Spécial législatives libanaises 2018

X

À La Une

Après l'annonce des résultats des législatives, la tension monte d'un cran dans certains quartiers de Beyrouth

Liban

Des partisans du Hezbollah et d'Amal paradent quartier Saint-Georges et à Achrafieh, tirs à Aïcha Bakkar.

OLJ
07/05/2018

Des dizaines de partisans du Hezbollah et du mouvement Amal ont paradé lundi en début de soirée dans plusieurs quartiers de Beyrouth, notamment Aïcha Bakkar, Saint-Georges et Achrafieh, afin de célébrer les scores du tandem chiite aux législatives de dimanche. Des bagarres et des coups de feu ont éclaté durant ces rassemblements.

Dans plusieurs vidéos non vérifiées mais diffusées par plusieurs médias libanais, les images montrent des convois de motos avec des partisans du Hezbollah et d'Amal brandissant des drapeaux des deux formations. A Aïcha Bakkar, la parade a dégénéré en vandalisme et coups de feu, sans que le ou les auteurs de ces tirs ne soient identifiés. L'armée libanaise est intervenue afin de rétablir la sécurité et a arrêté plusieurs suspects.






Devant le quartier Saint-Georges, à Aïn Mreissé à Beyrouth, des partisans des formations chiites se sont rassemblés sous la statue de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri, érigée sur le lieu de l'attentat qui lui a coûté la vie le 14 février 2005. Plus à l'Est dans la capitale, à Achrafieh, une autre vidéo montre des dizaines de motards, drapeaux du Hezbollah et d'Amal en main, parader en face du supermarché Spinneys.

Le Premier ministre Saad Hariri a demandé aux forces de l'ordre d'intervenir afin de rétablir la sécurité avant que la situation n'échappe à tout contrôle.

L'armée a annoncé vers 22h que les soldats se sont déployés "en masse" dans la capitale et que la situation "est calme". Elle a démenti des informations faisant état d'individus armés filmés dans les rues de Beyrouth.

Le président du Parlement et chef du mouvement Amal, Nabih Berry, a pour sa part condamné ces incidents. "Toute atteinte à la dignité de la capitale et de ses habitants est une atteinte à notre dignité et à celle de tous les Libanais". La formation parlementaire de M. Hariri a elle aussi condamné ces incidents, dans un communiqué publié en soirée.

Un peu plus tôt pourtant, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait appelé au calme, lors d'un discours télévisé retransmis en direct. "Les élections sont terminées, il faut garder son calme, nous devons nous comporter de manière réaliste après la publication des résultats. Les formations politiques doivent s’abstenir de prononcer les discours sectaires qui prévalaient avant le scrutin", a-t-il plaidé. "J’appelle à une nouvelle étape. Il ne faut pas provoquer les perdants. Nous avons des échéances qui nous attendent : un nouveau Parlement, la nomination d’un Premier ministre et la formation d’un nouveau gouvernement. Il faut profiter du temps", a insisté Hassan Nasrallah.

Les incidents de lundi soir coïncident dix ans, jour pour jour, après les affrontements armés du 7 mai 2008 à Beyrouth entre partisans du Hezbollah et ses alliés d'une part, et le Courant du Futur d'autre part.

Les élections législatives de dimanche ont été marquées par un faible taux de participation, 49,2%, alors qu'en 2009 ce taux s'élevait à 54%. Le Hezbollah et Amal ont raflé la quasi-totalité des sièges chiites, alors que le Premier ministre Saad Hariri, chef du Courant du Futur, a annoncé cet après-midi avoir perdu le tiers des sièges de son mouvement. Les formations politiques chrétiennes ont pour leur part connu un rééquilibrage des rapports de force : les Forces libanaises a remporté des sièges supplémentaires par rapport à 2009 et le Courant patriotique libre se maintient.


Lire aussi

Législatives : "grande victoire" et "objectif atteint", se félicite Nasrallah

Législatives libanaises : "Hezbollah = Liban", réagit un ministre israélien

Législatives libanaises 2018 : Les leçons à retenir du scrutin

À Baalbeck-Hermel, « voter avec le sang »

Législatives 2018 : ce qu'en dit la presse locale et régionale

Législatives au Liban-Sud III : « Nous voguons à l’intérieur d’une mer chiite »

Békaa II : Pour les formations politiques, des « territoires » partisans bien définis

Législatives 2018, Infinity War(s), l'édito de Ziyad Makhoul

Après les élections, Baabda se focalisera sur deux grands dossiers, le décryptage de Scarlett Haddad


Témoignages
Paroles d'électeurs libanais : "Nous sommes heureux de pouvoir exercer enfin notre droit de vote"

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

Des centaines de motards partisans du Hezbollah et du mouvement Amal ont envahi la place Saint-Georges, à Achrafieh, à Aïcha-Bakkar etc. sur des mobylettes tous échappents truqués afin de terroriser, de provoquer et de narguer tous ceux qui n'ont pas voter pour les deux formations précitées.
S'il expriment leurs joies de la même façon qu'à Beyrouth, à Téhéran ou à Damas, ils seraient bastonnés ou emprisonnés. Ils n'ont que le Liban, Etat de liberté d'expression, de démocratie pour se relâcher, alors ils en profitent.

Eleni Caridopoulou

Ils ont eu même le courage d'aller à Achrafieh ca commence bien ......

Le Faucon Pèlerin

L'effritement des sunnites à Tripoli fut au détriment du Futur de Saad Hariri.
L'effritement des maronites au Kesrouan-Jbeil a permis au CPL de garder deux sièges CPL et deux apparentés au lieu de sept CPL auparavant.

Bery tus

hehehe il faut de tout pour faire un pays .. et voila .. merci au CPL ET AFFILIER ... aux SUPPORTER DU CPL ET CONSORT ...C'EST CE QUE VOUS ETES !?! VOUS APPROUVER CE QUI C'EST PASSER !?!

OU REALISEZ VOUS QUE VOUS NE LEUR DITES RIEN ... VOUS N'ETES QU'UN ACCESSOIRE AFIN QU'ILS ARRIVENT A LEUR FIN

ATTENDEZ CA VIENT DE COMMENCER VOUS ALLEZ COMPRENDRE VOTRE TERRIBLE ERREUR

gaby sioufi

ce que j'aurai fait moi ?
j;aurais amasse les gens de ces quartiers,leur aurait enjoint de jeter des fleurs a ces energumenes......
reagir amerement ne fait QUE leur donner encore + de jouissance de leurs actes voyous/enfantins .

Remy Martin

Y a-t-il encore besoin de démontrer que ce ne sont que des voyous de la pire espèce et dont le QI ne dépasse guère l'épaisseur d'une couche d'alumine ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL FAUT SE METTRE A L,EVIDENCE... IL Y A DEUX ETATS DANS LE PAYS !

Cadige William

Bien tiedes semble t il, ces appels au calme, et la lenteur des forces de l’ordre a reagir est deconcertante. Que se passe t il vraiment ?
Quel message devons nous percevoir des manifestations violentes de ce soir?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES PROVOCATEURS COMME A LEUR HABITUDE !

Jean Michael

A quoi pouvait-on s'attendre d'autre? Des abrutis fanatises. La grande majorite qui s'est abstenue de voter va devoir recolter ce qu'elle vient de semer par son silence.

Après l'annonce des résultats des législatives, la tension monte d'un cran dans certains quartiers de Beyrouth

07/05/2018

Des partisans du Hezbollah et d'Amal paradant à moto dans le centre-ville de Beyrouth, le 7 mai 2018. Photo Hassan Assal

Capture d'écran d'une vidéo diffusée par la LBCI montrant des partisans du Hezbollah et du mouvement Amal pourchassés par des habitants du quartier après avoir vandalisé des véhicules, lundi 7 mai 2018.

Liban

Des partisans du Hezbollah et d'Amal paradent quartier Saint-Georges et à Achrafieh, tirs à Aïcha Bakkar.

OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
Le Faucon Pèlerin

Des centaines de motards partisans du Hezbollah et du mouvement Amal ont envahi la place Saint-Georges, à Achrafieh, à Aïcha-Bakkar etc. sur des mobylettes tous échappents truqués afin de terroriser, de provoquer et de narguer tous ceux qui n'ont pas voter pour les deux formations précitées.
S'il expriment leurs joies de la même façon qu'à Beyrouth, à Téhéran ou à Damas, ils seraient bastonnés ou emprisonnés. Ils n'ont que le Liban, Etat de liberté d'expression, de démocratie pour se relâcher, alors ils en profitent.

Eleni Caridopoulou

Ils ont eu même le courage d'aller à Achrafieh ca commence bien ......

Le Faucon Pèlerin

L'effritement des sunnites à Tripoli fut au détriment du Futur de Saad Hariri.
L'effritement des maronites au Kesrouan-Jbeil a permis au CPL de garder deux sièges CPL et deux apparentés au lieu de sept CPL auparavant.

Bery tus

hehehe il faut de tout pour faire un pays .. et voila .. merci au CPL ET AFFILIER ... aux SUPPORTER DU CPL ET CONSORT ...C'EST CE QUE VOUS ETES !?! VOUS APPROUVER CE QUI C'EST PASSER !?!

OU REALISEZ VOUS QUE VOUS NE LEUR DITES RIEN ... VOUS N'ETES QU'UN ACCESSOIRE AFIN QU'ILS ARRIVENT A LEUR FIN

ATTENDEZ CA VIENT DE COMMENCER VOUS ALLEZ COMPRENDRE VOTRE TERRIBLE ERREUR

gaby sioufi

ce que j'aurai fait moi ?
j;aurais amasse les gens de ces quartiers,leur aurait enjoint de jeter des fleurs a ces energumenes......
reagir amerement ne fait QUE leur donner encore + de jouissance de leurs actes voyous/enfantins .

Remy Martin

Y a-t-il encore besoin de démontrer que ce ne sont que des voyous de la pire espèce et dont le QI ne dépasse guère l'épaisseur d'une couche d'alumine ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL FAUT SE METTRE A L,EVIDENCE... IL Y A DEUX ETATS DANS LE PAYS !

Cadige William

Bien tiedes semble t il, ces appels au calme, et la lenteur des forces de l’ordre a reagir est deconcertante. Que se passe t il vraiment ?
Quel message devons nous percevoir des manifestations violentes de ce soir?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES PROVOCATEURS COMME A LEUR HABITUDE !

Jean Michael

A quoi pouvait-on s'attendre d'autre? Des abrutis fanatises. La grande majorite qui s'est abstenue de voter va devoir recolter ce qu'elle vient de semer par son silence.

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué