Législatives Libanaises 2018

Spécial législatives libanaises

X

À La Une

Législatives libanaises : les résultats officiels dans les circonscriptions

Repère

Selon le ministre libanais de l'Intérieur, "d'ici 36 à 48h, tous les résultats finaux et officiels seront disponibles sur le site du ministère".

OLJ
07/05/2018

Après des heures d'attente, le ministre libanais de l'Intérieur, Nohad Machnouk, a annoncé lundi soir les résultats officiels et définitifs des élections législatives de dimanche, pour toutes les circonscriptions, à l’exception de celle du Liban-Nord I (Akkar), le décompte n'y étant toujours pas terminé. Selon M. Machnouk, qui n'a pas précisé le nombre de voix remportées par chaque candidat, "d'ici 36 à 48h, tous les résultats finaux et officiels seront disponibles sur le site du ministère". (RQ : mardi 8 mai au matin, l'Agence nationale d'information a donné les noms des vainqueurs au Akkar)    

Ce premier scrutin depuis neuf ans a été marqué par une participation plus faible qu'attendu. Seuls 49,2% des électeurs ont déposé leur bulletin dans l'urne, contre 54% en 2009.

Le courant du Futur enregistre un revers de taille : lundi, Saad Hariri a ainsi annoncé que son mouvement a perdu un tiers de ses sièges. Son concurrent à Tripoli, Najib Mikati, a remporté quatre sièges. Achraf Rifi, en revanche, n'entre pas au Parlement. Le CPL, pour sa part, se maintient. Les Forces libanaises enregistrent, de leur côté, une importante progression de leur représentation, de même que le tandem chiite Hezbollah/Amal. Ce tandem représente le bloc le plus important. Lundi, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'est ainsi réjoui, dans un discours, d'une "grande victoire" aux législatives. Il n'a toutefois pas donné le nombre de sièges remportés par son parti et ses alliés. Le scrutin est également marqué par l'entrée d'une représentante de la société civile dans l'hémicycle.

Voici le bilan :


Beyrouth I

"La mère des batailles" dans la rue chrétienne s'est soldée par la victoire de la liste CPL-Tachnag face à l'alliance FL-Kataëb. Ainsi, Nicolas Sehnaoui (grec-catholique, CPL) l'a emporté face à Michel Pharaon, tout comme les deux candidats arménien-orthodoxes du Tachnag, Hagop Terzian et Alexandre Matossian. En face, Nadim Gemayel (maronite, Kataëb), l'a emporté face à Massoud Achkar, Imad Wakim (FL) a remporté le siège grec-orthodoxe, et Jean Talouzian, le siège arménien-catholique.

Mais le fait marquant dans cette circonscription, en plus du faible taux de participation (33,13 %), c'est la percée d'une candidate issue de la société civile, avec Paula Yacoubian (arménienne-orthodoxe, Sabaa). Annoncée comme gagnante un temps, Joumana Haddad (Li Baladi) n'a finalement pas été élue pour le siège des minorités, mais le candidat du CPL, Antoine Pano.


(Lire aussi : Législatives : la victoire de Joumana Haddad démentie, la société civile en colère)


Beyrouth II

Dans cette circonscription, la liste conduite par le Premier ministre sortant Saad Hariri a été sévèrement chahutée, remportant 6 sièges sur 11 avec M. Hariri, le ministre sortant de l'intérieur, Nohad Machnouk, l'ancien Premier ministre Tammam Salam, Roula Tabch Jaroudi (sunnites), Fayçal Sayegh (druze) et Nazih Najm (grec-orthodoxe). La liste soutenue par le Hezbollah et ses alliés rafle quatre sièges, les deux chiites Amine Cherri (Hezbollah) et Mohammad Khawaja (Amal), Adnan Traboulsi (sunnite, Ahbache) et Edgar Traboulsi (protestant). Le candidat Fouad Makhzoumi a emporté le dernier siège sunnite.


(Lire aussi : Législatives 2018 : ce qu'en dit la presse locale et régionale)


Mont-Liban I (Jbeil-Kesrouan)

Un net rééquilibre des forces s'est opéré dans cette circonscription. A Jbeil, le candidat soutenu par les FL, Ziad Hawat, est passé devant le député sortant CPL Simon Abi Ramia. Les deux candidats remportent les deux sièges maronites. Le candidat du Hezbollah pour le siège chiite, Hussein Zeaïter, est éliminé, échouant à franchir le seuil électoral à l'avantage de Moustapha Husseini, chiite indépendant sur la liste Kataëb/Farès Souhaid.


Dans le Kesrouan, la liste du CPL obtient 3 sièges maronites sur 5 avec l'industriel Nehmat Frem, l'ancien général et gendre du président Michel Aoun, Chamel Roukoz, et Roger Azar. Le candidat FL Chawki Daccache effectue une percée, tout comme l'ancien député Farid Haykal el-Khazen.



Mont-Liban II (Metn)

Malgré leur position de challengers, le chef des Kataëb, Samy Gemayel, et son colistier Elias Hankache, ainsi que le cadre FL Eddy Abilamaa (maronites), et l'ancien ministre Michel Murr (grec-orthodoxe), qui conduisaient chacun une liste, sont élus, et font sérieusement vaciller le bloc CPL-Tachnag qui emporte 4 sièges avec Ibrahim Kanaan (maronite), Elias Bou Saab (grec-orthodoxe) et Edy Maalouf (grec-catholique) pour le CPL, puis le leader du Tachnag, Hagop Pakradounian (arménien-orthodoxe).


(Lire aussi : Les leçons à retenir du scrutin)


Mont-Liban III (Baabda)

Pas de surprise dans cette circonscription où la liste formée par le CPL et le tandem chiite remporte 4 sièges sur 6. Alain Aoun et Hikmat Dib (maronites), Ali Ammar (chiite, Hezbollah) et Fadi Alamé (chiite, Amal) l'emportent. En face, le ministre sortant des Affaires sociales, Pierre Bou Assi (FL) rafle le troisième siège maronite, et Hadi Abou el-Hosn (PSP), le siège druze.


Mont-Liban IV (Chouf-Aley)

La puissante liste formée par le PSP, le courant du Futur et les FL a remporté 9 des 13 sièges en jeu. Dans le Chouf, Taymour Joumblatt, le fils du leader druze Walid Joumblatt, et le ministre sortant de l’Éducation, Marwan Hamadé, remportent les deux sièges druzes. Mohammad Hajjar (Futur) et Bilal Abdallah (PSP) remportent les deux sièges sunnites.

Georges Adwan (FL) remporte un siège maronite et deux candidats de la liste CPL remportent les deux autres sièges : Farid Boustani et Mario Aoun.

A Aley, Akram Chehayeb (PSP) et l'émir Talal Arslane remportent les deux sièges druzes. Henri Hélou (joumblattiste) et le ministre sortant de l'Energie, César Abi Khalil (CPL) remportent les deux sièges maronites. Anis Nassar (FL) remporte le siège grec-orthodoxe.


Liban-Nord I (Akkar)

Pour cette circonscription, les résultats ont été publiés par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle) mardi 8 mai au matin après un recompte des votes. Cinq candidats du Courant du Futur, présidé par le chef du gouvernement Saad Hariri, ont remporté le scrutin : Mohammad Tarek Merhebi (sunnite), Walid Baarini (sunnite), Mohammad Sleimane (sunnite), Hadi Hobeiche (maronite) et Wehbé Katicha (grec-orthodoxe, affilié aux Forces libanaises).

Les deux autres candidats à avoir été élus appartiennent à la liste "Le Akkar fort" du Courant patriotique libre. Il s'agit de Assaad Dergham (grec-orthodoxe) et Moustapha Hussein (alaouite).


(Lire aussi : Législatives libanaises : "Hezbollah = Liban", réagit un ministre israélien)


Liban-Nord II (Tripoli, Minié, Denniyé)

A Tripoli, la bataille des "premiers ministrables" s'est soldée par une nette défaite du parti de M. Hariri face à Najib Mikati. La liste du Futur n'obtient que 3 sièges sur 8 dans ce caza, avec Mohammad Kabbara, Samir Jisr et Dima Jamali (sunnites). Face à cette liste, celle de l'ancien chef du gouvernement remporte 4 sièges avec M. Mikati (sunnite), Jean Obeid (maronite), Nicolas Nahas (grec-orthodoxe) et Ali Darwich (alaouite). L'ancien ministre Faycal Karamé (sunnite), qui conduisait sa liste, réussit également à se faire élire.

A Minié, le candidat du Futur Othman Alameddine remporte le siège sunnite.

A Denniyé, le candidat du courant du Futur Sami Fatfat, ainsi que Jihad Samad, membre de la liste de M. Karamé, remportent les deux sièges sunnites.

Liban-Nord III (Batroun, Koura, Zghorta, Bécharré)

A Batroun, le chef du CPL, Gebran Bassil (maronite), a enfin réussi à accéder au Parlement, notamment grâce à l'apport de voix du courant du Futur. La surprise vient de la défaite de Boutros Harb, qui s'était allié avec le leader des Marada, Sleimane Frangié. M. Harb a été coiffé sur le poteau par le candidat FL, Fadi Saad (maronite).

Dans le Koura, le Futur et les FL, qui occupaient les trois sièges grecs-orthodoxes, ont été balayés. Fayez Ghosn (Marada) et Salim Saadé (PSNS), candidats sur la liste Frangié-Harb, remportent deux des trois sièges, le troisième revenant au candidat du CPL, Georges Atallah.

A Zghorta, les Marada ont gardé deux de leurs trois sièges maronites avec le fils de Sleimane Frangié, Tony Frangié, et Estephan Doueihy. Le chef du Mouvement de l'indépendance, Michel Mouawad, allié avec le CPL, remporte le troisième siège.

A Bécharré, les FL gardent le contrôle de leur fief avec la victoire de la député sortante Sethrida Geagea et celle de Joseph Ishak.


(Pour mémoire : Législatives libanaises : voici comment se déroule le décompte des voix)


Békaa I (Zahlé)

Dans cette circonscription disputée, l'alliance FL-Kataëb remporte 2 sièges avec Georges Okaïs (grec-catholique, FL) et Kayssar Maalouf (grec-orthodoxe, proche des FL). La liste CPL-Futur remporte également 3 sièges avec Assem Araji (sunnite, courant du Futur), Salim Aoun (maronite, CPL) et Michel Daher (grec-catholique, proche du CPL). La liste du Hezbollah remporte deux sièges : Anouar Jomaa (chiite) et Eddy Demerdjian (arménien-orthodoxe). A noter les défaites de deux barons de cette région : Nicolas Fattouche et de Myriam Skaff.



Békaa II (Békaa-Ouest - Rachaya)

Dans cette circonscription, la liste composée de personnalités proches du régime syrien et celle formée par le Futur et le PSP se sont partagés les six sièges en jeu. Ainsi, Abdel Rahim Mrad (sunnite), Mohammad Nasrallah, candidat du mouvement Amal (chiite), et Elie Ferzli (grec-orthodoxe, soutenu par le CPL) ont été élus. En face, Waël Bou Faour (druze, PSP), Mohammad Qaraaoui (sunnite, Futur) et Henri Chédid (maronite, apparenté FL) raflent l'autre moitié des sièges.


Békaa III (Baalbeck-Hermel)

Le tandem chiite Hezbollah-Amal a minimisé les pertes avec les victoires de Jamil Sayyed (chiite, soutenu par le Hezbollah), Hussein Hajj Hassan (chiite, Hezbollah), Ali Mokdad (chiite, Hezbollah), Ihab Hamadé (chiite, Hezbollah), Ibrahim Moussawi (chiite, Hezbollah), Ghazi Zeaïter (chiite, Amal), Walid Succariyé (sunnite, Hezbollah) et Albert Mansour (grec-catholique, PSNS).

Membres de la liste du tandem chiite, Younès Rifaï (sunnite, Ahbache) et Émile Rahmé (maronite, mouvance Hezbollah) ont été respectivement battus par Bakr Hojeiry (sunnite, Futur) et Antoine Habchi (maronite, FL).


(Lire aussi : Ils votent pour le changement, la continuité, la résistance, le Liban : paroles d’électeurs)



Liban-Sud I (Saïda-Jezzine)

Dans cette circonscription, les résultats sont conformes aux pronostics. A Saïda, la candidate du Futur, Bahia Hariri, et le chef du Parti nasseriste, Oussama Saad, remportent les deux sièges sunnites. A Jezzine, le CPL remporte deux sièges avec Ziad Assouad (maronite) et Salim Khoury (grec-catholique). Ibrahim Azar, soutenu par le mouvement Amal, rafle le deuxième siège maronite.


Liban-Sud II (Tyr-Zahrani)

Carton plein pour le tandem Amal-Hezbollah qui rafle les 7 sièges de cette circonscription avec le président de la Chambre, Nabih Berry (Amal, chiite), Inaya Ezzeddine (Amal, chiite), Ali Khreiss (Amal, chiite), Ali Osseirane (Amal, chiite), Nawaf Moussaoui (Hezbollah, chiite), Hussein Jechi (Hezbollah, chiite), Michel Moussa (Amal, grec-catholique).


Liban-Sud III (Bint Jbeil, Nabatiyé, Marejyoun-Hasbaya)

Triomphe total pour le duopole chiite qui remporte les 11 sièges de cette circonscription avec Ali Bazzi (chiite, Amal), Ali Hassan Khalil (chiite, Amal), Anouar el-Khalil (druze, Amal), Ayoub Hmayed (chiite, Amal), Hani Kobeissi (chiite, Amal), Yassine Jaber (chiite, Amal), Kassem Hachem (sunnite, Amal), Hassan Fadlallah (chiite, Hezbollah), Mohammad Raad (chiite, Hezbollah), Ali Fayad (chiite, Hezbollah), Assaad Hardane (grec-orthodoxe, Parti syrien national social).


Tous nos reportages sur le déroulement du scrutin, à travers le Liban, sont ici



Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

en tous cas, les fausses alertes se sont averees etre : FAUSSES.
hezb est loin d'avoir obtenu la majorite des 128.....
a moins bien entendu d'inclure AVEC lui les aounistes et/ou hariri ?

Saliba Nouhad

À part quelques surprises, résultats connus d’avance!
Et voilà le Hezbollah majoritaire, ayant une mainmise totale sur la décision nationale, les chrétiens qui s’entre-déchirent, les sunnites en perte de vitesse, et vogue la galère...
Imaginons un peu la suite des choses...
peut-être que nous n’avons que le gouvernement qu’on mérite!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POUR LES CHRETIENS LIBANAIS C,EST LE DESASTRE... POUR LES SUNNITES LIBANAIS IL EN EST AUTANT !

Bery tus

Merci a l'OLJ

Bery tus

et s'il vous plait l'OLJ ... mettez les acquis de chaque parti politique c a d ... le tayyar combien de dep, les FL combien de dep

Cherif Bedran

Mettez à jour s’il vous plaît.

Madame Haddad semble avoir des problèmes.

Que se passe-t-il avec le député chiite de Jbeil ?

Législatives libanaises : les résultats officiels dans les circonscriptions

07/05/2018

Le dépouillement des voix, dimanche soir dans un bureau de vote à Beyrouth. Le 6 mai 2018, les Libanais ont renouvelé leur Parlement, pour la première fois depuis 9 ans. REUTERS/Mohamed Azakir

Le dépouillement des voix, dimanche soir dans un bureau de vote à Beyrouth. Le 6 mai 2018, les Libanais ont renouvelé leur Parlement, pour la première fois depuis 9 ans. AFP / ANWAR AMRO

Repère

Selon le ministre libanais de l'Intérieur, "d'ici 36 à 48h, tous les résultats finaux et officiels seront disponibles sur le site du ministère".

OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
gaby sioufi

en tous cas, les fausses alertes se sont averees etre : FAUSSES.
hezb est loin d'avoir obtenu la majorite des 128.....
a moins bien entendu d'inclure AVEC lui les aounistes et/ou hariri ?

Saliba Nouhad

À part quelques surprises, résultats connus d’avance!
Et voilà le Hezbollah majoritaire, ayant une mainmise totale sur la décision nationale, les chrétiens qui s’entre-déchirent, les sunnites en perte de vitesse, et vogue la galère...
Imaginons un peu la suite des choses...
peut-être que nous n’avons que le gouvernement qu’on mérite!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POUR LES CHRETIENS LIBANAIS C,EST LE DESASTRE... POUR LES SUNNITES LIBANAIS IL EN EST AUTANT !

Bery tus

Merci a l'OLJ

Bery tus

et s'il vous plait l'OLJ ... mettez les acquis de chaque parti politique c a d ... le tayyar combien de dep, les FL combien de dep

Cherif Bedran

Mettez à jour s’il vous plaît.

Madame Haddad semble avoir des problèmes.

Que se passe-t-il avec le député chiite de Jbeil ?

CalendrierPlus

  • 7 juin 2018

    Fin du délai de dépôt de recours électoraux

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué