Spécial législatives libanaises 2018

X

À La Une

Législatives libanaises : voici comment se déroule le décompte des voix

Repère
06/05/2018

Ce dimanche 6 mai se sont déroulées, au Liban, les premières législatives depuis près de neuf ans. Un scrutin marqué par un faible taux de participation. Le vote s'est déroulé cette fois-ci selon un nouveau mode de scrutin, fondé sur la proportionnelle, et un découpage modifié des circonscriptions électorales. Voici, à la lumière des aménagements décidés par le ministère de l’Intérieur, quelques clés essentielles pour comprendre la procédure du décompte des voix.


- Dans une première opération, on calcule le « coefficient électoral » de chaque circonscription en divisant le nombre total de suffrages exprimés dans la circonscription sur le nombre de sièges qu’elle comprend.

Prenons par exemple la circonscription de Saïda / Jezzine, qui comporte cinq sièges : deux à Saïda (sunnites) et trois à Jezzine (2 maronites et un grec-catholique). Supposons que trois listes A, B et C se sont présentées dans cette circonscription. La liste A a obtenu 35 000 voix, la liste B 37 500 et la liste C 2 500. Le nombre total de suffrages exprimés est donc de 75 000. On divise ce chiffre sur 5, ce qui nous donne un coefficient électoral de 15 000. La liste C est éliminée de la course ayant obtenu moins que le « seuil d’éligibilité » qui est fixé par la loi au coefficient électoral. Reste donc deux listes, A et B.

- Dans une deuxième opération, on calcule un nouveau coefficient électoral après avoir ôté du total des suffrages le « déchet », c’est-à-dire les voix de la liste éliminée. 75 000 – 2 500 = 72 500 à diviser sur 5 sièges = 14 500. C’est le nouveau coefficient.


- Pour connaître le nombre de sièges emportés par chacune des deux listes restantes, on divise le nombre de voix obtenues par chacune sur le nouveau coefficient électoral. La liste A obtient donc 35 000 à diviser sur 14 500 = 2,41 et la liste B 37 500 sur 14 500 = 2,59. On commence par ne pas tenir compte des décimales, ce qui donne à chaque liste deux sièges, mais il reste un cinquième siège à pourvoir. Comme la liste B a obtenu la décimale la plus élevée, ce siège lui reviendra. La liste B a donc emporté trois sièges et la liste A deux sièges.


À présent, pour connaître les candidats vainqueurs, on procède de la façon suivante :

- Tout d’abord on calcule la proportion des voix préférentielles obtenues par chaque candidat par rapport au total des voix préférentielles dans son caza (et non pas dans toute la circonscription).


- Ensuite, on unifie les deux listes en une seule et on y place les candidats en suivant un ordre décroissant des taux qu’ils ont obtenus.

- Et dans une troisième et dernière opération, on procède par élimination en déclarant vainqueurs les candidats ayant les taux les plus forts, mais en tenant compte, au fur et à mesure que l’on descend dans la liste, du filtrage imposé par trois paramètres : le nombre de sièges gagnés par chaque liste, le nombre de sièges par caza (lorsqu’il y a lieu) et l’identité confessionnelle des sièges.


Lire aussi

Législatives libanaises : tension et débordements sur l'ensemble du territoire

Législatives libanaises : des centaines de violations de la loi électorale relevées

Témoignages : Paroles d'électeurs libanais : "Nous sommes heureux de pouvoir exercer enfin notre droit de vote"

Diaporama : Législatives libanaises : la journée de vote, en images


Reportages
À Zahlé, un scrutin d’une grande lenteur et des échauffourées interchrétiennes

Raz-de-marée bleu à Tarik Jdidé


Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Marionet

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

Législatives libanaises : voici comment se déroule le décompte des voix

06/05/2018

Début des opérations de dépouillement, dimanche soir, à Batroun. Dimanche 6 mai, les électeurs libanais étaient appelés à renouveler leur Parlement, pour la première fois depuis 9 ans. AFP / IBRAHIM CHALHOUB

La nouvelle loi électorale, appliquée aux législatives libanaises de 2018, prévoit une procédure de décompte des voix assez complexe. Photo an-Nahar

Repère

Élie FAYAD | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
Marionet

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants