait perdu au moins un siège. La liste du CPL a réussi pour sa part, en dépit des rivalités générées au sein même des listes par le vote préférentiel, à atteindre le seuil d’éligibilité qui lui a permis de hisser ses deux candidats grec-orthodoxe, Assaad Dergham, et alaouite, Moustapha Ali Hussein, au Parlement.


(Lire aussi : Moawad : Je veux concilier mes positions souverainistes et mon soutien au mandat)


Et si le dépouillement des voix a été retardé, ce n’est pas seulement en raison de la prolongation de l’heure d’ouverture des bureaux de vote, mais à cause de complications liées au nouveau mode de vote qui a fait que le nombre de bulletins annulés s’est élevé à 3 529. L’ignorance de certains chefs de bureau de vote, qui ne maîtrisaient pas le calcul induit par la proportionnelle et le vote préférentiel, a aussi fait que le décompte des voix a parfois dû être recommencé dans plusieurs endroits. Ce n’est qu’en milieu de matinée, lundi, que les tendances réelles ont commencé à apparaître. Le candidat grec-orthodoxe du courant du Futur, Jean Moussa, qui s’était empressé de célébrer sa victoire dimanche soir, s’est vu supplanté par son rival sur la liste du CPL, Assaad Dergham. À 15h, le décompte des voix a montré que Moustapha Husseini était l’élu alaouite.
Les quatre autres listes du Akkar, dont notamment celle, incomplète, qui était soutenue par l’ancien ministre de la Justice, Achraf Rifi, n’ont pas réussi à atteindre le seuil d’éligibilité dans une circonscription qui compte 287 071 électeurs inscrits, dont 136 947 ont voté, soit 47,7 %.


Lire aussi

Kesrouan-Jbeil : Où placer Moustapha Husseini sur l’échiquier politique ?

Résultats des législatives libanaises : le temps des bémols...

Nouveau président de la Chambre, nouveau gouvernement : le calendrier après les législatives libanaises




Et tous les articles concernant le résultat des législatives sont dans notre espace dédié
Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Marionet

C'est curieux, ce nombre fou d'électeurs "du dernier quart d'heure" dans plusieurs circos. À croire que ces votants ont compris à quel moment les candidats et partis relâchaient l'élastique?

Au Akkar, le courant du Futur a dû mobiliser à fond sa base pour maintenir ses quatre sièges

10/05/2018

Circonscriptions

Michel HALLAK | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
Marionet

C'est curieux, ce nombre fou d'électeurs "du dernier quart d'heure" dans plusieurs circos. À croire que ces votants ont compris à quel moment les candidats et partis relâchaient l'élastique?

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué