Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Bassil critique la réconciliation de la Montagne et s’attire les foudres de Berry à Tyr-Zahrani

Législatives 2018
OLJ
30/04/2018

Le dernier week-end avant les législatives a été marqué par une vaste tournée électorale effectuée par le ministre des Affaires étrangères et chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, dans les circonscriptions du Chouf-Aley et de Tyr-Zahrani. M. Bassil s’est employé, dans son discours, à insister sur le rôle des chrétiens dans la Montagne et à Tyr-Zahrani, fief du chef du Parlement, Nabih Berry, s’attirant par là les foudres de ce dernier.
Présent hier à Damour (Chouf-Aley), M. Bassil a appelé au retour des chrétiens dans la Montagne et critiqué ouvertement la réconciliation scellée en août 2001 entre l’ancien patriarche maronite Nasrallah Sfeir et le chef du Parti socialiste progressiste, Walid Joumblatt. « La vie n’est pas revenue à la Montagne, le retour n’a pas encore été effectué », a lancé M. Bassil, qui s’exprimait en présence de son allié, le ministre des Déplacés, Talal Arslane, et des membres de la liste « La garantie de la Montagne ». « Il faut aujourd’hui parler du retour des chrétiens puis de leur présence et enfin de la coexistence et du message du Liban », a-t-il ajouté.
S’adressant aux électeurs druzes, le chef du CPL a déclaré : « Certains essaient de susciter chez vous la peur des chrétiens forts et indépendants (…), mais la présence chrétienne dans la Montagne n’a jamais rivalisé avec personne ou menacé qui que ce soit. » « La réconciliation est réelle lorsque personne ne se sent marginalisé (…). Les chrétiens sont des partenaires dans la Montagne et ne travaillent au service de personne », a-t-il ajouté.
S’adressant ensuite aux sunnites d’Iqlim el-Kharroub, M. Bassil s’est voulu rassurant. « Que personne ne vous fasse peur du retour des Syriens, le Liban a recouvré sa décision et sa souveraineté », a-t-il dit.
Aux électeurs chrétiens, il a assuré que le changement aura lieu le 6 mai, « ce changement pour lequel nous avons payé le prix de notre dignité dans la Montagne en refusant le suivisme dans une liste électorale ».
Hier, Gebran Bassil s’est rendu dans la circonscription du Nord III (Zghorta, Bécharré, Koura et Batroun) où il a tenu une rencontre électorale à Majdlaya (Zghorta), à la Fondation René Moawad, en présence de son allié Michel Moawad. « Nous n’avons éliminé personne et nous n’accepterons pas d’être éliminés par qui que ce soit », a déclaré le chef du CPL lors de la rencontre. Il a conclu sa tournée en soirée par un grand meeting à Baabda avec la liste de son parti dans cette circonscription.

« Incitation confessionnelle bon marché »
Samedi, M. Bassil avait participé à un meeting électoral à Maghdouché, une rencontre considérée par certains comme une provocation à l’adresse de Nabih Berry. « Personne ne peut m’interdire de venir vous voir, et je vous ai promis de ne pas vous quitter, malgré toutes les difficultés. Ce caza est important pour moi, car il constitue une partie du Sud où beaucoup sont tombés en martyrs pour que nous puissions continuer. De là, je salue la résistance et son maître », a lancé M. Bassil, à l’adresse du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah. « Ils n’ont pas pu vous dominer par la force des armes et ils ne pourront pas le faire par la politique (…). Vos problèmes sont multiples et nous en entendons parler depuis longtemps, tels que l’accès à l’emploi ou la mainmise sur des terrains à Miyé-Miyé ou Darb el-Sim. Ceci est dû à la négligence et au fait qu’on vous a laissé tomber », a-t-il dit à l’adresse des électeurs de la région.
La réponse de M. Berry ne s’est pas fait attendre. Le chef du législatif a dénoncé, sans désigner M. Bassil explicitement, une « incitation confessionnelle bon marché », et cité le président de la République, Michel Aoun, qui appelle à rejeter « ceux qui attisent le confessionnalisme ». « Nous n’accepterons pas de laisser le Liban à la merci de ceux qui sont atteints de la folie des grandeurs ou de ceux qui sont complexés. Nous ne permettrons pas de fragiliser la base populaire de la résistance », a-t-il dit lors d’une rencontre partisane à Tyr samedi. « Ils parlent de la libération de Maghdouché, mais ils ont oublié qui l’a libérée. Ils parlent également du partage, mais la circonscription de Jbeil est un exemple du partage qu’ils prétendent exercer », a-t-il poursuivi.
La liste de Riad el-Assaad, Tyr-Zahrani ensemble, a également critiqué les propos de M. Bassil dans un communiqué publié hier. « Le ministre Gebran Bassil a voulu, pour des raisons relatives à sa lutte avec Nabih Berry, se mêler de la bataille électorale dans notre circonscription », indique le communiqué qui dénonce des « propos confessionnels (…) et une tentative d’attiser le confessionnalisme, et de crisper l’ambiance populaire et politique dans la région ». La liste a en outre critiqué la présence de son candidat au siège grec-catholique, Wissam el-Hajj, au meeting du CPL à Maghdouché.
De leur côté, les Forces libanaises continuent d’appeler au boycott des élections à Tyr-Zahrani « pour faire passer un message à ceux qui ont tenu les FL à l’écart exprès et de façon injustifiée ». Dans un communiqué publié samedi, les FL expliquent avoir tenté par tous les moyens de s’allier au CPL, sans succès. Elles affirment ensuite s’être heurtées au refus des communistes et de Riad el-Assaad d’accepter dans leurs rangs un candidat directement affilié aux FL.

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JE LUI DONNE RAISON SUR LE RETOUR DES CHRETIENS ! QUAND A LA RENAISSANCE ET A LA SANTE DE L,ETAT IL FAUT L,AMPUTER DE SA GANGRENE !

Yves Prevost

"le Liban a recouvré sa décision et sa souveraineté".
Ah bon! Depuis quand? Y aurait-il une nouvelle concernant le désarmement de la milice iranienne dont il serait le seul à avoir connaissance? Qu'il nous mette au courant bien vite, que nous puissions célébrer - enfin - l'indépendance du Liban!

Bassil critique la réconciliation de la Montagne et s’attire les foudres de Berry à Tyr-Zahrani

30/04/2018

Gebran Bassil. Photo ANI

Législatives 2018

OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JE LUI DONNE RAISON SUR LE RETOUR DES CHRETIENS ! QUAND A LA RENAISSANCE ET A LA SANTE DE L,ETAT IL FAUT L,AMPUTER DE SA GANGRENE !

Yves Prevost

"le Liban a recouvré sa décision et sa souveraineté".
Ah bon! Depuis quand? Y aurait-il une nouvelle concernant le désarmement de la milice iranienne dont il serait le seul à avoir connaissance? Qu'il nous mette au courant bien vite, que nous puissions célébrer - enfin - l'indépendance du Liban!

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué