Spécial législatives libanaises 2018

X

Liban

Mahmoud Awad : L’identité de Jbeil dépend des choix des électeurs chrétiens

Législatives 2018

Le candidat au siège chiite du caza promet d’œuvrer pour le développement de la région.

28/04/2018

Candidat malheureux aux législatives de juin 2005, Mahmoud Awad, ancien député de Jbeil, s’est retiré de la scène politique, sans pour autant s’éloigner de la vie publique dans le caza qu’il a représenté à l’hémicycle en 1992, 1996 et 2000. Aujourd’hui, Mahmoud Awad est déterminé à remporter la course pour le siège chiite du caza de Jbeil afin de pouvoir poursuivre sa lutte politique au sein des institutions. Mais surtout pour assurer le développement de Jbeil. À quelques jours du 6 mai, le candidat sur la liste appuyée par les Forces libanaises répond aux questions de L’Orient-Le Jour.

Quel est votre positionnement au sujet des grands dossiers politiques qui sont au centre du débat national dans le pays (armes du Hezbollah, ligne politique de conduite du Hezbollah, position au sujet du régime syrien, attitude à l’égard des conflits régionaux, décentralisation) ?
Il est évident que la question de l’arsenal du Hezbollah dépasse, par son ampleur, le Liban. Mais cela n’éclipse aucunement la nécessité d’en discuter aux plus hauts niveaux, dans la mesure où les armes du parti sont devenues plus importantes et plus fortes que celles de l’État libanais. Ce dossier exige un accord politique élargi parce que le pays ne supporterait pas une nouvelle guerre à ce sujet. Surtout que 90 % des partisans du Hezbollah appartiennent à la communauté chiite.
En ce qui concerne le régime syrien, nous espérons que la guerre syrienne prendra fin et que les réfugiés syriens retourneront dans leur pays. D’autant que la situation critique en Syrie laisse de mauvaises répercussions sur le Liban, notamment pour ce qui est de l’exportation des produits agricoles libanais par voie terrestre.


(Lire aussi : Nadim Gemayel : La souveraineté de l’État, passage obligé pour s’attaquer aux dossiers socio-économiques)

Avec quel camp ou bloc parlementaire comptez-vous coopérer au Parlement ? Envisagez-vous une coopération avec un bloc ou un camp au cas par cas, en fonction des développements ou des dossiers examinés ? 
Je suis un candidat indépendant sur la liste appuyée par les Forces libanaises. À la faveur de ce constat, je vais collaborer avec les blocs parlementaires au cas par cas.
Je serais favorable à tout projet à même de servir les gens. Ainsi, si le Hezbollah ou encore le mouvement Amal présente un projet de loi qui va dans ce sens, je l’appuierai.

En dehors du champ politique, quel est le domaine que vous envisagez de privilégier dans votre action parlementaire ? 
Tout le monde sait qu’il faudrait développer le caza de Jbeil. Il est honteux de constater que cette région du Liban est dépourvue de bons hôpitaux et de dispensaires, et qu’il n’y existe pas une branche de l’Université libanaise. Et c’est à ces dossiers que je compte consacrer mon mandat parlementaire.


(Lire aussi : Charbel Nahas : Restaurer la légitimité de l’État comme État laïc)

Question des lecteurs : Croyez-vous que le Hezbollah tente de modifier l’identité politique de la circonscription du Kesrouan-Jbeil, connue pour être un important fief des forces politiques souverainistes, notamment le Bloc national, les Kataëb et les Forces libanaises ? 
À travers le soutien qu’il a apporté à la candidature de Hussein Zeaïter au siège chiite de la circonscription, le Hezbollah a adressé une insulte à toutes les personnalités chiites du caza de Jbeil. Le parti de Hassan Nasrallah leur a adressé un message fort selon lequel ils sont incapables de représenter la circonscription. Mais les électeurs de la région refusent ce genre de comportement. Preuve en est, même le Courant patriotique libre (auquel le Hezbollah s’est allié depuis une douzaine d’années) n’a pas toléré cette candidature. Il s’est donc vu obligé de former sa propre liste pour le scrutin de mai. Il va sans dire que, pour le Hezbollah, la bataille électorale ne porte pas sur les votes préférentiels. Elle s’articule surtout autour de la capacité de la liste qu’il parraine à obtenir le seuil d’éligibilité requis. Sur ce plan, la balle est d’abord dans le camp des électeurs chrétiens. L’identité de Jbeil est donc tributaire de leurs choix.


Lire aussi

Élie Gharios : Priorité à la souveraineté et au droit à la santé

Michel Mecattaf : Il est de notre devoir de préparer une nouvelle classe politique

Simon Abiramia : « Au CPL, nous restons les mêmes et nous tendons la main »

Les priorités de Nehmat Frem : création d’emplois, neutralité armée et décentralisation administrative

Antoine Habchi : Briser le monopole du Hezbollah est dans l’intérêt de ses partisans

Misbah Ahdab : Je ne suis pas islamiste !

Michel Moawad : C’est en me réconciliant avec le CPL que je ressemble à mon père

Retour à la page d’accueil

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Mahmoud Awad : L’identité de Jbeil dépend des choix des électeurs chrétiens

28/04/2018

Mahmoud Awad. Photo ANI

Législatives 2018

Le candidat au siège chiite du caza promet d’œuvrer pour le développement de la région.

Yara ABI AKL | OLJ

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

Retour à la page d’accueil
Commenter

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.
Merci.

Voir toutes les réactions
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants