Spécial législatives libanaises 2018

X

À La Une

Législatives : "grande victoire" et "objectif atteint", se félicite Nasrallah

Liban

"A tous ceux qui s’inquiètent pour l’identité arabe de Beyrouth, nous voulons les rassurer : Beyrouth restera arabe", a affirmé le secrétaire général du Hezbollah, lors d'un discours télévisé retransmis en direct.

M.K. | OLJ
07/05/2018

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s’est félicité lundi d’une "grande victoire" au lendemain des élections législatives, les premières depuis 2009, affirmant que la formation chiite avait atteint son objectif, à savoir la "protection politique de la +résistance+" en obtenant un nombre considérable de sièges au Parlement.

"Il s'agit d'une grande victoire morale et politique pour le choix de la résistance", a souligné le leader chiite, lors d’un discours télévisé retransmis en direct, sans préciser le nombre de députés obtenus par sa formation et ses alliés.

"Le scrutin est un très grand exploit national, après neuf ans sans élections en raison des prorogations du mandat des parlementaires, indépendamment des infractions et des critiques concernant la loi électorale. C’est un exploit pour le président Michel Aoun, le gouvernement actuel, toutes les forces politiques et le peuple libanais", a estimé Hassan Nasrallah. Il a appelé à lancer les discussions autour de la formation d'un nouveau gouvernement sans plus perdre du temps. 


(Lire aussi : Législatives libanaises : "Hezbollah = Liban", réagit un ministre israélien)


Le scrutin a été marqué par un faible taux de participation, 49,2%, alors qu'en 2009 ce taux s'élevait à 54%. Le Hezbollah et le mouvement Amal ont raflé la quasi-totalité des 27 sièges chiites, alors que le Premier ministre Saad Hariri, chef du Courant du Futur, a annoncé cet après-midi avoir perdu le tiers des sièges de son mouvement. Les formations politiques chrétiennes ont pour leur part connu un rééquilibrage des rapports de force, les Forces libanaises ayant remporté des sièges supplémentaires par rapport à 2009.


"Objectif atteint"
"Depuis le début de la campagne électorale, nous avons annoncé que nous avions besoin d’une forte présence au Parlement. Premièrement, pour assurer une protection politique à la +résistance+. Deuxièmement, un bloc parlementaire fort permet de mettre en application un programme électoral, notamment au niveau des questions sociales et économiques", a expliqué Hassan Nasrallah.
"En fonction des résultats préliminaires, nous pensons que l’objectif a été atteint. Le nouveau Parlement va constituer une garantie et une protection de notre choix stratégique et du triptyque en or +armée, peuple, résistance+", s'est-il félicité.

Il a ensuite fait état de tentatives de s'en prendre aux assises populaires du parti chiite. "Il y avait des tentatives d’arracher un siège au Hezbollah dans ses fiefs, notamment à Baalbeck, ou encore au Liban-Sud. D’aucuns faisaient croire que si le Hezbollah perdait un siège chiite à Baalbeck-Hermel, cela reviendrait à une victoire au niveau de la totalité du Parlement (…). Mais cela n’a pas eu lieu. Cela a échoué", a martelé Hassan Nasrallah.


(Lire aussi : Législatives libanaises 2018 : Les leçons à retenir du scrutin


"Pas de boycott"
"Nous n’avons pas eu affaire à des appels au boycott du scrutin. Et cette loi a accordé à diverses formations une chance d’être représentées, malgré certains reproches que l’on peut faire à la loi. Il ne peut y avoir de retour vers un mode de scrutin majoritaire", a affirmé le chef du Hezbollah.
"D’aucuns disent que cette loi avait pour objectif d’éliminer certains partis. Cela est possible avec la majoritaire, mais avec la proportionnelle, cela est impossible", a-t-il ajouté.

Hassan Nasrallah s'est ensuite félicité de la situation sécuritaire lors du déroulement du scrutin.
"En observant les tensions sécuritaires dans la région et ailleurs dans le monde, nous pouvons dire que la situation chez nous était excellente, sachant que l’Etat a pu organiser le scrutin en une seule journée. C’est un exploit pour l’Etat et les forces de l’ordre, malgré des infractions qui doivent être traitées. Cette expérience a montré que de nombreuses personnalités (politiques) peuvent se déplacer en toute sécurité sur tout le territoire libanais".


(Lire aussi : À Baalbeck-Hermel, « voter avec le sang »)


Appel au calme
Le leader chiite a enfin appelé les responsables politiques au calme, après la fin des élections.
"Les élections sont terminées, il faut garder son calme, nous devons nous comporter de manière réaliste après la publication des résultats. Les formations politiques doivent s’abstenir des discours sectaires qui prévalaient avant les élections", a-t-il plaidé. "J’appelle à une nouvelle étape. Il ne faut pas provoquer les perdants. Nous avons des échéances qui nous attendent : un nouveau Parlement, la nomination d’un Premier ministre et la formation d’un nouveau gouvernement. Il faut profiter du temps", a insisté Hassan Nasrallah.

S'adressant implicitement au Premier ministre et chef du Courant du Futur, Saad Hariri, le chef du Hezbollah s'est voulu rassurant : "A tous ceux qui s’inquiètent pour l’identité arabe de Beyrouth, nous voulons les rassurer : Beyrouth restera arabe. Les résultats dans les circonscriptions de Beyrouth I et II vont prouver que Beyrouth appartient à tout le Liban et que tous les Libanais y sont représentés."
"Le peuple libanais a fait ce qu’il avait à faire. Maintenant c’est au tour du Parlement de tenir ses promesses faites durant la campagne", a conclu le numéro un du Hezbollah.



Lire aussi
Législatives 2018 : ce qu'en dit la presse locale et régionale

Législatives au Liban-Sud III : « Nous voguons à l’intérieur d’une mer chiite »

Békaa II : Pour les formations politiques, des « territoires » partisans bien définis

Législatives 2018, Infinity War(s), l'édito de Ziyad Makhoul

Après les élections, Baabda se focalisera sur deux grands dossiers, le décryptage de Scarlett Haddad



Témoignages
Paroles d'électeurs libanais : "Nous sommes heureux de pouvoir exercer enfin notre droit de vote"
  


Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Le triptyque de plomb =

millice illégale-arrogance-allégéance non-libanaise
Irène Saïd

FAKHOURI

“Le patriotisme c'est l'amour des siens. Le nationalisme c'est la haine des autres.”
de Romain Gary

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DEPOSEZ LES ARMES ET PUIS ALLEZ A DES LEGISLATIVES ET ON VERRA ALORS VOTRE VRAIE FORCE ! IDIOTS TOUS CEUX QUI AVAIENT QUALIFIE CES ELECTIONS DE LIBRES ET DE DEMOCRATIQUES A L,OMBRE DES ARMES ET DES INTIMIDATIONS !

LA TABLE RONDE

Le monde sourit aux audacieux .

Je pensais que cela plaisait quand il s'agissait des " autres" , mais cette fois ci cela NOUS CONCERNE , À NOUS LES RÉSISTANTS LIBANAIS .

J'ai plus peur de la mauvaise foi que des LOOSERS .

Le Faucon Pèlerin

Hassan Nasrallah revendique un nombre considérable de sièges au Parlement.
Gébran Bassil, le laquais, vient de déclarer : Notre bloc est le grand groupe parlementaire du pays.
Sous-entedu que tous les autres ne sont que de la menue monnaie (frata).
Les demi-livres et les quarts de livres sont toujours plus nombreux que les pièces d'or.

HIJAZI ABDULRAHIM

est il raisonnable de dire qu'une formation qui a 27 députés seulement sur 128 va diriger l'assemblée, le gouvernement et qu'il n'y a plus aucun contre pouvoir....
si ce n'est pas de l'intox, cela s'appelle prendre ses vessies pour des lanternes.... et les autres formations politiques pour des quantités négligeables.... les formations libanaises méritent mieux que cela.

Yves Prevost

H.n. annonce la couleur. Comme on pouvait s'y attendre: " garantie et une protection (...)du triptyque en or armée, peuple, résistance". Autrement dit légalisation des armes de sa milice.
Non! Certainement pas "un exploit (...) pour le peuple libanais". Au contraire, une catastrophe annoncée!
Le Hezbollah va diriger l'Assemblée, le gouvernement (pour la première magistrature, c'est déjà fait). Plus aucun contre-pouvoir donc.
Des jours sombres pour le Liban.

Bery tus

Quel grande Victoire quand vous avez perdu baalbak-hermel 2 siège .... car pour les autres circonscriptions vous étiez déjà vainqueur avant mème les élections ... surtout que zaeiter de jbeil aussi n’a pas percer

Législatives : "grande victoire" et "objectif atteint", se félicite Nasrallah

07/05/2018

Des Libanais assistant au discours télévisé du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, le 7 mai 2018 à Marjeyoun. Photo REUTERS/Aziz Taher

Liban

"A tous ceux qui s’inquiètent pour l’identité arabe de Beyrouth, nous voulons les rassurer : Beyrouth restera arabe", a affirmé le secrétaire général du Hezbollah, lors d'un discours télévisé retransmis en direct.

M.K. | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
Irene Said

Le triptyque de plomb =

millice illégale-arrogance-allégéance non-libanaise
Irène Saïd

FAKHOURI

“Le patriotisme c'est l'amour des siens. Le nationalisme c'est la haine des autres.”
de Romain Gary

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DEPOSEZ LES ARMES ET PUIS ALLEZ A DES LEGISLATIVES ET ON VERRA ALORS VOTRE VRAIE FORCE ! IDIOTS TOUS CEUX QUI AVAIENT QUALIFIE CES ELECTIONS DE LIBRES ET DE DEMOCRATIQUES A L,OMBRE DES ARMES ET DES INTIMIDATIONS !

LA TABLE RONDE

Le monde sourit aux audacieux .

Je pensais que cela plaisait quand il s'agissait des " autres" , mais cette fois ci cela NOUS CONCERNE , À NOUS LES RÉSISTANTS LIBANAIS .

J'ai plus peur de la mauvaise foi que des LOOSERS .

Le Faucon Pèlerin

Hassan Nasrallah revendique un nombre considérable de sièges au Parlement.
Gébran Bassil, le laquais, vient de déclarer : Notre bloc est le grand groupe parlementaire du pays.
Sous-entedu que tous les autres ne sont que de la menue monnaie (frata).
Les demi-livres et les quarts de livres sont toujours plus nombreux que les pièces d'or.

HIJAZI ABDULRAHIM

est il raisonnable de dire qu'une formation qui a 27 députés seulement sur 128 va diriger l'assemblée, le gouvernement et qu'il n'y a plus aucun contre pouvoir....
si ce n'est pas de l'intox, cela s'appelle prendre ses vessies pour des lanternes.... et les autres formations politiques pour des quantités négligeables.... les formations libanaises méritent mieux que cela.

Yves Prevost

H.n. annonce la couleur. Comme on pouvait s'y attendre: " garantie et une protection (...)du triptyque en or armée, peuple, résistance". Autrement dit légalisation des armes de sa milice.
Non! Certainement pas "un exploit (...) pour le peuple libanais". Au contraire, une catastrophe annoncée!
Le Hezbollah va diriger l'Assemblée, le gouvernement (pour la première magistrature, c'est déjà fait). Plus aucun contre-pouvoir donc.
Des jours sombres pour le Liban.

Bery tus

Quel grande Victoire quand vous avez perdu baalbak-hermel 2 siège .... car pour les autres circonscriptions vous étiez déjà vainqueur avant mème les élections ... surtout que zaeiter de jbeil aussi n’a pas percer

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué