Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Le meeting de la liste Pharaon-Kataëb-FL placé sous le signe du rejet du diktat du Hezbollah

Législatives 2018
03/05/2018

Atmosphère festive et débordant d’enthousiasme mardi soir à Achrafieh, plus précisément à Rmeil, où la liste Beyrouth 1, parrainée par le député Michel Pharaon, les Kataëb et les Forces libanaises, a tenu vers 19h son meeting électoral en présence d’une foule de partisans, ainsi que du leader des Forces libanaises, Samir Geagea, et plusieurs personnalités de la région.
Dès le début de l’après-midi, les chants des Forces libanaises résonnaient dans tout Jéitaoui. Sur le lieu du rassemblement, les membres des Kataëb et des Forces libanaises agitaient les drapeaux des deux partis au rythme des chants partisans. Pour ajouter au climat festif, un orchestre jouait des morceaux enthousiasmants entre un discours et l’autre.
Sont intervenus successivement les députés Michel Pharaon et Nadim Gemayel, Jean Talouzian (arménien-catholique), Avedis Dakessian (arménien-orthodoxe), Alina Klonsian (arménienne-orthodoxe), Carole Noura Babikian (arménienne-orthodoxe), Imad Wakim (grec-orthodoxe, Forces libanaises), et Riad Akel (minorités chrétiennes, Forces libanaises). Les discours et les harangues ont permis essentiellement de consolider les positions communes entre les colistiers et d’appeler une dernière fois à l’unité des rangs (Voir par ailleurs).
Des quelques témoignages recueillis par L’Orient-Le Jour, il ressort que l’amélioration des infrastructures énergétiques devraient être la priorité du prochain gouvernement. « Les Forces libanaises ont fait les propositions les plus logiques sur ce plan, ils travaillent pour le Liban et pour le peuple et non pour des puissances étrangères », affirme ainsi Ursula, 24 ans, qui votera à Jezzine mais qui a choisi de venir soutenir son parti à Rmeil.
Si les problèmes de la vie quotidienne constituaient ainsi les principales préoccupations exprimées par les personnes présentes dans la foule, les considérations d’ordre existentiel revenaient aussi souvent dans les discours et les commentaires. Pêle-mêle, c’était tantôt la défense de la spécificité du Liban, ou les critiques formulées à l’égard du Hezbollah, mais aussi la corruption qui étaient pointées du doigt.
L’opposition au diktat du Hezbollah était dans ce cadre l’une des préoccupations la plus partagée parmi les militants venus assister au meeting. « Les autres partis du 14 Mars nous mènent dans le piège soit de la corruption, comme le Futur, soit du Hezbollah, comme le CPL », affirme Hani, 49 ans. « Je vais voter Forces libanaises parce qu’il faut un parti fort pour se dresser face à l’Iran, souligne-t-il. Je veux défendre ma chrétienté qui fait du Liban un pays unique. Si on perd, je quitterais peut-être le pays », déclare cet assureur qui a vécu 25 ans dans le sud de la France.
Les drapeaux et slogans ont reflété l’attachement des militants à ces problématiques. Outre les symboles habituels, le cèdre cerclé de rouge des Forces libanaises ou la croix bleue des Kataëb, des drapeaux noirs à la tête de mort et des chants hérités de l’époque de la guerre étaient omniprésents. Le service d’ordre était par ailleurs assuré en partie par des membres des Forces libanaises en treillis. Mais face à ces réminiscences des temps passés, certains ont préféré se tourner vers l’avenir. « Je défends la liste Beyrouth 1 car elle est moderne. Nadim Gemayel est jeune, proche de nous. La question de l’égalité femme-homme y est également importante, puisque deux membres de la liste sont des femmes, et que les Forces libanaises ont élu une secrétaire générale » (Chantal Sarkis), soulignent Racha et Gaëlle, qui ont respectivement 20 et 19 ans. « Nous ne pouvons malheureusement pas voter car nous avons moins de 21 ans, mais il faut que ça change. Nous avons beaucoup d’espoir à l’occasion de ces élections », déclarent-elles en conclusion.

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le meeting de la liste Pharaon-Kataëb-FL placé sous le signe du rejet du diktat du Hezbollah

03/05/2018

Les candidats sur la liste autour de Samir Geagea, mardi soir, à Achrafieh. Photo Ani.

Législatives 2018

Philippe PERNOT | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué