Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Les lenteurs du vote ont-elles fait ombrage à la liberté des législatives ?

Polémiques

Achats de voix à grande échelle, notamment à Zahlé, accusent les Forces libanaises et le CPL.

OLJ
07/05/2018

Au-delà des débordements prévisibles et incidents isolés qui ont marqué le scrutin, des plaintes se sont exprimées hier sur la lenteur du vote, due selon les observateurs au nombre de listes et au temps nécessaire à l’électeur pour s’y retrouver, une fois derrière le pupitre-isoloir. Au point que certains, comme le cheikh Naïm Kassem, numéro deux du Hezbollah, ont demandé que l’heure de fermeture des bureaux soit repoussée de 19 heures à 21 heures. Aussi bien Samir Geagea que Gebran Bassil se sont opposés à cette prolongation, et la fermeture des bureaux s’est faite à l’heure réglementaire. La difficulté semble avoir été finalement résolue, tous les électeurs potentiels ayant été massés à l’intérieur de l’espace d’accès aux bureaux de manière à pouvoir voter. Ce vote s’est toutefois poursuivi jusque tard en soirée dans les centres de vote chiites, et après le début du décompte des voix, le Hezbollah aurait chassé les délégués des listes concurrentes, selon les Forces libanaises et le courant du Futur qui ont affirmé que la volonté du Hezb de truquer les résultats était manifeste.
Dans le même ordre d’idées, une irrégularité concernant le dépouillement des urnes des électeurs ayant voté à l’étranger a été soulevée par certains, dont les Forces libanaises. Le décompte des bulletins de vote était prévu dès 19 heures, en même temps que celui des urnes libanaises. Il a été avancé de deux heures. Les FL reprochent aux autorités d’avoir pris cette décision sans avertir les scrutateurs chargés de superviser le dépouillement de ces urnes, de sorte que le décompte a été pris en marche.
Toujours en ce qui concerne les bulletins de vote, la LADE a parlé de clés électorales qui ont demandé aux votants de plier leur bulletin de face, pour pouvoir les identifier.


(Lire aussi : Législatives libanaises 2018 : Les leçons à retenir du scrutin)



Achats de voix
Une autre et grave irrégularité a été signalée çà et là par des chefs de file et des candidats, qui la plupart du temps ne sont pas entrés dans le détail. Les accusations les plus directes ont émané, une fois de plus, de Samir Geagea, qui a mis en cause Nicolas Fattouche et Myriam Skaff, à Zahlé, ainsi que de Gebran Bassil, qui est resté dans le vague et a dénoncé une pratique « importée ». M. Geagea a même parlé d’achats de voix « au vu et au su de tous ».
C’est à Zahlé que les incidents les plus graves ont été signalés sur ce plan. Les FL ont pris d’assaut une permanence de M. Fattouche utilisée, selon eux, comme centre d’achats de voix, et fait état d’un procès-verbal des FSI du poste de gendarmerie de Zahlé (302/645) signalant un flagrant délit.
Les échauffourées à Zahlé ont fait des blessés dans les rangs des supporters des FL et conduit d’autres au dépôt. Ils ont fait l’objet d’un échange d’accusations entre Mme Skaff et les FL.
Le site Lebanon Debate rapporte enfin un incident atypique : l’arrestation d’un « espion » électoral de M. Fattouche, sur lequel a été saisi un stylo-caméra…


Témoignages : Paroles d'électeurs libanais : "Nous sommes heureux de pouvoir exercer enfin notre droit de vote"



Infraction au silence médiatique
La couverture médiatique à saturation de la journée électorale a donné lieu, pour sa part, à un grand nombre d’infractions à la règle du silence électoral. L’association LADE a jugé que l’infraction la plus proéminente de cette règle a été commise par le chef de l’État lui-même, qui, après avoir voté à Haret Hreik, a affirmé, en réponse aux journalistes, qu’il a voté « pour le régime ». Nadim Abdel Malak, le président du Comité de supervision des élections, a annoncé hier que des comptes seront demandés aux médias qui ont violé de façon flagrante la consigne de silence.
Par ailleurs, des dizaines d’incidents mineurs, disputes et échanges nerveux, ont marqué le scrutin dans de nombreuses circonscriptions. En général, ces incidents qui dans certains cas ont entraîné des fermetures temporaires des bureaux de vote (comme à Lassa-Jbeil) ont été assez rapidement réglés par les forces de l’ordre.
À Choueifat, on signale l’arrestation du conducteur d’une voiture qui ne s’est pas arrêtée à un barrage. À Miryata, les gardes du corps de Pierre Raffoul ont brusqué Jessy Doueyhi, fille du candidat Michel Doueyhi, qui cherchait à l’empêcher de pénétrer à l’intérieur d’un bureau de vote. Le parti 7 (Sabaa) a protesté contre des vandales qui ont brisé la vitre du véhicule de Ghada Eid, la candidate de ce parti dans la circonscription de Chouf-Aley, et malmené les occupants du véhicule.


Lire aussi
Législatives 2018, Infinity War(s), l'édito de Ziyad Makhoul

Après les élections, Baabda se focalisera sur deux grands dossiers, le décryptage de Scarlett Haddad


Reportages
A Beyrouth I, des électeurs engoués, mais peu nombreux

Au Kesrouan et à Jbeil, les partis chrétiens, plébiscités, font face au Hezbollah

Liban-Nord III : Une vague orange déferle sur Batroun

À Tripoli, un vent de changement pas près de se traduire dans les urnes

À Baalbeck-Hermel, « voter avec le sang »

Békaa II : Pour les formations politiques, des « territoires » partisans bien définis

Mont-Liban III : Dans la Montagne, la guerre des drapeaux

Législatives : Au Metn, une célébration du « pluralisme de la société chrétienne »

Législatives : Au Chouf et à Aley, la fibre communautaire domine

À Zghorta et dans le Koura, deux ambiances différentes, un même calme

Dans un Bécharré FL, Marada, CPL et société civile tentent de se frayer un chemin

À Zahlé, un scrutin d’une grande lenteur et des échauffourées interchrétiennes

Liban-Sud I : Le calme de Saïda contraste avec l’effervescence de Jezzine

Législatives au Liban-Sud III : « Nous voguons à l’intérieur d’une mer chiite »

Au Akkar, les face-à-face familiaux ont pimenté un scrutin plutôt terne

Pour les électeurs à besoins spéciaux, un mélange de cauchemar et d’humiliations...


Diaporama : Législatives libanaises : la journée de vote, en images

(Tous nos articles concernant les législatives sont dans cet espace dédié)

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

RE-MARK-ABLE

Dans ces histoires d'achat de voix on voudra aussi nous faire croire que le hezb libanais de la résistance est le mieux pourvu financièrement ? ????

Mais arrêtez bon Dieu de BONSOIR, on sait tous qui paye dans notre pays , et qui n'a que ça à proposer.

Je sens un choc chez les loosers , j'en ai même la larme à l'oeil.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LIBERTE SOUS LES SPECTRE ET LES INTIMIDATIONS DES ARMES ILLEGALES IL N,Y A PAS !

Irene Said

La démocratie, le patriotisme et le sens civique dans toute leur splendeur, du Sud au Nord et d'Est à l'Ouest de notre beau pays, où un citoyen a perdu la vie hier soir, à cause de de l'irresponsabilité et la bêtise de certains...

Au fait, pourquoi devions-nous voter ???
Irène Saïd

Bery tus

le Hezbollah aurait chassé les délégués des listes concurrentes, selon les Forces libanaises et le courant du Futur qui ont affirmé que la volonté du Hezb de truquer les résultats était manifeste


y a t il eu enquête !? sinon il faut en faire une akeed

Les lenteurs du vote ont-elles fait ombrage à la liberté des législatives ?

07/05/2018

Des partisans des FL pénétrant à l’intérieur d’une permanence électorale de Nicolas Fattouche, à Zahlé, soupçonnée par eux d’être une officine pour l’achat de voix. Photo prise du site Lebanon Debate

Polémiques

Achats de voix à grande échelle, notamment à Zahlé, accusent les Forces libanaises et le CPL.

OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
RE-MARK-ABLE

Dans ces histoires d'achat de voix on voudra aussi nous faire croire que le hezb libanais de la résistance est le mieux pourvu financièrement ? ????

Mais arrêtez bon Dieu de BONSOIR, on sait tous qui paye dans notre pays , et qui n'a que ça à proposer.

Je sens un choc chez les loosers , j'en ai même la larme à l'oeil.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LIBERTE SOUS LES SPECTRE ET LES INTIMIDATIONS DES ARMES ILLEGALES IL N,Y A PAS !

Irene Said

La démocratie, le patriotisme et le sens civique dans toute leur splendeur, du Sud au Nord et d'Est à l'Ouest de notre beau pays, où un citoyen a perdu la vie hier soir, à cause de de l'irresponsabilité et la bêtise de certains...

Au fait, pourquoi devions-nous voter ???
Irène Saïd

Bery tus

le Hezbollah aurait chassé les délégués des listes concurrentes, selon les Forces libanaises et le courant du Futur qui ont affirmé que la volonté du Hezb de truquer les résultats était manifeste


y a t il eu enquête !? sinon il faut en faire une akeed

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué