Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Pierre Raffoul : L’entente avec le Hezbollah est solide

Législatives 2018 - Interview express
03/05/2018

Le ministre d’État pour les Affaires présidentielles Pierre Raffoul, ancien membre du Tanzim et du Bureau central de coordination nationale et candidat à l’un des sièges maronites de Zghorta sur la liste du CPL dans la circonscription Liban-Nord III, répond aux questions de L’Orient-Le Jour.

Quelle est votre positionnement au sujet des grands dossiers politiques qui sont au centre du débat national dans le pays (armes du Hezbollah; ligne de conduite du Hezbollah ; position au sujet du régime syrien; attitude à l’égard des conflits régionaux ; décentralisation, crise des réfugiés syriens…) ?
Le Hezbollah est un parti libanais et tous ceux qui y adhèrent sont libanais, dont la plupart sont originaires du Liban-Sud et de la Békaa. Ces deux régions ont été occupées par Israël et abandonnées par l’État. À l’époque, l’armée libanaise ne pouvait pas faire face à l’occupation israélienne. Conformément à la Déclaration universelle des droits de l’homme, tout citoyen a le droit de se défendre et de protéger sa terre. Le Hezbollah a certainement reçu des armes spéciales que l’armée libanaise n’a jusqu’à présent pas le droit de posséder. On m’a demandé un jour pourquoi le Hezbollah ne rend-il pas ses armes ? Je me suis contenté de reprendre une déclaration du secrétaire général du parti chiite, Hassan Nasrallah : « Nous ne prenons pas du plaisir à rester aux frontières, à abandonner nos maisons et nos familles, nous aimerions bien retourner dans nos écoles, et auprès de nos proches et de nos terres. » La présence du Hezbollah aux côtés de l’armée libanaise est une nécessité nationale, d’autant qu’il a les capacités militaires de faire face à Israël.
Récemment, Hassan Nasrallah a déclaré que les armes de la résistance sont à la disposition du président Michel Aoun. Ces propos ont suscité un débat sur la possibilité d’entamer un dialogue national après les élections législatives pour mettre en place une stratégie de défense et coordonner les rôles entre l’armée et la résistance.
L’entente entre le CPL et le Hezbollah est consolidée jour après jour, parce que cet accord a été conclu pour servir l’intérêt du pays et non des intérêts personnels. Il se peut qu’on ait des divergences au niveau de dossiers internes, ce qui est normal, et qu’on ne soit pas sur les mêmes listes dans toutes les circonscriptions pour des raisons purement électorales.


(Lire aussi : Ziad Hawat : Les armes du Hezbollah devraient être discutées après les législatives à l’initiative de Aoun)


Avec quel camp ou groupe parlementaire comptez-vous coopérer au Parlement ? Envisagez-vous une coopération au cas par cas, en fonction des développements ou des dossiers examinés ?
En tant que groupe parlementaire du CPL, nous n’avons aucun problème avec les autres groupes. Ce sont eux qui ont des problèmes avec nous. Notre mission est de rassembler les Libanais et de renforcer l’union nationale. Nous collaborerons avec tous les groupes dans le cadre d’un projet global de développement, de construction et de salut du Liban. Tout comme nous avons fait lors du premier cabinet du mandat, nous continuerons à traiter les dossiers au cas par cas, et ceci pour l’intérêt du Liban.

En dehors du champ politique, quel est le domaine que vous envisagez de privilégier dans votre action parlementaire ?
Tout d’abord, je compte travailler sur un projet de loi pour lutter contre toute forme de corruption pendant les élections. Je compte également proposer une loi pour faciliter l’investissement des entreprises étrangères au Liban. Au lieu que les entreprises mettent un temps fou à régler leurs papiers, ce qui pourrait leur paraître décourageant, je proposerai de créer un centre spécial pour leur faciliter les tâches administratives. En tant que groupe parlementaire du CPL, notre priorité est l’adoption de la loi sur l’assurance-vieillesse qui a été proposé en 2006 mais qui n’a toujours pas été adoptée. Depuis 2005, le CPL a présenté 173 projets de loi dont 40 ont été adoptés. Les députés du CPL sont des législateurs par excellence.


(Lire aussi : Amal Abou Zeid : Le député est un employé auprès du peuple)


La question du lecteur : Un an et demi après l’accession de Michel Aoun à la tête de l’État, comment évaluez-vous son mandat ?
Ce qui a été réalisé depuis que Michel Aoun a été élu président n’a pas été fait pendant les cinquante dernières années, que ce soit au niveau du secteur pétrolier, de la restitution de la nationalité libanaise aux émigrés et de leur participation aux élections, l’adoption de la nouvelle loi électorale, de la grille des salaires, du budget, ou encore de la réforme fiscale.
Comme l’avait dit M. Aoun, le premier cabinet de son mandat est celui qui sera formé au lendemain des élections législatives. La différence entre le gouvernement actuel et le prochain sera la base et les critères sur lesquels les ministres seront désignés. C’est grâce à un nombre de compromis que le gouvernement actuel a vu le jour, alors que le prochain sera formé sur base de compétences.


Lire aussi

Nadim Gemayel : La souveraineté de l’État, passage obligé pour s’attaquer aux dossiers socio-économiques

Michel Mecattaf : Il est de notre devoir de préparer une nouvelle classe politique

Simon Abiramia : « Au CPL, nous restons les mêmes et nous tendons la main »

Les priorités de Nehmat Frem : création d’emplois, neutralité armée et décentralisation administrative

Antoine Habchi : Briser le monopole du Hezbollah est dans l’intérêt de ses partisans

Misbah Ahdab : Je ne suis pas islamiste !

Michel Moawad : C’est en me réconciliant avec le CPL que je ressemble à mon père

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Jean abou Fayez

S'il les occidentaux avaient un énième de souci pour l'indépendance du Liban, ils donneraient les armes à l'armée capables de résister à l'ennemi du sud qui a montré mille sa volonté de rayer le Liban de la carte ! Mais un tel transfert, venant de n'importe quel pays, serait bloqué par les Etats-unis.
Si le Hezb libanais et arabe avait l'intention de prendre le contrôle du Liban, vu qu'il est 10 fois plus puissant que l'armée, il l'aurait fait depuis des décennies !! Et pourtant il n'a jamais levé le bout de son petit doigt dans ce sens.
C'est grâce au Hezb que le Liban existe encore, et qu'il y ait encore des Chrétiens !! C'est le garde du corps de la chrétienté arabe et libanaise. Celui qui, pris en étau entre les salafistes djihadistes et les nazis sionistes, ne remercie pas Dieu pour le Hezbollah n'a pas de sang libanais ou arabe das ses veines.

gaby sioufi

l'historique politique de cet homme est ahurissante !
comment ose t il se poser en homme digne de presenter une doctrine ?
ca me depasse !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

HONTEUSE COOPERATION POUR INTERETS PERSONNELS AVEC LA MILICE ILLEGALE !

Irene Said

Monsieur Pierre Raffoul,
pourquoi l'Iran ne donne-t-il pas, ou ne vend-il pas ses armes directement à l'Etat ou l'Armée libanaise, s'il est si soucieux de notre indépendance ?

Donc les "capacités militaires" de faire face à Israël ne sont attribuées qu'au Hezbollah, et tant pis pour l'armée libanaise...

Nous savons trop bien pourquoi, malheureusement, ce n'est pas une question de protéger le Liban, mais de l'envahir et de l'occuper pour en faire une province-appendice de Téhéran, que certains qualifient pompeusement "d'axe de la résistance".
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CE SONT LES INTERETS QUI SONT SOLIDES !

Yves Prevost

"L’entente avec le Hezbollah est solide".et il s'en vante!Que l'on soit obligé de composer avec la milice iranienne se comprend, mais que l'on puisse s'en féliciter dépasse l'entendement!

Tabet Ibrahim

En plus il est fier de s'allier a un parti islamo-fasciste a la solde d'un pays étranger

Pierre Raffoul : L’entente avec le Hezbollah est solide

03/05/2018

Le ministre Pierre Raffoul est candidat à l’un des trois sièges maronites de Zghorta, dans la troisième circonscription du Liban-Nord.

Législatives 2018 - Interview express

Ornella ANTAR | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
Jean abou Fayez

S'il les occidentaux avaient un énième de souci pour l'indépendance du Liban, ils donneraient les armes à l'armée capables de résister à l'ennemi du sud qui a montré mille sa volonté de rayer le Liban de la carte ! Mais un tel transfert, venant de n'importe quel pays, serait bloqué par les Etats-unis.
Si le Hezb libanais et arabe avait l'intention de prendre le contrôle du Liban, vu qu'il est 10 fois plus puissant que l'armée, il l'aurait fait depuis des décennies !! Et pourtant il n'a jamais levé le bout de son petit doigt dans ce sens.
C'est grâce au Hezb que le Liban existe encore, et qu'il y ait encore des Chrétiens !! C'est le garde du corps de la chrétienté arabe et libanaise. Celui qui, pris en étau entre les salafistes djihadistes et les nazis sionistes, ne remercie pas Dieu pour le Hezbollah n'a pas de sang libanais ou arabe das ses veines.

gaby sioufi

l'historique politique de cet homme est ahurissante !
comment ose t il se poser en homme digne de presenter une doctrine ?
ca me depasse !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

HONTEUSE COOPERATION POUR INTERETS PERSONNELS AVEC LA MILICE ILLEGALE !

Irene Said

Monsieur Pierre Raffoul,
pourquoi l'Iran ne donne-t-il pas, ou ne vend-il pas ses armes directement à l'Etat ou l'Armée libanaise, s'il est si soucieux de notre indépendance ?

Donc les "capacités militaires" de faire face à Israël ne sont attribuées qu'au Hezbollah, et tant pis pour l'armée libanaise...

Nous savons trop bien pourquoi, malheureusement, ce n'est pas une question de protéger le Liban, mais de l'envahir et de l'occuper pour en faire une province-appendice de Téhéran, que certains qualifient pompeusement "d'axe de la résistance".
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CE SONT LES INTERETS QUI SONT SOLIDES !

Yves Prevost

"L’entente avec le Hezbollah est solide".et il s'en vante!Que l'on soit obligé de composer avec la milice iranienne se comprend, mais que l'on puisse s'en féliciter dépasse l'entendement!

Tabet Ibrahim

En plus il est fier de s'allier a un parti islamo-fasciste a la solde d'un pays étranger

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué